Face aux terrorismes

I Am, I Am, I Am... Somebody

 

Clys Kobbi·lundi 16 novembre 2015

Je suis chrétien, je suis juif, je suis musulman, je suis athée, je suis gay, je suis hétéro, je suis blanc, je suis noir, je suis jaune, je suis arabe, je suis liberté, je suis égalité, je suis fraternité, je suis syrien, je suis irakien, je suis palestinien, je suis israélien, je suis malien, je suis algérien, je suis européen, je suis africain, je suis asiatique, je suis américain, je suis parisien, je suis français. Je suis tout ça et rien de tout ça à la fois.

Je suis celui qui souffre en silence, heurté au plus profond de mon âme désabusée par tant de haine, de douleur, de violence, de souffrance inutiles aux quatre coins du globe. Je suis celui qui ne comprendra jamais comment l'être humain a pu bâtir de toutes pièces un enfer aussi épouvantable, empli de misère, de peine et de colère à la surface d'une planète si riche, prodigieuse et merveilleuse, qui met pourtant tout, absolument tout à notre disposition pour vivre heureux, en harmonie et surtout en paix.

Je suis celui qui aime la différence, qui en a viscéralement besoin pour être épanoui, et qui ne confère aucune qualité au communautarisme. Je suis celui qui n'a pas de religion, mais qui éprouve un profond respect pour le sacré, la spiritualité et les coutumes, croyances et rituels de chacun. Je suis celui qui a été discriminé sans arrêt parce que gay, né gay, et je ne vois pas qui cela regarde, dérange et offense. Je suis celui qui a été discriminé à l'envie parce que d'origine algérienne, je suis celui qui a été discriminé parce qu'à l'inverse, je serais « trop français » aux yeux de certains. Je suis celui n'a de cesse de déranger les uns, les autres, par ce que je suis, pour ce que je suis, alors que je n'aspire qu'à vivre pacifiquement, sans causer de tort à qui que ce soit.

Je suis celui qui en a assez d'être pris en otage par des imbéciles qui s'accordent un droit d'ingérence dans ma nature intime, ma vie privée et ma liberté. Je suis celui qui refuse toute soumission à la loi des tyrans. Je suis celui qui vit, celui qui aime, celui qui respire. Comme n'importe qui d'autre. Je suis celui qui pense jour et nuit aux victimes de guerre et du terrorisme, pour qui le quotidien rime avec mort, chaos et dévastation. Je suis celui dont le coeur saigne de voir l'humanité courir à sa perte pour de l'argent, du pouvoir et des idéologies sectaires. Une humanité qui ne respecte plus rien, sinon l'appât du gain.

Je suis celui qui renonce à tant de choses par refus total du monde invivable qui se dessine chaque jour devant nous. Je suis celui qui ne peux pas me résoudre à évoluer au sein d'une civilisation belliqueuse, gouvernée par des chefs de guerre avides de domination. Je suis celui qui vois très clairement cette société enlisée dans la sublimation de tous les égoïsmes et qui se complaît dans la satisfaction de sa propre contemplation, aveuglée car les yeux fermés et les oreilles bouchées devant l'horreur sans nom qui nous entoure, devant les cris de douleur qui retentissent au loin. Je suis celui qui aime lire, réfléchir à ma convenance, et qui rejette la propagande et la manipulation de l'esprit en faveur d'intérêts personnels qui m'indifférent totalement.

Je suis celui qui n'a plus rien à dire à ceux qui ont choisi la même voie que l'ennemi qu'ils prétendent combattre, qui se bousculent avec ferveur aux portes de la haine et de la division, qui répondent aux sirènes de l'amalgame et de la violence. Je suis celui qui ne souhaite pas prendre part au degré zéro de l'humanité et devenir l'une des têtes d'une hydre abominable qui se constitue et s'étend au fil de l'accumulation des rancoeurs. Je suis celui qui souhaite vivre comme je l'entends, et qui refuse à quiconque le droit de me dicter comment je devrais la vivre. Je suis celui qui a choisi, après l'horreur, d'avoir recours aux mots pour exprimer ma douleur.

Je suis celui qui veut voir le racisme, la xénophobie, l'homophobie, l'islamophobie, l'antisémitisme, la ségrégation, la discrimination, la détestation de l'autre dans son ensemble, la guerre, le terrorisme, l'intimidation, le meurtre organisé, la dictature, qu'elle soit politique, financière, intellectuelle, toute entrave aux libertés individuelles et à l'épanouissement de l'être, oui, je suis celui qui veut voir tout ceci disparaître à tout jamais. Je suis celui qui invite chacun à s'élever au-dessus de la masse par tous les moyens et à ne pas faire le jeu des ignorants. Je suis celui qui accorde une affection et une confiance indéfectibles à la démocratie, à la République, à l'État de droit qui, tout aussi perfectibles qu'ils soient, constituent le meilleur rempart face aux dogmes et aux idéologies nauséabondes qui vont à l'encontre même de la condition humaine. Je suis celui qui refuse de haïr et d'avoir peur

Je suis celui qui défendrai mes frères et soeurs musulmans jusqu'au bout face aux amalgames et aux préjugés. Je suis celui qui sait que le Coran constitue un trésor rempli de merveilles, de spiritualité, d'élévation de soi, de respect d'autrui et d'adoration pour la nature, la création, la planète, l'univers, la vie. Je suis celui qui demande aux musulmans de rester avec nous, je suis celui qui leur dit que je les aime de manière inconditionnelle et universelle.

Je suis celui qui dort dehors, je suis celui qui compte mes blessés, je suis celui qui pleure mes morts. Je suis tout ça, et rien de tout ça à la fois. Je suis triste et bouleversé. Je suis humain. Tout simplement. Je suis citoyen du monde. Éternellement.

Je suis toi, lui, elle, eux, vous, nous.

Je suis Clys Kobbi. Et toi ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.