pierre guerrini
Abonné·e de Mediapart

604 Billets

3 Éditions

Billet de blog 25 déc. 2014

Bancs publics en garde à vue ! Cellule à ciel ouvert ! Cage à Rroms ! Cage à oiseaux ! Supplice chinois !

pierre guerrini
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

La municipalité d'Angoulème ou une mine à ciel  ouvert de connerie.

Les cages à Rroms de la municipalité.

Et à ce degré, c'est à déguster ... et c'est sans remède. 

La municipalité d'Angoulème vient d'innover. Et dans quelles proportions. La municipalité d'Angoulème vient de présenter un festival fort réussi et qui mobilise autour d'elle des milliers de réactions dans la ville, la région, et via les médias divers et sociaux, dans tout le pays.

C'est l'Expo :  " Banc public ! ... banc public en garde à vue ! Cellule à ciel ouvert ! Cage à Rroms ! Cage à oiseaux ! ... Supplice chinois !"... Ou, l'Expo-Festival de la Connerie institutionnalisée et républicaine dans les rues d'Angoulème.

Gageons qu'aprés le festival de la BD, Angoulème en manque d'originalité n'y est pas allée ... Comment dire ? ... Par quatre chemins, ou, de Main morte vient de réussir une mise en scéne savante et innovante qui, à peine présentée, fait déjà l'unanimité absolue.

Un vrai succés publique, à la mesure de ses ambitions et de celles des élus de la ville et de ses équipes que cette prestation unique qui fait montre d'un sens pour le moins inouiiie de la mise en scéne. Buren, himself, et ses colonnes, périmé, renvoyé aux encombrants ! ...

© 

Ce mercredi soir soir, le cabinet de Xavier Bonnefont reconnaissait un dysfonctionnement après l'installation de grillages sur les neuf bancs publics de la place du Champ-de-Mars.

 «Nous avions plutôt prévu de les installer après les fêtes et d’y mettre dans la foulée des galets pour respecter l’aspect esthétique et minéral de la place. Nous n’excluons pas de retirer provisoirement les grilles», explique le directeur de cabinet Antoine Truffaux, face au tollé provoqué.

Une décision devrait être prise ce vendredi. La partie en bois des bancs aurait dû être aussi enlevée, les blocs de béton étant là à l’origine pour empêcher une voiture de foncer dans la galerie.  « Il n’était pas non plus nécessaire de mettre les grilles aussi hautes.»

 Mais sur le fond, l’objectif reste le même: répondre à la demande des commerçants.

© myosotis1938

La mise en place a été aussi discrète que le dispositif est radical. Depuis ce mercredi matin, la ville a totalement grillagé les neufs bancs installés le long du Champ-de-Mars. Evidemment, le dispositif vise directement les marginaux qui s'y assoient régulièrement.

© 

Et cette spectaculaire décision, qui n'a jamais été évoquée publiquement, est faite pour durer. "Au départ, ils voulaient les enlever complètement mais c'était compliqué avec ces blocs de béton, explique une commerçante du petit marché de noël qui a aussi entendu que la ville "allait ensuite y mettre des galets".

Une initiative artisitique qui laisse songeur jusqu'au meilleur compagnon de l'homme ...  

© 
© 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Fausses informations : juste une mise au point
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement