Pierre Cours-Salies
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mai 2014

Appel/pétition pour Alstom

Pierre Cours-Salies
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Siemens, General Electric ? On nous tient en haleine pour savoir qui va dépecer Alstom, fleuron de l’industrie et de la technologie française. Bouygues la cède à qui paie afin de récupérer du cash pour d’autres opérations financières. Le gouvernement se résigne à accompagner le processus pour « limiter (momentanément ?) la casse sociale ».

Il faut se mettre en travers de cette route ! Il est temps de crier « aux voleurs ! » Il est temps que le pillage par les actionnaires cesse. Comment prétendre être un gouvernement de gauche si devant un tel démantèlement on se contente de commenter, et d’intervenir à la marge ?

L’entreprise a déjà été plus que largement payée à des actionnaires qui se sont engraissés aux dépens de tous. Alstom est le fruit du travail de ses salariéEs ; elle a aussi bénéficié de la formation de ces salariéEs — payée par les contribuables, de la bonne santé de ces salariéEs — payée par les assurés sociaux, du réseau routier, de transports en commun — payés par les contribuables, des infrastructures énergétiques animées par d’autres salariéEs, de la recherche, et de commandes publiques dans de nombreux domaines...

Autant dire que c’est la collectivité qui a fait Alstom et c’est à la collectivité que l’entreprise doit revenir et non pas aux multinationales prédatrices. Il faut pour cela avancer des idées neuves. Si l’Etat peut avoir un rôle à jouer, l’objectif n’est pas qu’il se substitue aux actionnaires, mais que soit mis fin à la propriété des actionnaires : que les salariéEs, en lien avec les éluEs de la nation, décident en fonction de l’intérêt général.

L’appropriation collective est notre réponse. Cette appropriation sociale est la condition d’une réorientation de la production qui combine justice sociale et conversion écologique, notamment dans les domaines des transports collectifs, de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

Il est temps de (re)mettre les choses à l’endroit. Il est temps d’oser.

Je signe l’appel "Alstom : appropriation collective"

  • Votre nom (obligatoire)
  • Votre adresse email (obligatoire)
  • Nom de votre site web
  • Adresse URL de votre site
  • Texte de votre message :

Signatures

429 Signatures Date Nom Message
22 mai blin
22 mai conan martine
22 mai Bize site web Conseiller municipal de Besancon 22 mai LEFORT
22 mai BRAS Non à la prédation de l'ingénierie Française par les Nord-Américains ou autres. 22 mai Jacques Simon
22 mai Bourquin Michel
22 mai Cognard James
22 mai Peynard Jean-Marie
22 mai Tardieu Je suis contre la vente d'Alstom à qui que ce soit, que cette entreprise redevienne entièrement publique et permettre le maintient des emplois. Je suis pour la suppression de l’actionnariat. 22 mai monteggia martine
22 mai Chenot
22 mai Bollérot
22 mai Garelli Pierre
22 mai Fraysse Jacqueline
22 mai Ferrière Quand allons-nous enfin TOUS comprendre que les moyens de production doivent être la propriété de tous les travailleurs qui les utilisent ? D'abord pour pouvoir décider sereinement de ce que nous voulons, devons et pouvons produire pour le bien-être de tous (ou au moins d'une écrasante majorité : celle des "braves gens" qui ne veulent que la paix et les petits bonheurs quotidiens ). Ensuite pour ruiner cette minuscule poignée de parasites psychopathes qui jouissent de la destruction des gens et de la nature ! Hein, quand ??? Quand tout sera privatisé ? Réveillons-nous !
22 mai ORHANT
22 mai Isabelle Métral
22 mai LE BRIS OK, reste à parler aussi de compensations financières = il fut un temps où nous disions " expropriation sans indemnité ni rachat ", est-ce toujours crédible ? 22 mai Savart

020406080100120140160...420

Rechercher des signatures :

  • Premières signatures :
  • Etienne Adam, Gilles Alfonsi, Dominique Angelini, Janie Arneguy, Clémentine Autain, Bruno Bessière, Patricia Betuel, Jacques Bidet, Jean-Jacques Boislaroussie, Benoît Borrits, Alima Boumediene, Danielle Carasco, Florence Ciaravola, Pierre Cours-Salies, Jean-Gil Cousin, Monique Couteaux, Christiane Dedryver, Bruno Della Sudda, Etienne Doussain, Jean-Michel Drevon, Michèle Ernis, Jean-Marie Fouquer, Tony Fraquelli, Jean Gersin, Pierre-François Grond, Marie-Claude Herboux, Yannick Hervé, Pierre Khalfa, Catherine Krcmar, Pierre Laporte, Sylvie Larue, Stéphane Lavignotte, Philippe Leclercq, Laurence Lyonnais, Bernard Macret, Jean-Claude Mamet, Jean-Pierre Martin, Myriam Martin, Monique Migneau, Yann Millérioux, Patrice Moingeon, Gilles Monsillon, Danielle Montel, Richard Neuville, Jean-François Pellissier, Sophie Pénincq, Patrice Perret, Joelle Pïnardon, Nathalie Polge, Joelle Raynaud, Jacqueline Saintipoly, Marie-Jo Sérazin, Patrick Silberstein, Francis Sitel, Marie-Pierre Toubhans, José Tovar, Stéphanie Treillet, Pierre Vila, Pierre Zarka

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro