Phylloscopus
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 déc. 2009

Phylloscopus
Abonné·e de Mediapart

Histoire des castors du Rhône

Le Castor du Rhône avait complètement disparu...enfin presque : on en signalait épisodiquement quelques individus isolés au Léman, peut être en Camargue ? Mais dans le bassin du Rhône français, le désert complet. Personnellement je n'avais jamais rien vu.

Phylloscopus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Castor du Rhône avait complètement disparu...enfin presque : on en signalait épisodiquement quelques individus isolés au Léman, peut être en Camargue ? Mais dans le bassin du Rhône français, le désert complet. Personnellement je n'avais jamais rien vu.

Pourquoi avait-il disparu, puisqu’il n’intéressait plus guère de monde ?

On sait qu’il était, au Moyen Âge, un substitut très médiocre à la viande des jours jeûnés; probablement avait-il été éliminé pour le plaisir du coups de fusil imbéciles ?

Il en restait quand même une toute petite colonie cavernicole (probablement ce qui l’avait sauvée), dans la haute Ardèche; et c’est de là qu’est repartie l’aventure du Castor du Rhône, voici comment :

La D.D.A. de l’Ardèche subventionnait une plantation d’abricotiers et l’arboriculteur avait défriché inutilement jusqu’au bord de la rivière; les pauvres castors qui habitaient là depuis toujours n’avaient plus rien à bouffer et ils se rabattirent sur les précieux abricotiers.

Scandale, enquête, gendarmerie, société de chasse… Or il se trouvait à la D.D.A. quelque connaisseur secret, qui put interrompre la répression et expliquer le phénomène, puis il proposa deux solutions très simples, qui avaient échappées à la colère locale :

Replanter des saules blancs au bord de l’eau, seulement les castors les consommeraient au fur et à mesure des plantations; il fallait donc diminuer la pression des castors, plus rapide que la reprise des arbres.

Nos amis Suisses avaient déjà expérimenté un piège à castors, pour les réintroduire sur La Versoix (R.HAINARD : Les Mammifères Sauvages d’Europe). La D.D.A. construisit donc des pièges (vous voyez qu’on peut faire des choses intelligentes dans l’administration) et disposa bien vite de castors, mais qu’en faire ?

Appels fût donc lancés aux autres D.D.A. et aux naturalistes locaux, pour trouver les meilleurs endroits. On commença donc par les “lônes” du Rhône, c’est à dire un réseau de bras morts restés assez sauvages juste aux portes de Lyon, puis d’autres lâchers en Haute Savoie, dans l’Isère…

Aujourd’hui, trente plus tard, les castors sont partout : Les lâchers et une protection assez bien respectée, leur ont permis de reconquérir leurs territoires anciens. Aussi leur présence est-elle très facile à repérer puisqu’ils façonnent le profil de la végétation du bord des eaux :

Les castors craignent de s’éloigner de l’eau, ils ne s’en écartent rarement plus de deux mètres, surtout si le coin n’est pas tranquille. Et là ils abattent des petits saules ou peupliers, dont ils détachent l’écorce pour se nourrir; ce sont d’ailleurs les bourgeons de peupliers qui donnent l’odeur balsamique au castoréum. Ces petits arbres coupés en pointes de crayon à 30 cm du sol, repoussent en boules, au milieu d’un abattage de bois blancs écorcés et taillés en biseau; un peu plus loin, ils construisent des terriers, des terriers-huttes, des canaux et des barrages en basses eaux. Tout cela est donc très visible.

Si vous voulez voir les castors, n’y allez pas l’hiver, ils prennent leur temps pour sortir, alors qu’en été, la faim précipitent les jeunes, puis les adultes hors du terrier en plein jour, mais attention au vent, la moindre odeur les fait plonger bruyamment..

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de « L’Internationale »
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les critiques envers Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens