Dieu est un autre

Il lui était arrivé de menacer des camarades de leur interdire l’entrée à l’usine s’ils ne respectaient pas les mesures de protection.

Gagarine devant une Matra DJET Gagarine devant une Matra DJET

Samedi, elle attendait sa famille venue de Corse, et ne pourrait assister jusqu'au bout à la réunion ... Josiane (enseignante, elle préside notre collectif de cinéastes) son cousin vient de mourir. L’amiante le rongeait depuis 15 ans.

Une consumation qu’aucun médicament miracle ne viendrait soigner, il savait la fin à venir… Il se préoccupait pourtant de porter le masque contre la COVID. La protection des autres, il connaît. Ouvrier de la métallurgie du côté de Fos/Mer, Militant CGT, élu au CHS de la boite, la protection des travailleurs c’était son quotidien.
Il lui était arrivé de menacer des camarades de leur interdire l’entrée à l’usine s’ils ne respectaient pas les mesures de protection. On ne badine pas avec la santé… Sinon à quoi bon revendiquer d'abaisser l’âge de la retraite ? Le corps aura renoncé avant de toute façon…

 Grâce à sa vigilance, était-il convaincu, ils se seront protégés au fil des années … avec les lourds tabliers gris et parfois les combinaisons intégrales ("... des cosmonautes" pensait Josiane enfant, "... comme Gagarine") de ceux qui manient le feu, et dans tant de films, tutoient l’enfer.

 … Des protections en amiante.

 

Chez Matra, on a licencié à tour de bras à l’aube des années 2000… Toute l’entreprise à été liquidée progressivement qui avait porté à bout de bras quelques brillantes réussites de l’industrie automobile française : La Rancho, l’Espace,... et aussi quelques voitures de compétition dont la Matra MS 670 vainqueur mythique des 24h du Mans en 1972 (puis 73, 74...)…

Le groupe Lagardère dont faisait partie la marque, a été condamné pour licenciement abusif en février dernier, 17 ans après le plan social et après 8 années de procédures. Pour payer l’amende aux 900 salariés licenciés (dont quelques ayant-droits après divers décès -on commence à soupçonner l'amiante), Lagardère a décidé de mettre en vente la célèbre voiture menée à la victoire par Hill et Pescarolo …

« Quelqu’un » bientôt signera un chèque compris entre 4 et 7,5 millions d’€ pour être l’heureux propriétaire de celle-ci, selon la maison Artcurial qui porte les enchères, ce qui couvrira approximativement les indemnités de licenciement que devait payer le groupe Lagardère. Dieu merci, les dividendes du groupe ne seront ainsi pas touchés ...

 Cette voiture, exposée dans le musée Matra de Romorantin, avait été restaurée bénévolement par des ouvriers de l’usine. Cette victoire dont ils étaient fiers, était un peu la leur devaient-ils penser…

 

 Comme dit Mme Agnès Verdier-Molinié : « Nous avons besoin d’investisseurs dans les entreprises, d’emplois et de dividendes. C’est comme ça qu’on combat la pauvreté. (…) Les pauvres ont plus besoin des riches que de l’état ». (relevé dans L’Humanité du 13 octobre 2020)

Ceux qui voient la main de Dieu derrière tout ce qui nous arrive, on peut sans doute les traiter de complotistes …
Mais pour d’autres, pareil cynisme sans foi ni loi, porte la seule signature de ce capitalisme ... dont nous aurions besoin.

 

JfN le 13/10/20. Café de la gare. Aspres / Buëch

 

L'histoire de Matra à Romorantin à travers les reportages de la TV régionale (et déclarations des élus au fil des ans)

L'annonce de la fermeture en 2003 dans l'Humanité

Par Nassira El Moaddem, fille d'ouvrier de Matra devenue journaliste : "Les filles de Romorantin"

Mme Agnès Verdier-Molinié

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.