Lettre à Monsieur le président de la république Française pour ce sommet de l'emploi.

 

Bonjour à tous, permettez moi ce petit intermède qui veut juste illustrer l’ambiguïté de cet engouement qui m'anime, tiraillé par un profond désarroi.

« Monsieur le Président,...

Je vous fais cette lettre,...

que vous lirez peut être,...

avant mercredi soir... »

Pardon tout d'abord à Monsieur « Boris Vian » et ces descendants de m'être inspiré cette ci belle chanson tellement chargée d'émotions « Le déserteur » et pour m'être permis de l'avoir arrangée de manière à appuyer mon propos.

Pardon aussi à vous pour m'être laissé submergé par tant de sentiments qui traduisent le double enjeu de mon HUMBLE propos que je vais tenter de vous retransmettre.

Pardon enfin pour la longueur de mes développements tant la complexité du problème à aborder est grande, conséquente, profonde par ses inter-réactions directes et indirectes ce qui nous oblige à examiner ce problème non par une vision MICRO économique mais bien par une vision MACRO économique, SOCIETALE, ENVIRONNEMENTALE et EMOTIONNELLE.

Mercredi vous voulez aborder un sommet sur l'EMPLOI à l’Élysée avec « tous » les acteurs économiques, sociaux et en partie financiers ( politiques ) de notre pays. Nous sommes lundi ; il y a donc urgence ! Enthousiasmé par cet élan participatif, impulsé par ce mouvement 'd'indignation collectif dans lequel je m'inscrit ( chômeur indigné et non indigne chômeur ) comme beaucoup d'autres, je n'ai pas su voir justement cette urgence de ne pas manquer l'occasion de vite me faire entendre à ce sujet. Le premier enjeu étant posé par ce contexte d'urgence, le second va consister à vous présenter, moi citoyens, mon interprétation de l'emploi globalisé dans ce qu'est devenue notre société nationale courant frénétiquement vers un seul but, objectifs comptables, votre politique nationale dans cette mondialisation « européanisation » et « internationalisation ».

Afin de mieux appréhender mon point de vue, il est capital d'aborder l'emploi national dans le contexte international qu'on connaît tous, cette CRISE . Elle est grave et peut NOUS conduire au pire alors que l'ensemble des voix dispersées, inaudibles, ainsi que beaucoup d'autres responsables politiques, même des GRANDS PATRONS et beaucoup d'autres, pensent qu'il est temps de changer voir peut être METAMORPHOSER, TRANSFORMER cette société mal mondialisée. Cette vision « GLOBALISANTE » de l'emploi s'impose aux vues des inter-réactions et concurrences qui s'opèrent entre les pays dit émergés, civilisés ( NOUS ) entre NOUS par rapport aussi à ceux en voie de développement, les économies émergentes entre elles aussi. CRUELLES perceptives pour une EGALITE à venir.

Étant donc des employés, salariés, ouvriers, chômeurs, etc...internationaux, européens et nationaux, qui ont subi, de plein fouet, sans ce faire entendre, cette crise que vous vous attachez à nous présenter comme étant inéluctable et imputable à ce que vous avez appelé, « ce monde de la finance devenu fou », je vous demande, vous et tous les acteurs de ce sommet, d'écouter et d'entendre mon opinion.

Oui … , cette crise était inéluctable mais pas seulement, parce que ce monde fou de la finance était et est encore déconnectée de toute réalité économique

  • des pays les accueillants :

  • fiscalités HYPER ALLEGEES des multinationales/inégalités fiscales des PMEs,PMIs +

  • Absence de réglementation des transactions spéculatives destructives, BANQUES hyper concentrées mélangeant leurs RISQUES à nos ECONOMIES.

  • absence d'acte concret pour enrailler la fuite de capitaux, la concurrence inégalitaire, les MONOPOLES qui spolient à nos économies fragilisées et camouflent dans les PARADIS FISCAUX

  • et des peuples les constituants :

  • Les employés du privé exploités faisant pourtant les forces vives de ses entreprises et autres grands groupes pour qui nous ne sommes qu'une variable comptable d'ajustement, l'ont déjà compris.

  • Les employés du secteur public, s'occupant de nos SANTES , nos ENFANTS et leurs EDUCATIONS, etc..., qui se voient aujourd'hui plier par la surcharge de travail occasionnée par votre politique du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, CLOISONNEES dans leurs fonctions ne maîtrisant la complexité de leurs services, démoralisés par l'inhumanité mise en place par cette philosophie comptable qui les déconnectent des réalités subites par les GENS qu'ils accueillent ,soignent, etc..., ne vous entendent plus.

  • Les agriculteurs qui pour une grande majorité des petits producteurs demandent qu'a mieux produire, et préserver leurs exploitations et l'emploi, leurs denrées en étant RESPONSABLES de leurs environnements et se battent désespérément contre les INTERMEDIAIRES et autres grands DISTRIBUTEURS de l'alimentaire pour vendre leurs produits à un prix JUSTE, alors qu'on leur oppose les productions des pays les moins chers. Les multinationales ne cherchent qu'a leurs spolier leurs terres en mécanisant à outrance, en testant à l'aveuglette des plantes dont ils ne connaissent encore rien et exploitent celles ci au mépris de la qualité des sols.

