philippejandrok
Anthroposophe de l’école de Rudolf Steiner, celle qui veut que l’homme accède à sa libération grâce à la voix de la spiritualité, j'ai enseigné à l'université de Syracuse, coach en connaissance de soi, rédacteur...
Abonné·e de Mediapart

242 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2015

philippejandrok
Anthroposophe de l’école de Rudolf Steiner, celle qui veut que l’homme accède à sa libération grâce à la voix de la spiritualité, j'ai enseigné à l'université de Syracuse, coach en connaissance de soi, rédacteur...
Abonné·e de Mediapart

Place de la République à Paris, une autre version des faits qui a de quoi déranger...

Voici, une autre version des faits qui se sont déroulés hier, et qui mérite d'être lue pour que chacun se fasse une idée de la réalité dans laquelle nous vivons. Ce témoignage a été déposé sur la page d'une personne de ma connaissance sur son mur Facebook, je n'ai pas de raisons de croire que celui-ci soit faux, surtout depuis que nous avons pu visionner de nombreuses vidéos censurées sur les médi

philippejandrok
Anthroposophe de l’école de Rudolf Steiner, celle qui veut que l’homme accède à sa libération grâce à la voix de la spiritualité, j'ai enseigné à l'université de Syracuse, coach en connaissance de soi, rédacteur...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici, une autre version des faits qui se sont déroulés hier, et qui mérite d'être lue pour que chacun se fasse une idée de la réalité dans laquelle nous vivons. Ce témoignage a été déposé sur la page d'une personne de ma connaissance sur son mur Facebook, je n'ai pas de raisons de croire que celui-ci soit faux, surtout depuis que nous avons pu visionner de nombreuses vidéos censurées sur les médias mainstream qui contredisent la version officielle.

Chacun doit se faire son oponion, la mienne est faite et que penser du gouvernement de mon pays qui salit la mémoire de nos pères, et de nos principes fondamentaux qui sombrent tristement dans l'oublie et la honte ?

Témoignage :

"- Je viens de rentrer de Paris, j’allume les infos et évidemment les journalistes ne disent absolument pas ce qui c’est véritablement passé cet après-midi.

Vers midi nous nous sommes retrouvés place de la République dans une atmosphère bon enfant, les gens mangeaient, discutaient, chantaient et dansaient. Assez rapidement les CRS ont bloqué toutes les rues adjacentes à la place de la République, je dis bien toutes les rues avant de bloquer les entrées de métro. Nous avons décidé de faire une marche sur la place en tournant en rond en scandant des slogans, la manifestation interdite s'étant transformée en manifestation "obligatoire".

Au bout d’un moment nous avons essayé de nous engouffrer dans une rue, les CRS ont gazés ceux qui étaient devant deux fois ce pourquoi quelques manifestants ont balancé une barrière métallique, nous nous sommes refait gazer. Nous avons repris notre petite marche autour de la place sans possibilité de sortir, les CRS ont donc commencé à envoyer des grenades lacrymogène dans la foule ce qui a provoqué des envois de projectiles de la part des manifestants.

Quelques centaines de manifestants ont réussi à sortir de la place dont moi.

Les autres ont été pris en tenaille entre les CRS qui bloqués la place et ceux qui chargés au milieu.

Avec les manifestants qui ont réussi à sortir nous avons entamé une marche dans les rues de Paris avant de nous faire rattraper par les CRS 10 minutes plus tard.

Nous sommes partis dans une rue avoisinante avec des amis.

Entre temps ceux qui étaient place de la République ont continué à être coincé sur la place et à se faire gazer, matraquer et arrêter, les cars étaient de toute façon prêt bien avant le début du rassemblement pour embarquer le plus de monde possible en garde à vue.

Il n’était donc pas questions de groupuscules d’extrême gauche ou de black blocs mais bien de manifestants coincés sur la place de la République sans possibilité de sortir et se prenant des gaz lacrymogènes.

On essaie de faire pleurer dans les chaumières en parlant du mémorial de la place de la République saccagé, c’est faux, certains manifestants ont en effet pris des petites bougies pour les lancer (qui nous dit qu'ils n'étaient pas de la police?), mais ce n’est rien comparé à la manière dont l’État salit la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans les attentats parce qu’ils ont été incapables de protéger la population et parce qu’aujourd’hui ils profitent de l’État d’urgence pour bafouer les droits de l'homme, traiter les militants écologistes comme de véritables terroristes et nous empêcher d'exercer notre droit de manifester en marge d'une conférence où les décisions prises auront d'importantes conséquences sur l'avenir de notre planète et de nos vies.

‪#‎COP21"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Migrations
À Paris, de jeunes exilés campent devant le Conseil d’État pour réclamer leur mise à l’abri
Depuis six mois, plus de trois cents jeunes exilés vivent sous les ponts à Ivry-sur-Seine. Alors que le froid s’installe, des associations alertent sur la situation de ces adolescents qui manquent de tout. Vendredi, ils ont dressé un camp devant les grilles du Conseil d’État pour faire entendre leur voix.
par Yunnes Abzouz
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel