Gilets Jaunes et petites villes

On a beau être dans le fin fond de la France, la Problématique des Gilets jaunes existe car les souffrances , les misères, les angoisses de fin de mois existent comme ailleurs. Dans le Briançonnais où j’habite, le confort des visites ministérielles du à l’hyper-activité du député apparenté LREM, ex PRG, Joël GIRAUD , a fait penser aux plus faibles que leurs problèmes de santé ( les hôpitaux de Gap, Briançon, Embrun...) allaient être résolus! Que les problèmes de fins de mois de ceux et celles qui sont sortis de pôle emploi, des personnes âgées et malades, des petits propriétaires qui n'en peuvent plus de payer des remises à niveau de leur biens, allaient être résolus! Que les propriétaires de vieilles chignoles diesel qui s'angoissent à chaque visite technique vont devoir trouver des solutions difficiles ! que ceux qui se chauffent au fuel vont devoir encore se saigner pour faire le plein de la cuve et ne pas se geler et tomber malade! Que le mec qui a un job à Gap et qui ne trouve plus de train pour le conduire chaque matin au boulot ! que cette petite dame dont le mari travaillait à EDF envisage avec effroi que sa pension de réversion va diminuer de moitié alors qu'elle n' y arrive pas déjà avec son minimum social à boucler la fin de mois! que les transports en ville sont d'un bordel indescriptible pour ceux qui habite dans les villages attenant Briançon et qu'il lui faut presque 3 heures pour monter à l’hôpital! Et de voir tous ces appartements vides la moitié de l'année alors qu'on vis dans une location insalubre et cher dans la vieille ville!
Oui les Gilets jaunes de Briançon pensent à tout cela et n'oublie pas que l'ISF profite aux très riches, que le CICE N'a presque pas créé d'emploi dans le bassin du Briançonnais! que des gens arrivent sans qu'on leur courre après à frauder et à placer leur argent dans les paradis fiscaux! Non, les Gilets jaunes ont trouvé au travers ce mouvement une solidarité qu'ils avaient perdu ou oublié. J'aime ces gilets jaunes qui n'ont pas eu ma chance dans le vie de voir le monde et qui malgré tout ne crachent pas sur les petits migrants qui passent par chez nous. J'aime ces gilets jaunes qui bousculent les petits potentats locaux, les habitudes des nantis... Ils sont même que moi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.