  • Les consommateurs non avertis, mal avertis des conséquences environnementales et physiques ( c'est notre planète mais aussi et surtout celle des GENERATIONS FUTURES et nos SANTES) se perdent et cherchent désespérément à s'informer sur la production toujours plus grande et non raisonnée de « choses » jetable, à usage unique, ou à l'utilité restant à prouver et autres FUTILITES.

  • Et malheureusement puis aussi par conséquence des restructurations des services privés et publics, qui produisent par intérêt personnel un accroissement de la CORRUPTION tant dans les ABUS de POUVOIRS afin de conserver leurs attributs ( corruptions administratives, politiques ) que dans les ABUS de BIENS SOCIAUX et autres dérives du même genre dans le but de voler, spolier de l'argent ne leurs appartenant pas, pire NOTRE ARGENT et AVENIR, provoque que DOUTES, INDIGNATIONS et INQUIETUDES.

Cette inéluctabilité de la crise dépend aussi de la disparition culturelle et traditionnelle, de l'inégalité et de la concentration ANARCHIQUE et désordonnée des poches de croissance sur tout la planète, voulue par cette philosophie de votre mondialisation. Cette mondialisation néolibérale basée exclusivement sur ce concept insidieux qu'est la CONCURENCE ne pouvant se faire que dans la COMPETITION, COMPETITIVITE, a substitué l'humain qui produit, participe, anime, ressent, à des chiffres, statistiques et autres chimères mécaniques en oubliant d'y intégrer l’essentiel : L'HUMANITE de ces composants et constituants. La conséquence est la recherche du coût de production le moins cher qui induit des baisses de salaires allant toujours plus vers le BAS.

La déresponsabilisation économique de cette vision libérale, a conduit et continue encore à « surconcentrer » l'activité des zones de croissance dans les pays émergeant mais aussi dans nos et leurs grandes villes au détriment donc de nos et leurs campagnes. Une des multiples conséquences est d'accroître ces inégalités provoquant la disparition de pans entier de cultures et traditions ETHNIQUES porteuse d'emplois. Ces effets directs sur nos et leurs emplois sont :

  • Inégalité : l'élévation du niveau de vie de certaines populations toujours plus restreinte dans l’accès aux SAVOIRS, et dont les emplois se voient « surbureaucratisés » se fait au détriment d'une dégradation des conditions de vies de ceux qui ne peuvent accéder à ces SAVOIRS et se soit disant bien fait qu'est la mondialisation. Cela provoque partout ces sentiments légitimes d'ECHEC SOCIAL et de NON PERSPECTIVE d'avenir pour nos ENFANTS.

  • la surconcentration des pôles de croissance conduisant à  une irrégulière répartition géographique de leurs implantations ( accroissement des BIDONVILLES autour des mégapoles, des banlieues dortoirs de nos grandes villes, concentrant les bas salaires/DESERTIFICATION des campagnes avec un appauvrissement de sa population, concentrant aussi des bas salaires, car pas d'emploi.

  • Captage de ce transfert HONTEUX et MALHONNETE de richesse représenté par la diminution du nombre d’employés actifs et de leurs rémunérations au profit des ACTIONNAIRES et de la REMUNERATION personnelle des GRANDS PATRONS, qui a explosée pendant cette crise.

  • Disparition ou étouffement dramatique d'un grand nombre d'identité ethnique, culturelle, traditionnelle qui rappelons le, constitue notre et leur identité nationale, régionale riche de savoirs et savoirs faire ancestraux.

  • Destruction progressive et accélérée de notre et nos ECOSYSTEMES si précieux, nos, notre TRESORS NATIONAUX et INTERNATIONAUX.

Vos responsabilités apparaissant sur les plans internationaux, européens et nationaux :

  • multiplication des sommets mondiaux et européens INFRUCTUEUX voulant enrailler la spirale destructrice des inconséquents spéculateurs, cassant encore plus l'emploi

  • ECHEC des tentatives de justifications de votre réforme des retraites injustement répartie et pas NEGOCIEE.

  • Augmentation du nombre de CHOMEURS et PRECAIRES avant mais surtout pendant cette crise

et sont dans des décisions politiques, économiques et financières que vous avez mise en œuvre avant et pendant cette catastrophe :

  • Abandon de cette fameuse TAXE CARBONNE et ces conséquences à cours et à moyen terme sur notre PLANETE, sans parler de celles à long terme et des emplois potentiels laissés pour compte.

