[23-29 novembre] Festival en Finistère : les gens du voyage par les chemins des artistes


FESTIVAL LES PASSEURS DE LUMIERE EN FINISTÈRE-SUD

Les gens du voyage en image et en musique

Le festival des arts de l’image poursuit son chemin avec les gens du voyage à Bannalec, Quimperlé et Moëlan-sur-Mer, dans le Finistère. Expositions, projections, rencontres et concerts rythment la septième édition des Passeurs de Lumière, fin novembre. Points d’orgue, les rendez-vous avec Denis Péan, auteur-compositeur du fameux groupe Lo’Jo, et les films de Jacques Deschamps en présence du réalisateur qui présentera sa dernière œuvre “Tsunami” en avant-première nationale.

Le choix est toujours celui de la qualité. Invariablement le cinéaste Michel Dupuy, fondateur, président et directeur du festival, concocte un programme réjouissant l’œil critique, que ce soit pour les petits ou les grands. Cette année, plus de musique aussi avec la venue de plusieurs artistes des gens du voyage, le thème de ce septième festival des Passeurs de Lumière.
Les temps forts ont lieu le week-end du 27 au 29 novembre à Bannalec, mais outre les actions en direction des publics scolaires des expositions et des films sont visibles dès le 23 novembre à Quimperlé et Moëlan-sur-Mer. Relevons “La BM du seigneur” de Jean-Charles Hue ou “Transylvania” et “Liberté” de Tony Gatlif suivis de débats.

Avant-première nationale

Le réalisateur Jacques Deschamps sera très présent le week-end, faisant même l’ouverture vendredi soir avec son dernier film qui sera présenté en avant-première nationale, “Tsunami” avec Céline Sallette et Laurent Capelluto. Jacques Deschamps est notamment l’auteur de “Romanès”, une famille « qui a le cirque et la musique dans le sang depuis des décennies », qui sera projeté sous chapiteau samedi à 20 h. Le public pourra également aller à sa rencontre à 17 h.
Signalons aussi les fortes présences et les projections d’œuvres de deux assistantes de Tony Gatlif, Sonia Larue et Eve Guillou. Respectivement “L’enfant Do” et “En miettes” pour les Passerelles du festival samedi à 11 h ; l’occasion de nouvelles rencontres après les précédents débats.
L’association Label Image remet un prix à un auteur remarquable par son originalité, sa créativité et sa qualité. Cette année, c’est Johanna Vaude dont les dernières œuvres seront projetées, qui est récompensée pour « ses films éclectiques mélangeant les techniques et les genres pour livrer une vision du monde profondément humaniste et poétique ». Un livret est édité pour ce faire. Les précédent récipiendaires sont Bruno Collet, Mickaël Gaumnitz et Christophe Loizillon. Les livrets sont disponibles à la vente à l’accueil du festival.

Week-end en rythmes festifs

Tout le week-end va être rythmé par des concerts. Dès vendredi soir, Naïs et les Transgéniques donnent le tempo avec des « chants gitans du Rajasthan, roms d’Europe de l’Est et des Balkans qui se mêlent au swing manouche, musiques celtique, tsigane, indienne, bulgare… »
Samedi à 19 h, c’est apéro musical avec le jazz manaouche du Dallas Baumgartner Quartet. Dallas Baumgartner, qui est le petit-fils du premier fils de Django Reinhardt, improvisera aussi des sessions dans les cafés de Bannalec. De même que le groupe Concert sur le manche.
Des projections/rencontres sont aussi organisées autour de films sur les artistes invités, Denis Péan, Dallas Baumgartner, Jean-Yves Varin…
La venue de Denis Péan est l’un des clous du festival. Le poète et musicien fondateur du célèbre groupe Lo’Jo « arrive couvert de voyages, en route pour tous les chemins, dans le son de la pluie sous le chapiteau d’un vieux cirque tchèque ou bien derrière un feu de la pleine lune ». Un concert de rêve samedi à 22 h30 sous chapiteau.
Auparavant à 14 h, vous avez rendez-vous avec l’artiste qui a fêté les trente ans de son groupe et publie leur dernier album “310 lunes”. Un entretien public qui sera l’occasion « d’évoquer avec lui les voyages, les pays qui ont inspiré à chaque fois les créations du groupe ».
Le week-end s’achèvera dans une grande convivialité avec un repas tsigane et musical autour de Denis Péan,le parrain du festival, et Jacques Deschamps, son invité d’honneur. Un banquet animé par Benoît Lavaud, préparé par l’ANGVC 22 et mis en musique par Dallas Baumgartner.


Assurément, un festival à ne pas manquer et à petit prix (7 € le pass qui donne accès aux expos, rencontres et débats sur toute sa durée, supplément de 13 € et réservation pour le repas).

Programme complet et contacts sur les site du festival. Sylvie Dessert qui signe l'affiche expose ses œuvres au Présidial à Quimperlé à cette occasion.


http://www.festivallespasseursdelumiere.fr/

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.