Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 avr. 2014

Ma révolte

Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après que les communistes se soient associés aux Ps dans plus de 50% des villes de plus de 30 000 habitants, je ne comprendrais pas qu'on leur laisse la part belle aux Européennes !

Lu ce matin dans Politis :

À huit semaines du scrutin, la désignation des candidats du Front de gauche (FdG) aux élections européennes est toujours au point mort. « Le secrétariat national du Parti de gauche (PG), réuni [hier soir], n’a pu que constater l’échec, à ce stade des négociations permettant de se présenter ensemble aux élections européennes », déplore Éric Coquerel, secrétaire national aux relations unitaires du PG, dans un courrier public adressé au PCF. Le Parti communiste, qui réunissait hier son conseil national, a transmis à son issue à ses partenaires une répartition des candidatures qui a « stupéfié » le PG. Dans les sept circonscriptions de métropole, le PCF se réserve en effet 3 têtes de liste (Île-de-France, Nord, Centre), attribue celle du Sud-Est à la député européenne Marie-Christine Vergiat, une personnalité non encartée qu’il avait choisie en 2009 et qui est restée très liée au PCF, concède 2 têtes de liste au PG (Sud-Ouest et Est) et la dernière (Grand Ouest) à Ensemble.

Inacceptable pour le PG, qui juge le schéma de répartition du PCF « tellement déséquilibré qu’il constitue une négation du Front de gauche » :

« Vous revendiquez [...] choisir quatre têtes de liste dont les trois meilleures régions du pays [...]. Alors que le PG menait la campagne dans 3 régions en 2009, cette fois-ci ce ne serait plus le cas que dans 2, [dont] l’Est où tout le monde s’accorde à dire qu’il est le plus difficile pour le FdG d’obtenir un élu. Ainsi, dans votre actuelle proposition, l’élargissement du FdG ne peut se concevoir qu’à condition que le PCF maintienne toutes ses positions. En conséquence vous voulez obtenir du PG, à qui déjà en 2009 vous aviez demandé de se présenter dans les régions les plus difficiles et qui n’avait eu un élu dans le Sud-Ouest que par la personnalité de Jean-Luc Mélenchon, de renoncer à avoir d’autres élus en cas de résultats au niveau des sondages actuels. »

Le Front de gauche « ne peut se concevoir comme une alliance autour d’un seul parti », avertit le PG, qui donne au PCF jusqu’au 5 avril, date à laquelle il réunit son bureau national, pour lui faire « une position plus équilibrée ». Le parti de Jean-Luc Mélenchon souhaite en effet que les « élections européennes soient l’occasion (...) du nécessaire rééquilibrage du FdG après des législatives où 80 % des candidats étaient communistes, des municipales où lorsque nous avons fait accord 90 % des têtes de listes étaient communistes et alors que nos groupes parlementaires à l’Assemblée nationale comme au Sénat sont à quasi totalité communistes et qui plus est totalement autonomes de nos instances de coordination du FdG. »

Mon commentaire qui ne fera pas plaisir à Jean-Paul (il est loin des réalités) :

Pierre Magne, parti de gauche. dit:
5 avril 2014 à 9h24

Après que les communistes se soient associés aux Ps dans plus de 50% des villes de plus de 30 000 habitants, je ne comprendrais pas qu'on leur laisse la part belle aux Européennes ! A Paris, ils ont été mes adversaires, nos adversaires de tous les instants pendant la dernière semaine dans la campagne de Danielle Simonnet ! Ils n'ont pas arrêté d'arracher nos affiches, de les recouvrir avec des affiches Pcf, ou de surcharger FdG avec PG comme si Ensemble n'était pas dans la liste d'opposition de gauche !... Et maintenant "embrassons-nous Folleville ! Je ne le comprendrais pas, ni moi, ni tous ceux qui souffrent de l'austérité et qui pensent que les petits boutiquiers du Pcf ne s'intéressent qu'à la gamelle ! Ceux-là, ceux qui souffrent, ont montré qu'ils comprenaient, avec leurs abstentions, leurs votes de révolte, de désespoir... Le Pcf est pourri à la tête, qu'on me démontre le contraire....
Si l'on arrive à un accord avec lui, tous ceux qui souffrent, penseront que le PG, Ensemble... sont aussi pourris que le Pcf !
Que mes camarades communistes, ils sont nombreux, me pardonnent ma franchise, ma révolte, ils restent mes camarades de lutte !

Amitiés

Pierre

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart