Mon député et la loi sur le renseignement.

J'habite à Paulhan, commune de l'Hérault dont Vincent Badie1 fut Maire.

En 1940, il était aussi député. Le 10 juin de cette année, il faisait partie des 80 parlementaires2 – seulement 80 !- qui n'ont pas voté les pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

Aujourd'hui, le 5 mai 2015, 86 députés – seulement 86 ! - ont voté contre le projet de loi relatif au renseignement.

Mon député, Kléber Mesquida, a voté pour. Est-il conscient de ce qu'il a fait ? J'espère que non, qu'il a simplement été trompé par le gouvernement, comme Pétain a trompé en 1940 bon nombre de français et de parlementaires.

S'il sait ce qu'il a fait, s'il est conscient qu'entre de mauvaises mains cette loi est d'une extrême dangerosité, alors c'est grave.

Je ne sais que penser. Il avait pourtant été alerté.

Une chose est sûre : il n'est plus possible que je lui fasse confiance pour me représenter. Il ne me représente plus.


Résister:

vous pouvez ré-écouter les "6 heures" sur Médiapart, pour comprendre...
les "trucs" se mettent déjà en place pour rendre inutilisable la loi : former, agir (ce sont 2 exemples, il y en a bien d'autres !)


 

1Vincent Badie sur Wikipedia

2- Voir la page de commémoration sur le site de l'Assemblée Nationale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.