Philocat
FORMATRICE - RECEPTIONNISTE
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2017

Philocat
FORMATRICE - RECEPTIONNISTE
Abonné·e de Mediapart

Le Vesubia Mountain Park : Un gouffre financier aux frais du contribuable ?

25 millions d'euros investis au frais du contribuable pour un complexe sportif surdimensionné.

Philocat
FORMATRICE - RECEPTIONNISTE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Vesubia Mountain Park : Un gouffre financier aux frais du contribuable ?

Le complexe sportif

Le pôle montagne de Saint-Martin-Vésubie ou « Vesubia Mountain Park », un parc de loisirs ayant pour thème les sports de montagne, a ouvert ses portes en automne 2016.

 Le coût : 25 millions d’euros pour un complexe sportif indoor, proposant :

•      Piscine & bien-être : piscine intérieure, pataugeoire, solarium, salle de sports, sauna.

•      Escalade :  Mur d’escalade jusqu’à 13 mètres, pan de bloc de 4 mètres, parcours acrobatique à 10 m de hauteur et zone innovante de grimpe ludique.

•      Canyon et spéléo : Toboggans, sauts jusqu’à 8 mètres, grottes avec obstacles, cascades, rappel de 5 m de hauteur. 

L’objectif :

 Développer la palette des loisirs, « déjà conséquente » dans la vallée de la Vésubie et le Valdeblore, dixit Éric CIOTTI président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

 Le financement et la gestion :

 Le conseil départemental* et le Syndicat mixte pour le Développement de la vallée de la Vésubie et du Valdeblore** ont financé le projet, et l’UCPA gère la structure.

En réalité, le financement reste opaque, et demeure très peu médiatisé.

* &** : Éric CIOTTI est à la fois président de la collectivité territoriale et du syndicat mixte.

 Pour qui ?

 Un tarif d’entrée peu démocratique

-La structure est ouverte à tous moyennant l’acquittement du billet d’entrée dont le coût s’élève, pour les non-détenteurs de la carte Vesubia, et les non-bénéficiaires d’un tarif réduit moins de 12 ans, à : 15 euros pour l’espace escalade

20 euros pour l’espace spéléo/canyon

5,60 euros, l’entrée simple pour la piscine.

Soit, autour de 40 euros la journée, 150 euros pour une famille constituée de deux adultes et deux enfants.

Les azuréens, sponsors majoritaires du projet profiteront ils de la structure ?

-La fréquentation de la population Vésubienne, composée de 30 % de retraités qui culmine à environ 5000 habitants avec une densité de 14 habitants au km2 va-t-elle suffire à rentabiliser ce bel édifice ?

Non, bien évidemment, c’est pour cela que la gestion de la structure a été confiée à l’UCPA.

L’association mise sur une fréquentation de 70 000 visiteurs par an, une moyenne de 190 personnes par jour. La vallée de la Vésubie propose un éventail varié d’activités ; escalade sur site naturel, tyrolienne, ski de fond, etc. Cette structure couteuse en matière d’investissement et d’entretien sera-t-elle suffisamment attractive pour atteindre l’ambitieux objectif ?

-Qu’en est-il de la population de la métropole ?

Un tel complexe pourrait répondre à la demande de l’agglomération niçoise dépourvue à ce jour d’une structure d’escalade d’envergure et que les toboggans et cascades séduiraient certainement. Malheureusement, le Vesubia Mountain Park se situe à 70 km de Nice et son accès par une route sinueuse et accidentée reste dissuasif. Le tarif élevé évoqué précédemment demeure également un obstacle à des visites régulières. L’existence du parc de loisirs gagnerait toute sa pertinence à proximité de la très urbanisée bordure littorale, mais son éloignement discrédite la viabilité du projet : les citadins se déplacent dans la vallée de la Vésubie à la recherche des grands espaces qu’offre le Massif du Mercantour et non pour s’enfermer dans une salle de sport même extrêmement sophistiquée…

Pourquoi ?

Officiellement, il est question de l’essor économique de la vallée de la Vésubie : noble initiative à l’instar de la création de la tyrolienne de La Colmiane et du parc Alpha, du rééquipement des falaises existantes et du développement de nouvelles structures, de la rénovation des termes de Berthemont-Les-Bains, mais le Vesubia Mountain Park ne risque-t-il pas de plomber définitivement les finances du département déjà mises à mal si l’on en croit les restrictions budgétaires du conseil départemental ? Car son président, Eric Ciotti, impose à la collectivité depuis plusieurs années une véritable cure d’austérité. 

La vallée de la Vésubie se situe relativement à l’écart, la station de la Colmiane exceptée, des grands pôles de ski des Alpes-Maritimes, et sans doute ce constat représenta-t-il un argument majeur pour la création du parc.

En réalité, il ne faudrait pas négliger certains aspects d’ordre psychologique que les azuréens connaissent bien…

Une guerre fratricide oppose depuis plusieurs années Éric CIOTTI et Christian ESTROSI (1). Ce dernier, lorsqu’il était président du conseil général, privilégiait en premier lieu le développement de la vallée de la Tinée, « sa vallée », favorisant ainsi la croissance économique des stations de ski d’Auron et Isola 2000. Éric CIOTTI, lui, nourrit un attachement particulier pour la vallée de la Vésubie en raison, entre autres, de ses racines familiales. En 1989, il occupe la fonction de conseiller municipal de Saint-Martin-Vésubie et en 2007 il est élu conseiller général du canton.

 Avec la création du Vesubia Mountain Park, Eric CIOTTI a ainsi enfin obtenu sa revanche…

On ne peut s’empêcher de penser à une sombre bataille d’ego aux frais du contribuable…

(1)          https://www.marianne.net/politique/estrosi-ciotti-la-gueguerre-des-alpes-maritimes-reprend

(1)          http://www.nicematin.com/politique/ciotti-estrosi-on-est-passe-pres-de-la-guerre-33698

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma