Louvre Paris © PAJ Louvre Paris © PAJ

La victoire du Portugal,

Les prémices d’une autre révolution…

 

À force d’orages et de tempêtes sociales, à force de faire souffrir le peuple de France, les nouveaux Danton et Robespierre finiront la tête coupée au fond d’un panier d’osier, sous les cris de haine d’un peuple électrisé par tant d’injustice vécue.

Danton, ce gros homme laid, mais orateur de génie, instigateur de la Terreur qui a voté la mort du roi le 15 janvier 1793, Louis XVI guillotiné le 21 janvier, finira par souffrir le même châtiment le 5 avril 1794. On ne peut déclarer à mort impunément d'êtres humains sans en souffrir soi-même et qui vit par l’épée, périt par l’épée. « Vous pouvez cacher aux autres une action répréhensible, mais jamais à vous-même » disait Socrate, mais Danton conscient secrètement de ses crimes par procuration ajoutait :

-       « Soyons terribles pour éviter au peuple de l’être »

Une maxime reprise par ce faux gauchiste catalan qui méprise ce peuple en lui imposant par la force du 49.3, ce qu’il est incapable d’imposer par la raison. La langue de vipère qui siffle comme le tentateur à l’oreille du christ dans le désert, celui-là même qui corrompit la première femme pour en faire sa dupe et pour maudire l’espèce humaine aux tourments millénaires.

Mais, n’oublions pas que la Révolution s’est bâtie sur la lutte contre la trahison, or nos gouvernants sont actuellement en pleine trahison du peuple et de la France en la vendant aux intérêts économiques de l’Amérique, dont notre pays, déjà esclave apparemment libéré depuis la Seconde Guerre mondiale, aura bientôt pieds et mains enchainées, prisonniers par l’alimentation OGM, le soin OGM, le travail avec les Lois El Khomery et Macron. L’élite PS, trahis la notion même de nation en vendant celle-ci avec le sourire hypocrite du traitre Iago face à Otello, le Maure de Venise, candide par la confiance qu’il a mis dans le félon.

La moralité, est que le peuple doit cesser de faire confiance à des fourbes, comme il la fait en 1789.

Aujourd’hui, je lis, « Le Portugal prive les Bleus d’une victoire en finale de « leur » Euro[1] », titre le journal Le Monde et des mauvais perdants lance une pétition sur internet  pour rejouer la finale, et si l’Allemagne en faisait autant, et si toutes les équipes perdantes réclamaient le même « droit » qui n’en est pas un.

Et pourquoi, « leur Euro », en quoi était-il le leur ? Qui l’avait décidé ? Et pourquoi des supporters français ont eu l’autorisation d’aller avant le match dans les vestiaires portugais pour insulter l’équipe ? Qui a décidé de mener cette destruction malsaine du moral portugais, qui a eu l’effet inverse, puisque cette équipe a gagné dignement, alors que la nôtre a blessé volontairement le meneur de jeu portugais pour l’écarter du match ; si les Portugais avaient fait de même, on imagine les grands titres et la mauvaise foi chronique de cette presse vendue aux intérêts économiques et politiques. Ah c’est certain, la tête du président valait toutes les victoires, défait, il ne poussait plus personne, tous ses rêves de sondages écroulés comme un château de cartes devant ses yeux, il aurait préféré être aveugle et sourd pour ne pas avoir à assister à ce but salvateur pour une autre nation, mais ne dit-on pas que le meilleur gagne ? Il nous impose des lois destructrices du tissu social et professionnel en nous commandant de faire contre sa mauvaise fortune bon cœur, et il lance ses troupes para bellum contre les vainqueurs portugais ? « Si vis pacem, para bellum », « si tu veux la paix prépare la guerre. »

Quoi qu’il en soit, il n’aurait pas été sain que la France remporte l’Euro 2016, pour permettre à quelques odieux dirigeants d’en profiter, comme s’ils avaient eux-mêmes gagné une victoire politique sur le peuple.

Ils ont tout fait, tout donné, triché au plus haut niveau pour que cette équipe remporte une victoire imméritée, mais, la justice a triomphé et le marasme se perpétue, notre équipe de France n’est même pas capable de remporter dignement la victoire, parce qu’elle ne la méritait pas.

Les enjeux étaient bien plus importants que ce match, ils étaient politiques pour un mauvais président, et pour un Premier ministre tyrannique à la langue de vipère et à l’esprit fermé, qui rêve secrètement de devenir président, comment le pourrait-il, il est encore plus impopulaire que Sarkozy.

