Société numérique : patrimoine humain ou crime contre l'humanité ?

Le nouveau livre de François-Xavier Marquis vient de sortir et je suis fier d'y avoir apporté ma contribution.

Quelle société numérique veut-on laisser à nos enfants ?

La réponse doit être citoyenne et non imposée par quelques entreprises. Si nous ne transformons pas le numérique en patrimoine, alors notre liberté est en danger.

Dans ce livre clair et engagé, François-Xavier Marquis décrit avec pédagogie les enjeux humains du numérique. L’auteur nous amène au cœur de ce débat de société, formule les interrogations
recueillies au cours de ses conférences et pose clairement la question du rôle de chacun dans le développement de la société numérique. Que ce soit à titre personnel et familial, professionnel ou en tant que citoyen, il nous appartient de définir les règles et non de laisser des intérêts particuliers s’en charger. En déclinant les impacts du numérique sur nos comportements, il nous
interpelle sur la société que nous souhaitons laisser à nos enfants.

En fin de l’ouvrage, Pierre Jourlin aborde les limites de l’IA trop souvent posée en vérité. Chercheur depuis 20 ans dans ce domaine, il nous interroge sur la vigilance avec laquelle nous
devons regarder les évolutions technologiques.

François-Xavier Marquis, après 35 ans en entreprise dont 15 en qualité de dirigeant, spécialiste de l’innovation, du numérique et de la formation, a été co-rapporteur du projet Grande École du Numérique voulu par le président Hollande. Conférencier, il milite pour une société numérique humaine et est l’auteur de Pensée ou Intelligence Artificielle ? (L’Harmattan). Il est Docteur diplômé des Mines de Paris et ingénieur Agro Paristech.


Pierre Jourlin est Docteur en informatique. Après 3 années à l’université de Cambridge consacrées à la recherche documentaire multimédia, il est, depuis 18 ans, maître de conférences à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.