Fichage citoyens participant aux réunions publiques anti-Linky et Installation forcée

Lundi 13 mars 2017 : ENEDIS + UN POSEUR + 3 FLICS sont chez E.M. et lui posent un LINKY de force!!! ils débarricadent E.M. a l'immense tort de décortiquer avec des connaissances juridiques très pointues les courriers ENEDIS mensongers qui laissent croire qu'on ne peut pas refuser l'installation d'un compteur Linky. Rappelons que ce compteur n'en est plus un !

La situation est très grave !

Lundi 13 mars 2017 : ENEDIS + UN POSEUR + 3 FLICS sont chez E.M. (83400 Hyeres) et lui posent un LINKY de force!!! ils débarricadent

On relève les immatriculations On relève les immatriculations

 

 

Fichage des citoyens participant
aux réunions publiques "anti-Linky"

 

Fichage des citoyens participant aux réunions publiques "anti-Linky" © Stéphane Lhomme


Lundi 13 mars 2017
ENEDIS + UN POSEUR + 3 FLICS sont chez Eric Merelle et lui posent un LINKY de force!!! ils débarricadent


Les autorités françaises doivent s’expliquer !
Les candidats à la Présidentielle doivent se positionner !

Cliquez sur les liens ci-dessous !
https://forum.stoplinkynonmerci.org/index.php/topic,49.0.html
https://forum.stoplinkynonmerci.org/index.php/topic,51.0.html

Nous devons tous nous demander :

Comment pouvons-nous arriver à une situation où une entreprise mandatée par ENEDIS peut forcer un citoyen à ouvrir son logement en étant accompagné par trois policiers pour lui changer de force son compteur ?

Envoyez cette question à l'ensemble des maires, politiques, etc. et posez-la à tous ceux que vous rencontrez !

Voici à quoi en a été réduite une personne électro-sensible :

Chartres de Bretagne Chartres de Bretagne

 

Mais au fait qu'est-ce qui rend électro-sensible ? Les ondes électro-magnétiques.

Et les symptômes s'aggravent chez une personne électro-sensible ? Il semble bien que non seulement ils s'aggravent, mais que sa vie deviennent insupportable à tel point qu'à condition de se battre et de frapper aux bonnes portes, certaines personnes électro-sensibles ont pu obtenir le démontage de leur compteur Linky.

Et les autres ? Ben pour qu'ils aient droit à faire démonter Linky, il faudra qu'ils deviennent électro-sensibles !

Hum ! Vous ne trouvez pas qu'il y a quelque chose qui cloche !

En tout cas E.M. n'a pas la malchance d'être électro-sensible. Alors voilà ce qu'est devenu le cadenas qui tentait de protéger son compteur ce lundi 13 mars :

Cadenas fracturé par ENEDIS en présence de trois policiers pour leur permettre de faire leur sale besogne. Bravo ENEDIS ! Cadenas fracturé par ENEDIS en présence de trois policiers pour leur permettre de faire leur sale besogne. Bravo ENEDIS !

 

Cadenas coupé par ENEDIS en présence de trois policiers Cadenas coupé par ENEDIS en présence de trois policiers

Voici ce que nous transmet CS, une amie de E.M. en tout début de journée :

 

Faites passer sur les réseaux sociaux.

Jacques tente de faire envoyer un huissier sur les lieux pour constater les faits.

Je suis abasourdi par le dernières nouvelles d'E.M.

JE NE PEUX Y CROIRE !!!

SURREALISTE!!!

E.M. vient de nous appeler

ENEDIS + UN POSEUR + 3 FLICS sont chez lui et lui posent un LINKY de force!!! ils débarricadent

Il enregistre TOUT

 

Nous devons trouver un moyen de l'aider financièrement (il a pas un sou) pour qu'il fasse constater par huissier + scellés etc

Pas vraiment une bonne idée de s'attaquer à lui

Ils vont avoir du taff les condés, s'il en faut 3 par opposants...

Ouf, Eric est zen, il ne se met pas en colère, il nous épate

mais NE LE LAISSONS PAS SE DEMERDER SEUL.

IL A PRIS TOUS LES RISQUES EN DEVOILANT SON IDENTITÉ

C'est à nous de jouer maintenant.

TOUTES LES IDEES SONT BIENVENUES

C'est comme çà qu'ils vont faire MAINTENANT???

Bientôt, une Kalash sur la tempe???

Dans quelle société sommes-nous ?

-- Fin de citation CS ------

Les nouvelles d'Eric le soir...

L'enregistrement audio du "concert" de ce matin à 9h35 a bien fonctionné et va être dans le Constat d'huissier.

Ne vous faites pas trop de soucis. De toute façon, les signifs par huissiers, ça marche, la preuve: ça les emmerde ( comme l'atteste l'enregistrement audio réalisé ).

J'ai vu à ma fenêtre vers 9h20 en bas sur le parking ( des hauteurs ), une voiture de Enedis et de la Police nationale garées. Je me suis dis intérieurement: c'est pour moi qu'ils viennent ( Lol ). Je me demande si j'ouvre ou pas? Et puis non, je vais au petit coin ( Lol ).
--
Bref, c'est au moment ou j'entends du bruit d'une scie, là, je prends mon tel portable et le mets en mode enregistrement audio, et le reste on l'entend. Mais en gros, un des trois kepis, me demande à trois reprises de lui donner ma carte d'identité, auquel, j'ai répondu ( sans énervement ):
NON, ici c'est un lieu privé.
Lui me rétorquant que non.
Au bout de la troisième demande, du policier, c’était toujours non ( de ma part ), et là, il m'a poussé sèchement des deux mains ( du style et bien rentrez dans votre propriété );
Je lui ai dis: bien Monsieur, je retourne dans ma cage ( Lol, avec un peu d'ironie ).

Essayant de leur demander s'ils voulaient que je leur donne des documents, ils n’ont rien voulu savoir; Me précisant que "vous avez commencé une procédure et bien allez jusqu'au bout" ( sage conseil que je vais me faire le plaisir d'appliquer: Merci LINKY, MERCI KEPI ).
-
Je les ai avertis ( les 5 ou 6 présents ), que de toute façon un compteur vite posé allait être vite retiré.
--
Surtout merci à tous pour votre soutien. Mais une chose à vous tous, sachez que les significations par voie d'huissier ça fonctionne ( comme on vous l'avait dit depuis l'année dernière ): que pour pouvoir se servir de cette signification( faire valoir nos droits ),il faut malheureusement que des poseurs ou autres, passent outre l'acte authentique.
--
En gros, continuer la dynamique, car plus il y en a et moins ils auront de Policiers pour faire pression ( ils ne sont pas assez nombreux ), et dans le lot, il y en a de très corrects. sauf dans mon cas, ce matin, j'ai peut être eu une paire en solde. Lol.
---
E.M.

Fiche poseurs ENEDIS Fiche poseurs ENEDIS

Vous appelez ça démocratie ! Moi, j'ai un autre mot qui me vient...

Mais on va où là ? Aujourd'hui, un compteur Linky, demain une puce sous-cutanée ! C'est beau le progrès !!! Personnellement, dans ces conditions, je préfère revenir à la bougie avant que je ne sois même plus en état de m'apercevoir que j'ai perdu mon libre-arbitre.

Le progrès n'est plus un choix, il nous est imposé. Réveillons-nous avant qu'il ne soit trop tard !

Plus que jamais, vivre ou mourir il faut choisir !

Face à ces méthodes déloyales où le pouvoir impose par la force des technologies dont nous ne voulons pas, que nous reste-t-il ?

La désobéissance civile, la résistance.

Les méthodes d'ENEDIS

Désormais la police accompagne les installateurs Linky chez les plus récalcitrants d'entre nous.

C'est sous l'oeil de la police que l'intervenant sous-traitant d'ENEDIS va poser le Linky.

Quand le citoyen s'en remet à la police et à la technologie pour sa sécurité, - caméra, pistage systématisé – que lui reste-t-il de son libre-arbitre.

Aujourd'hui, force est de constater que l'état, les forces de l'ordre censés assurer notre protection au nom des risques de terrorisme, au nom de notre sécurité ne protègent finalement qu'eux-mêmes et nous enserrent peu à peu dans cette toile invisible des réseaux se propageant dans nos vies sans qu'on y prenne vraiment garde, de manière insidieuse étendant jour après jour leur emprise.

Caméras, micros font partie désormais des appareils que nous avons en main quotidiennement, nous accompagnent jusque dans nos moindres déplacements.

Quel contrôle peut encore avoir le citoyen sur ces dispositifs opaques sur lesquels il n'a plus aucun moyen de disposer de ce qu'il émet et de ce qu'il reçoit dans un emballage attrayant, d'une présentation séduisante.

Derrière ce vernis, se cachent des technologies, des technologies dont la plupart d'entre nous ne peuvent avoir la maîtrise et la compréhension.

Aujourd'hui, ce que nous appelons la société est devenue une toile d'araignée géante dans laquelle chacun d'entre nous est devenu une proie. 

Rassemblement anti-Linky devant Maison de la Radio Paris Rassemblement anti-Linky devant Maison de la Radio Paris

  

Soutien à Eric MERELLE. Merci !

https://www.lepotcommun.fr/pot/4yawariu

Pour rester libres et humains, manifestons le 22 mars 2017 contre Linky

Les collectifs anti-Linky appellent à manifester le mercredi 22 mars 2017 à Paris et dans toute la France, à l’occasion de la rencontre entre l’Association des maires de France et les candidats à l’élection présidentielle.
Il s’agit une fois encore de percer le silence de la presse nationale et la surdité des technocrates, politiques et économiques. Lesquels font de leur mieux pour ignorer un mouvement qui, depuis 2015, prolifère dans tout le pays et creuse toujours plus les raisons de son opposition.

C’est un minuscule appareil que le compteur Linky. Pourtant, quand on s’avise de le démonter et de découvrir à quoi il nous relie exactement, c’est tout le monde-machine et la société de contrainte que nous voyons paraître. Les compteurs communicants (Linky, Gazpar, compteurs d’eau) connectent nos maisons à la « ville intelligente » (smart city) et à la « planète intelligente », ce vaste filet numérique qui nous enserre dans ses mailles toujours plus fines. Ces mouchards électroniques pillent nos données privées et domestiques et les concentrent aux mains des prédateurs, politiques et industriels, afin de mieux nous gérer, contrôler, surveiller et contraindre.

D’ici 2050, 80 % de la population mondiale vivra dans des métropoles. Le reste du territoire servant de réserve de ressources ou de zones de loisirs. Les métropoles sont des usines à habiter exigeant un fonctionnement automatisé : efficacité, rapidité, rentabilité. Ni frictions, ni attente, ni erreur. C’est à quoi servent les réseaux et objets connectés, l’analyse et la prédiction des comportements. C’est à quoi sert le compteur Linky. L’éviction de l’humain a pour objectif de rationaliser chaque part de notre vie. Cela signifie renoncer à l’imprévu, à la surprise, à la débrouille - à nos vies humaines. Le but de la « planète intelligente », c’est de « remplacer le gouvernement des hommes par l’administration des choses », grâce au big data et à la machine à gouverner. Nous devenons les composants de la ville- machine, privés de toute autonomie.

Pour fonctionner dans la smart city, les smartiens doivent être connectés à leur milieu-machine (transports, communications, emplois, démarches administratives...). Ils ne l’ont jamais décidé. Ils doivent eux-mêmes s’automachiner, se déshumaniser. Le téléphone est devenu portable, puis smartphone, puis deviendra prothèse incorporée pour les futurs hommes-machines. Chaque intrusion technologique nous ampute davantage de nos capacités humaines et sociales et de notre libre-arbitre.

Élus et technocrates nous imposent la smart city comme solution à la catastrophe écologique provoquée par deux siècles de course à la croissance techno-industrielle. Ne pouvant plus nier les effets de leur folie, ils prétendent les corriger par une nouvelle accélération technologique, réputée verte : ce qu’ils nomment la « transition énergétique », et dont Linky serait l’outil indispensable.

Leur transition n’est pas énergétique, mais numérique. Quincaillerie connectée, Internet des objets, data centers, puces et capteurs, voitures électriques et réseaux « intelligents » engloutissent toujours plus d’électricité. L’Agence internationale de l’électricité signale qu’en 2013, les objets connectés ont grillé 616 terraWatt/h, soit plus que le Canada et la Finlande réunis. Il faudra trois tranches nucléaires ou 3000 éoliennes pour connecter vos volets à Internet et vos radiateurs à Linky : c’est ça, la « transition énergétique ». C’est aussi un brouillard électromagnétique toujours plus dense autour de nous : une expérience in vivo sur la population cobaye, avec son lot de pathologies inévitables.

L’industrie prévoit de nous fourguer toujours plus d’objets connectés (50 par foyer français en 2022, contre 10 aujourd’hui). EDF investit dans la « maison connectée » via sa filiale SoWee. Ces objets, que nous n’imaginons pas et que nous ne demandons pas, ne nous manquent pas. Pourquoi devrions- nous en être obsédés ? Pourquoi leur asservir nos existences ? Pour détruire un peu plus la planète et gaspiller toujours plus d’énergie ? Pour substituer un peu plus le milieu artificiel au milieu naturel ?

Enedis, en même temps qu’il impose Linky, fait la propagande de la smart city via son site smartlink.fr, dont les articles sur « La France connectée » sont repris sur le site du Monde, et les antennes de BFM. Enedis veut sa part des 147 milliards d’euros du marché des smart cities et devenir un industriel du big data. Comme dit son président Philippe Monloubou, il accèdera bientôt à 35 millions de capteurs : nos compteurs.

Félicitations aux promoteurs de Linky : à défaut d’avancer d’un pas dans la pseudo-« transition énergétique », ils auront au moins libéré la critique collective qui s’est saisie du sujet.
Cette même critique qui depuis des années conteste le nanomonde totalitaire, la police technologique des populations, le téléphone portable, les RFID et le mouchardage électronique, le décervelage par l’école numérique, le transhumanisme et son projet d’homme-machine dans un monde-machine.
1

Nous manifesterons contre Linky et les compteurs communicants le 22 mars 2017. Comme nous avons manifesté contre l’inauguration de Minatec à Grenoble en 2006 (micro et nanotechnologies) et celle de Clinatec en 2012 (neurotechnologies, implants électroniques) ; comme nous avons occupé le Pôle national Traçabilité de Valence en 2009 (puces RFID), accompagné la transhumance des moutons drômois contre leur puçage électronique en 2012, saboté les opérations d’acceptabilité des nanotechnologies en 2009-2010 et de la biologie de synthèse en 2013.

Nous ne voulons pas fonctionner dans des mégapoles automatisées, mais vivre dans des villes humaines.
Nous ne voulons pas de gadgets inutiles, infantilisants et polluants, mais une société frugale et décente.

Contre la smart city sous contrôle électronique, restons maîtres de notre vie : boycottons les marchands de faux besoins, refusons Linky.

Rassemblement mercredi 22 mars 2017 de 11h30 à 15h devant la Maison de la Radio (116 av. du Président Kennedy, Paris 16e)
et partout en France à l’appel des collectifs anti-Linky 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.