Désarmement nucléaire: et si on commençait par la France ?

On commémore donc aujourd'hui les 70 ans du premier bombardement par une arme nucléaire.

De nombreuses initiatives sont prises, dans le monde, pour que le monde se débarasse de cette arme, dont l'utilisation est considérée comme un crime de guerre, et souvent comme un crime contre l'humanité . Ainsi, ces 4 jours de jeûne, débutés aujourd'hui, et se terminant le 9 août, jour anniversaire du 2ème, et dernier à ce jour, bombardement de l'histoire, celui de Nagasaki. (Voir ICI)

En mai dernier, la conférence mondiale des pays signataires du Traité de Non-Prolifération (TNP) de l'arme nucléaire s'est tenue à New-York. Elle s'est terminée sur un échec. Cet échec est en grande partie de lait des 9 états déjà dotés de l'arme nucléaire, en particulier la France. En effet, notre pays, comme d'autres, ne respecte pas le TNP qu'il a pourtant signé: il continue à moderniser ses armes nucléaires, ce qui est contraire au texte du TNP. En octobre dernier, par exemple, le premier ministre Manuel Valls inaugurait et lançait symboliquement le "Laser mégajoule" qui permet de continuer virtuellement les essais nucléaires. Cet échec, et le fait que les pays dotés continuent à moderniser leur arsenal, nous décridibilise totalement auprès des pays non détenteurs de l'arme nucléaire.

Devant l'incapacité des dirigeants à s'entendre au niveau mondial sur le sujet, que nous reste-t-il, nous, citoyens français ? Si la perspective finale est bien la disparition au niveau mondiale de l'arme nucléaire, notre action sera beaucoup plus efficace au niveau national, où nous pouvons avoir une influence sur nos dirigeants élus. Pour nous, habitants d'un pays doté de l'arme nucléaire, et 3ème puissance nucléaire planétaire, un geste fort, et déterminant à terme pour le désarmement mondial, serait de commencer par renoncer nous-même, en France, à cette arme.

Cela aurait pour conséquence une énorme crédibilité au niveau mondial, en particulier vis à vis des pays non encore dotés, et donc une force de persuasion, inexistante aujourd'hui, pour aller vers le désarmement nucléaire mondial que nous souhaitons tous; d'autre part, et plus marginalement, cela permettrait d'économiser les 3,5 milliards d'€ annuels que nous coûte l'entretien de cette arme faite pour ne pas servir.

Une campagne existe au niveau national pour aboutir à cet objectif. Pour aboutir au désarmement nucléaire mondial, il est urgent que les pays dotés, et en premier lieu la France, car nous sommes en France, renonce à ses propres armes... Il est nécessaire de s'emparer de cette campagne, et de la faire savoir, en signant, par exemple, la pétition qui demande ce désarmement.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.