Ca résiste toujours à Notre Dame des Landes

Les opposant-e-s au projet d'aéroport maintiennent leurs positions et ouvrent un nouveau squat.

Les opposant-e-s au projet d'aéroport maintiennent leurs positions et ouvrent un nouveau squat.

Contrairement à ce qu'affirment les grands médias, et notamment médiapart ici, l'expulsion des opposant-e-s au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, au nord de Nantes, est loin d'être terminée aujourd'hui 20 octobre 2012 après une semaine de harcèlement policier et militaire.

Les militant-e-s ont été soumis à une incessante pression de la part des CRS, des gendarmes mobiles, du GIPN. Notamment, mercredi 17 octobre entre 18h et 22h, c'est un véritable nuage de gaz lacrymogène qui s'est répandu sur le lieu dit du Sabot, jardin maraiché défriché et entretenu collectivement. On peut voir les restes de cette offensive et imaginer sa violence sur cette photo :


gaz lacrymogène sur le potager collectif du Sabot

 

La diversité de stratégies des opposant-e-s (maisons squattées, lieux auto-construits, cabanes dans les arbres, ...) leur a permis de résister efficacement aux forces policières. Vendredi 19 octobre, vers 20h, des opposant-e-s se sont d'ailleurs installé-e-s dans un nouveau lieu sur la ZAD (Zone d'Aménagement Différé), montrant par là-même leur détermination et leur puissance.

Le lecteur trouvera des informations complémentaires et notamment des compte-rendus en temps réel des actions ici :
https://zad.nadir.org/
Voir aussi : http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/
et, sur le fond, concernant l'ineptie du projet, http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.