Les dirigeants de ce pays ont cru avoir acheté une compétition, mais, ils avaient face à eux, un autre peuple qui avait autant besoin de cette victoire, mais ils nous ont prouvé plusieurs choses, l’une d’elles :

-       Que les terroristes ne frappent que le peuple et jamais ses dirigeants, car, c’est en semant la terreur que l’on dirige une population.

Quelle meilleure occasion de se débarrasser des assassins, ils étaient là, dans les tribunes, aux yeux et au su de tous, accessibles enfin, mais non, pas la moindre tentative, et même pas le moindre échec, rien, le néant, le terrorisme existe-t-il vraiment ? Et surtout, qui l’organise, ceux qui le font ne sont que des sous-fifres.

Ce n’est pourtant pas le peuple qui décide d’attaquer un pays, de détruire des villages en Afrique, en Afghanistan ou en Syrie, et de piller des nations entières, ce sont bien nos dirigeants qui ne sont, étrangement, jamais touchés par la vengeance des peuples assassinés.

- « Il faut laisser le malheur au peuple », se disent-ils en se frottant les mains dans leur tour de n’y rien voir, et venir se recueillir sur la tombe des victimes, en versant des larmes de crocodile et en pensant au prochain mauvais coup, pour tenter de s’attirer la sympathie populaire, si difficile à obtenir à présent, à cause de toutes ces lois restrictives des libertés du peuple, ils veulent être l’ami et le bourreau, un bien étrange mélange, l'État est un pervers narcissique.

Et cette double ironie, en plein état d’urgence, l’organisation d’un championnat de football européen, en pleine crise sociale, on autorise des milliers de personnes à se rendre dans les gradins d’une arène, pour admirer des millionnaires égocentriques qui ne pensent qu’à s’acheter des villas et des voitures de sport, alors qu’une mère de famille s’immole parce que notre administration diabolique, lui retire ses allocations avec trois enfants, dont un handicapé à charge ?

Et personne ne s’interroge sur la responsabilité de l’État ? Pas de démission de ministre, rien, ce gouvernement méprisant des drames humains n’est pas seulement une catastrophe naturelle, c’est une honte pour toute la gauche, pour toute la France.

Pas un de ces millionnaires du ballon rond n’a proposé de lui offrir 10 000 euros au titre de la solidarité, non, pourquoi aider son prochain lorsque l’on est une star du football.

Personne ne s’émeut de ce drame social, de ce drame humain, et que vont devenir ces trois petits ?

Va-t-on les placer dans des orphelinats où nos grands pédophiles en costard et leurs amis haut placés se feront un plaisir de les sacrifier sur l’autel de leur perversion soumis aux ordres de leur loge maçonnique, maçon nique ?

Et le peuple témoin assistera silencieux et complice en cautionnant sans le savoir, ces actes odieux ?

- « Vous seriez étonnée par exemple de voir le nombre de pseudo hommes d’affaires, de pédophiles protégés, qu’on connaît, dans la politique, la finance. Les affaires sont très vite étouffées… »

 - « Les exemples affluent : c’est comme quand on trouve des filles dans des caves à qui on file des gamelles comme à des chiens, qu’on bat, qu’on drogue; ou la petite qu’on vend aux enchères sur le dark Web, et des sites comme Silk Road où on peut trouver tout ce qu’on veut et qu’on met souvent des années à fermer[2]! »

Ne sont-ce pas François Hollande et son « acolyte » Jacques Lang qui ont été accusés de viol en réunion sur la personne d’une enfant de 4 ans ? Plainte d’abord jugée recevable, puis mise dans un tiroir et soudain irrecevable ?

La démocratie en France est un chaos de perversions multiples dont nos dirigeants se délectent pour organiser la corruption à tous les niveaux. L’état racket, et ses serviteurs en prennent une part, une cote part, bien sûr ce sont des spéculations, comme le ministre Thomas Thévenoud nommé en 2014secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l'étranger, contraint de démissionner 9 jours plus tard pour avoir fraudé le fisc durant plus dix ans, essayez donc un peu de ne pas payer d’impôts ou votre Urssaf. Lui, il l’a fait durant dix longues années, comment a-t-il pu, qui le protégeait ? Liberté-Égalité-Fraternité ? De qui se moque-t-on ?

Il y a deux jours, j’apprenais qu’un directeur d’une grande institution scientifique française escroqua celle-ci ainsi que les contribuables, durant plus de dix ans, malgré les avertissements, celui-ci était protégé en hauts lieux, jusqu’à ce que sa protection tombe, son abus de bien social ne fut sanctionné que par une mise à la retraite anticipée et une simple privation de salaire durant un an, mais avec les millions qu’il avait détournés sa punition fut bien ridicule.

Un simple citoyen en eut fait autant, il aurait été condamné à plusieurs années de prison, mais, c’est cela la France, les privilèges n’ont pas été abolis pour autant, on a juste échangé les rôles, au lieu des aristocrates, nous avons à présent les gueux, avec une mentalité de gueux, et cela, le peuple le voit, et il n’en peut plus, il n’accepte plus de voir ces voyous en costard s’en sortir, alors que lui est systématiquement brimé par les laquais du pouvoir de mille et une façon !

La colère monte, elle est sourde, mais la violence s’installe, les ministres ont bien raison de rester cachés et de raser les murs, bientôt, ils deviendront les cibles à abattre à cause de leurs mauvaises actions répétées et de leur mépris absolu de la population.

Les français ont condamné à mort Louis XVI pour avoir voulu fuir, pour avoir tenté de préserver son trône, ils ont vu en lui un traitre, alors qu’il était l’héritier de 8 siècles de règne, il n’a trahi personne, au contraire, il a juste fait de la préservation, alors que nos présidents et nos ministres, ce sont eux les traitres, les félons, les voyous, que penser de leur attitude, de leurs profits, de leur mépris du peuple, de leur volonté indéfectible de rétablir l’esclavage comme le fit Napoleon en 1802, est-ce pour cela que les socialistes veulent le radier des cadres de notre histoire en faisant disparaitre ses cendres du Panthéon ?

Il ne faut pas que le peuple sache que le héros vainqueur d’Aboukir et de la campagne d’Égypte, celui des pestiférés de Jaffa, était en fait un criminel de guerre et un bourreau. Ah, l’histoire, si seulement on pouvait s’en défaire et l’oublier pour éviter de comprendre que ceux qui nous gouvernement en font autant que leurs pairs momifiés.

Et nos grands champions sportifs libérés de leurs chaines en combattant sur une pelouse pour la France, ignorent qu’ils jouent le jeu de ces obscurs gouvernants qui les leur remettront bientôt avec la puce RFID, c’est une question de temps, et cette fois-ci en toute égalité, en toute légalité, car chacun aura l’obligation de les porter dans la main entre le pouce et l’index, les vendeurs d’esclaves, les acheteurs et les anciens esclaves. Chacun logé à la même enseigne, sans distinction de genre ou de race, pour obéir, contraint et forcé par des forces dominatrices, qui exigent la soumission totale du genre humain, quitte à déclencher une guerre et à envoyer nos enfants à la mort, ceux qui n’ont pas été détruits par les vaccinations obligatoires.

Ils finiront par l’obtenir la destruction de la nation par leurs actions répétées de lâcheté assassine.

Non content d’avoir détruit la démocratie, le PS s’associera à Obama pour réduire à nouveau l’Europe à feu et à sang. Pour ce faire, il votera en douce, peut-être même cet été, comme le préconise J-F Coppé, grand démocrate, une loi donnant la nationalité aux milliers de migrants juste avant les élections, le PS étant tellement impopulaire, tellement mauvais qu’il faudra trouver une nouvelle fourberie pour ne pas lâcher le pouvoir, déclencher de nouveaux attentats par exemple, faire intervenir les mercenaires pour faire régner l’ordre détruit par de bien grosses ordures qui sèment justement le désordre dans notre pays.

La question du service national remise sur le tapis, pour faire travailler les jeunes comme des esclaves soi-disant pour aider les entreprises, mais pour aider les entreprises il faut se battre contre la fraude fiscale, il faut alléger les charges, est-ce fait, non, au contraire, c’est encouragé par le président de la communauté européenne avec la complicité des chefs de ce gouvernement qui refusent de voter une loi permettant d’identifier et de juger les fraudeurs fiscaux, qui sont les mêmes qui financent les membres de ce gouvernement.

-       Oh Liberté, que de crimes on commet en ton nom ? disait une innocente en avançant vers l’échafaud.

Nous vivons une époque formidiable…

 


[1] http://www.lemonde.fr/euro-2016/article/2016/07/10/euro-2016-le-portugal-prive-les-bleus-d-une-victoire-en-finale-de-leur-euro_4967282_4524739.html#GAjrtyqOB8CS44vp.99

[2] Christophe Lambert http://www.brujitafr.fr/2015/08/christophe-lambert-denonce-les-pedophiles-patentes.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.