Un « bien commun », bien bizarre…

La culture comme bien... Vraiment ?

L’article de Médiapart (La culture comme bien commun ? ) soulève un peu quelques questions intéressantes. Il faudra y revenir. Mais le titre qui suggère la nécessité de considérer la culture comme bien commun sonne étrange. Que la culture soit un bien déjà ?! Moralement un bienfait ? Pourquoi pas, ne serait-ce qu’il convient de se méfier de tout ce qui prétend à bien faire. A plus forte raison faire bien pour les autres… Dangereuse pente tant en politique qu’en art.

Sinon la culture est-elle un bien ?… C’est à dire «une chose matérielle susceptible d’appropriation ou effectivement possédée»…

Diable diable… Nous voilà encore dans le siècle d’avant, avec «les possédants de la culture» et les «bénéficiaires» d’une redistribution de ces richesses, d’un «ruissellement culturel» donc, fort ressemblant au ruissellement des richesses néo-libérales. Une vision aussi héritée largement de «l’éducation populaire» qui en fit les grandes (et belles) heures mais qu’on penserait reconsidérée désormais.

Une vision très conforme aux fumeuses considérations d’un président en bras de chemise, parfaite illustration du confinement de la pensée, envoyant des intermittents cultiver les fraises au printemps, les abrutis en été.

... Et les intermittents comme «monde de la culture», c’est-à-dire de ces possédants… ça reste à établir !.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.