  • sociale (le transfert des prérogatives d'état vers votre Europe de la finance ; concernant la santé, le transport et bien d'autres encore, accaparé, capté par le secteur privé ravi de se faire toujours plus de profits sur nos VIES, a accru le nombre de demandeurs d'emploi et la précarité pour ces victimes anciennement employées, RETRAITES drastiquement DIMINUES),

  • non remplacement d'un fonctionnaire sur deux/« sur compartimentation » des taches effectuées par les emplois du public comme du privé induisant des surcroîts de travail, de stress pour ceux qui conservent le leur entraînant aussi des divisions et incompréhension des français entre eux, culpabilisés par des polémiques bassement électorales et politiciennes.

  • destruction de nos modèles sociaux conduisant à un accroissement des INEGALITES dans les domaines de la santé ( NOS VIES ) et les DERIVES des entreprises privées fabriquant des médicaments et bien d'autres encore, nous conduisent donc à l'augmentation d'un sentiment légitime D'INJUSTICE, de non PROTECTION, de non RESPECT. '

  • individuelle : Affaiblissement de l'ensemble des réseaux de solidarité pourtant porteurs d'emplois compétents, nous protégeant, nous accompagnant, nous soutenant en nous SOLIDARISANT hors de tout statut social et préférence ethnique.

  • TVA sociale injuste, précarisante, pénalisante et surtout concentrée sur les travailleurs restants et les chômeurs, et autres précaires sociaux, en tentant de diminuer leurs droits acquis si chèrement,qui voient cette redistribution partir uniquement vers les ENTREPRISES qui les ont LICENCIES, PRECARISES.

La perte du « TRIPLE AAA » ne fait que confirmer vos « irresponsabilités » internationale, européenne ( votre crédibilité face à ces marchés ), et votre politique intérieure, nationale soulignée par cette perte se trouve sévèrement JUGEE.

Fort de ce constat, résumé dans la contradiction de vos propos au regard de leurs engagements et donc de vos actes énoncés plus haut, celui ci est amplifiée par :

  • les aspirations dangereusement mortelles ( n'oublions la première guerre mondiale ) de protectionnisme esquissées par certains au niveau national mais aussi international. C'est FAUX de prétendre que les ETRANGERS volent nos emplois car ils occupent ceux que les FRANCAIS ne veulent plus faire.

  • la GROINFRERIE des marchés toujours plus contents de trouver dans ce climat de PEUR et d’incertitude une opportunité d’assécher les économies les plus faibles ( économies nationales = des VIES HUMAINES ) aux profits d'une OLIGARCHIE toujours plus riche et aux MEPRIS de nos emplois.

Et enfin, vos tentatives désespérées de nous convaincre que votre philosophie « néolibérale » ne vous anime, ne vous habite plus et que vous êtes près avec les acteurs économiques, financiers ( patrons, banques, groupe financiers NATIXIS, DEXIA, etc...), sociaux ( syndicats, autres partis politiques, etc...), à opérer un virage social, sont, soyez en sure, veines à nos oreilles, et inutiles si vous ne reconnaissez pas ce qui vient d'être dit.

Nous les indignés mondiaux européens et nationaux » avons aussi une « voie » proposant d'autres solutions plus HUMAINEMENT, compatibles avec cet enjeu qu'est l'emploi et son rôle social dans son HUMANISATION, sa nécessité économique de s'inscrire dans la DUREE et son ENVIRONNEMENT, son rôle RESPONSABLE moteur d'une volonté de BIEN VIVRE dans une mondialisation EQUITABLE de l'Homme pour l'Homme et pas par cette finance aveugle et sourde.

JE vous invitons donc, Monsieur le Président, mais aussi vous les acteurs suscités, à prendre en compte cette VOIES légitimes nationales et internationales qui n'aspirent qu'à élever la CONDITION HUMAINE à travers son emploi, travail, investissement personnel et sociétal sous entendant ses conditions de vie, de BIEN VIVRE et ses empreintes dans son environnement planétaire face aux enjeux futurs qui nous attendent si cette folie spéculative, avide et perverse continue son œuvre. J' invite avec espoir notre gauche française, vous aussi « Monsieur MELENCHON » ainsi que vous « Madame Eva JOLY » et toutes les autres bonnes VOLONTES, à écouter, à entendre ces sensibilités diverses et variées tant par leurs cultures, traditions que par leurs rang sociaux et niveaux d'éducations et..., à nous aider éventuellement à condition que l'on parle des même choses.

Pierre Juillot

Propositions : Pardon de m'engager peut être un peu trop en osant autant d'audace.

Je suggère de chercher à bousculer cet ordre des choses présenté dans ce « pseudo » sommet de l'emploi en tentant de mieux s'organiser en premier lieu, se confondre en second lieu puis en travaillant une synthèse des propositions déjà nombreuses s'inscrivant dans ce projet de société si bien présenté dans l’œuvre de Messieurs « Hessel Stéphan » et « Morin Edgar » « Le chemin de l'espérance »à qui j'adresse mes plus vifs remerciements pour leur formidable travail d'analyse et de synthèse et leurs visions si juste, émouvantes, pertinentes de ce qu'est devenu l'HOMME d'aujourd'hui dans son monde, et aussi ce qu'est cette espérance du LENDEMAIN MEILLEUR.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.