Pierre-Gilles Bellin
Auteur, éditeur
Abonné·e de Mediapart

43 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 avr. 2022

Deuxième tour Présidentielles : non au deltacron!

Je relaie le communiqué de presse des Gilets Jaunes de Saint-Nazaire. Pour toutes les oppositions que le Président actuel dissout avec méthode, toutes les dissidences qu'il étouffe sous son ombre opaque. Monsieur Macron est tel un virus inédit pour la démocratie. Il est le variant Delta de notre République. Pour que renaisse la démocratie, faisons des Législatives les Présidentielles.

Pierre-Gilles Bellin
Auteur, éditeur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ON NE SE LAISSERA PAS DIVISER, NI MACRON, NI LE PEN !

Voilà, ce qui était annoncé depuis des mois - avant même qu’un bulletin de vote ne soit déposé dans une urne - est arrivé : une candidate d’extrême droite et un candidat « rampe de lancement du fascisme » vont se battre pour la finale du grand jeu de la présidentielle version 2022.

Comme il y a 5 ans, Macron et Le Pen fille s’affronteront au second tour. Alors 2017 et 2022, même combat ? Oui... mais non, pas complètement.

Parce que Macron n’est plus le « petit nouveau », le « ni droite, ni gauche », il sort de cinq années d’une présidence insoutenable par son mépris social, son autoritarisme et son creusement anti-démocratique.

Parce que la parole xénophobe et la pensée fasciste ont continué à se répandre à une vitesse folle, avec la plus grande complicité institutionnelle et médiatique.

Parce que pendant cinq années, nous avons vécu des soulèvements et des manifestations qui nous ont parfois permis de rêver que nous allions enfin (re)gagner des batailles politiques. La plus significative a bien entendu été l’étincelle du début de mandat, celle des Gilets Jaunes, dont notre collectif continue à porter les valeurs aujourd’hui. Mais nous n’oublions pas non plus les mobilisations contre le racisme et les violences policières, contre la réforme des retraites, les marches climat et celles pour les droits des femmes et des LGBTQI+.

Alors qu’avons-nous gagné après 5 ans ? De l’expérience c’est certain, des rencontres aussi, mais après ? Matériellement, concrètement, politiquement, le bilan est terrible, nous perdons. Certaines de nos luttes se sont arrêtées, d’autres tournent en rond et une partie tente d’être plus inspirée. Nous avons subie une répression historique, et pourtant, partout en France, des groupes continuent de s’organiser et de résister. Et voilà où nous en sommes 5 ans plus tard, on nous sert la même bouillie qu’en 2017. Voulons-nous nous laisser embarquer dans le même manège ?

Alors, première chose : pour celles et ceux qui seraient tenté.e.s de choisir la 2e option, le plan B, l’autre pilule, nous affirmons une position claire, nette et précise : NI MACRON / NI LE PEN !

Ni peste, ni choléra ! Ni variant delta, ni variant omicron, parce que le résultat est facile à anticiper : ça donne un Deltacron.

France, 20 avril 2022 : Covid, deuxième record mondial du nombre de cas. Présidentielles 2022, autre record français et bien de chez nous : on parlera du voile "islamique", mais l'essentiel restera voilé.

Si vous espérez que cette riche héritière du clan Le Pen améliore votre quotidien, jetez un œil du côté de ses votes en tant que députée à l’Assemblée nationale ou au Parlement européen. Elle s’est toujours rangée du côté des puissances d’argent et du toujours plus sécuritaire. N’a-t-elle pas voté pour la loi sécurité globale ? Ne s’est-elle pas opposée à la proposition d’amnistie des Gilets Jaunes condamnés ? Une Marine Le Pen au pouvoir, ce sera une nouvelle candidate au maintien du système capitaliste qui nous asservie, dans une version plus raciste, sexiste et autoritaire encore que l’actuel.

Si les Gilets Jaunes se sont battus pour une plus grande justice sociale et fiscale, et pour plus de démocratie, alors nous ne pouvons pas espérer

L’interview de Monsieur Macron par Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin : le Président, une supériorité si indéniable.

quoi que ce soit de ces deux candidatures. Macron ou Le Pen = mêmes ingrédients, différents dosages.

Jouer le jeu de ce second tour ne peut que participer à nous diviser. Si vous espérez qu’une élection de Le Pen déclenche la révolution, regardez du côté des pays où l’extrême droite est arrivée au pouvoir : la situation sociale est pire et les résistances étouffées.

Nous avons besoin d’union et de solidarité, et cela se fera sans eux !

Maintenant, il est temps de nous regarder en face et de tirer le bilan de ces cinq années où nous avons presque arrêté de compter les actes des manifestations.

Les seules miettes ou recul que ce gouvernement ait lâché l’ont été lors du pic d’offensivité des Gilets Jaunes (suppression provisoire de la hausse de la fiscalité sur le carburant, gel temporaire des tarifs de gaz et d’électricité, prime de fin d’année, etc.) ou pendant le contexte sanitaire exceptionnel de la crise du Covid-19 (reports des réformes des retraites et, en partie, de l’assurance-chômage). Des étincelles comme celle des GJ réapparaîtront, c’est certain, mais nous ne pouvons pas attendre sagement qu’elles surgissent. Alors, en attendant, que fait-on ?

De l’expérience de notre collectif, nous tirons au moins une certitude. C’est que là où nous habitons, sur notre territoire nazairien, se mettent aussi en place les mêmes politiques de violence sociale, de chasse aux plus précaires, de racisme, de casse des services publics, d’autoritarisme et de violences policières. Qu’elles soient initiées à un échelon national ou local, elles nous frappent de plein fouet.

Alors se battre contre Macron ou Le Pen, ça commence par lutter ici contre toutes les conséquences de leurs politiques désastreuses et de celles de leurs relais locaux. À Saint-Nazaire, comme ailleurs, la précarité continue à se creuser et les institutions sociales censées y répondre sont organisées pour être de plus en plus défaillantes. Le nombre de personnes vivant à la rue ou dans leur voiture explose. En ce moment même, dans le silence le plus total, des familles sont expulsées sans délai de leur logement social dès lors qu’un des enfants a été condamné, même pour des faits mineurs. Ça ne se passe pas à l’autre bout du monde, ça se passe ici, à la Trébale ou la Bouletterie.

Alors si nous voulons nous relever de la claque qui nous attend le soir du second tour, il n’y a pas à tourner en rond, il y a beaucoup à faire et certain.e.s ont déjà commencé il y a longtemps ! Formons des collectifs là où nous habitons, pour nous organiser, pour mettre en place un rapport de force et pour construire les solidarités qui nous permettront de répondre à la violence sociale actuelle et à venir.

Ça commence par se retrouver toutes et tous ensemble le 24 avril prochain, soir du second tour, pour ne pas tomber dans la résignation qui nous est imposée et pour se donner la force de construire les luttes locales de demain !

Les Gilets Jaunes de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire

RDV LE 24 AVRIL À 19H30 DEVANT LA MAIRIE DE SAINT-NAZAIRE !

Page Agenda https://saint-nazaire.assembleesdesgiletsjaunes.fr/agenda/
CR des AG : https://saint-nazaire.assembleesdesgiletsjaunes.fr/category/cr-ag/
Loomio https://coordination.assembleesdesgiletsjaunes.org/g/OEiGZePz/44-saint-nazaire-maison-du-peuple-de-st-nazaire-et-alentours

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana