Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 août 2014

Les néo-nazis israéliens (suite 2)

Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est évident que comparer Israël à l’Allemagne nazi choque fortement certains en France et ailleurs. Je résume ci-dessous les principaux points de comparaison .

1/ Définition de l’Etat sur le sionisme, donc sur la religion,

2/ En conséquence, non égalité des citoyens israéliens, des habitants d’Israël, de la Palestine…

3/ En Israël, il y a des sous-hommes (comme chez les nazis allemands), ceux-ci n'ont qu'un droit celui de se taire (et de partir) ...

4/ En conséquence, en Israël règne un régime d’apartheid …

5/ Depuis 1947, comme l’Allemagne nazie en son temps, Israël conquiert des territoires par les armes, et les colonise ...

6/ Mais les habitants de ces territoires, il n'en veut pas, il les tue ou les chasse, comme les nazis allemands l'ont fait à l’est de l’Europe ...

7/ Les prisonniers, il en tatoue certains comme les nazi allemands faisaient (même Simone Veil, elle n'avait que 15 ans !) ...

8/ Les opposants israéliens (il y en a : ils ne sont pas encore tous partis !) sont laissés sans défense devant les barres de fer des nazis locaux ...

9/ Comme le nazi français (Brasillac), Israël tue les Palestiniens, et tuent même les enfants ...

7/ Les néo-nazis israéliens ont essaimé même en France, où certains soutiennent (barres de fer à la main) qu’Israël a le droit de massacrer femmes et enfants palestiniens ...

8/ L'Israël néo-nazi généralise la technique des pogroms en attaquant actuellement le territoire de Gaza comme leurs prédécesseurs, les nazi allemands l'ont fait à Varsovie ...

9/ La fin ne justifie jamais les moyens.

10/ Je n’ai pas l’impression qu’Israël cherche à faire la paix avec ses ennemis, les Palestiniens. Quand le Hamas est fort, elle refuse de discuter avec lui, et quand le Hamas est faible, elle refuse encore de discuter avec lui ! Or on ne peut faire la paix qu’avec ses ennemis ! Comme l’Allemagne nazie, Israël ne cherche qu’à vaincre, et à faire disparaître ses ennemis !

11/ Comme l’Allemagne nazie, Israël mène des représailles sans comparaison avec les dommages qu’elle subit. Côté Israël, un mort fait par les fusée du Hamas, coté Gaza plus d’un millier de morts civils des bombardements israéliens !

12/ Comme l’Allemagne nazie, Israël tue les civils, femmes et enfants !

13/ Comme l'Allemagne nazie, Israël tue des civils totalement innocent des préjudices qu'Israël subit. Comme l'Allemagne nazie, Israël tue des otages enfermés dans Gaza. Tuer des otages est d'ailleurs très caractéristique du nazisme !

 Avoir souffert par le passé (6 millions d'êtres assassinés) ne donne pas le droit ensuite de faire souffrir les autres de la même façon !

Les dirigeants néo-nazis israéliens doivent donc être jugés par la Cours pénale internationale pour génocide.

Israël est considéré par la CEE comme le 28ème État de l'Europe, ses exportations vers l'Europe entrent librement ! Nous devons donc critiquer sa politique actuelle et agir pour que cela cesse. En attendant une nette amélioration de sa politique avec ses voisins palestiniens, nous devons boycotter ses produits. La méthode a réussie avec l'Afrique du Sud, pourquoi ne marcherait-elle pas avec Israël ?

J’ajoute ici quelques commentaires à un billet du 8 août d’un blog sur Médiapart d’un abonné menaçant de cesser son abonnement (comme d'autres abonnés à Médiapart lors des premiers temps de l’affaire Cahuzac !) et critiquant le terme de néo-nazi que j’ai choisis pour qualifier le régime et la politique actuelle d’Israël. Mes 12 comparaisons ci-dessus ne vont peut-être pas convaincre mes détracteurs, ni même les propos d’Anna Arendt sur le sionisme ! Ces critiques sont tout à fait possibles, mais j’aimerais qu’elles soient justifiées point par point ! Je crois au contradictoire, j’avance mes arguments, ceux qui ne sont pas d’accord, avancent les leurs, point par point ! Mais demander la censure de mon billet au motif qu’il trouble les certitudes de certains est bien peu démocratique ! A plusieurs reprises dans mes billets ou commentaires, j’ai proposé de remplacer ce terme de néo-nazi, par barbare, par fasciste, par fous assoiffés de conquêtes et de sang … A chacun de choisir !

09/08/2014, 15:50 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 08/08/2014 à 18:03

Bientôt, on ne pourra plus prononcer (ni écrire) le mot "nazi" ou "génocide" sans parler obligatoirement du seul génocide qui vaille.

Les millions d'autres morts de la seconde guerre mondiale n'ont donc pas existé. Les 20 millions de morts soviétiques, par exemple.

Pourtant, même Hannah Arendt comparait les iniques lois israéliennes (qui interdisent par exemple les mariages entre les juifs et "les autres") et celles de Nuremberg ...

Comme l'Allemagne nazie, l’État juif (et je précise c'est lui qui se donne ce nom) est basé sur des considérations de pureté du sang, sur une armée surpuissante et sur des guerres coloniales incessantes, justifiées par l'accroissement naturel de la population juive, une sorte de Lebensraum à la sauce israélienne en quelque sorte ...

D'ailleurs, les enfants palestiniens n'ont pas de nom (comme on dit "leurs noms seront effacés") les députés israéliens racontent - sans que cette vieille chose de "communauté internationale" ne moufte - que c'est les mères des futurs terroristes qu'il faut dézinguer. Effectivement, c'est prendre "le mal à sa source".

Alors on peut avoir des pudeurs, s'indigner d'un article de blog (chacun ses indignations, n'est-ce-pas) la réalité est là : les victimes sont devenues des bourreaux, quel que soit le nom qu'on veut bien leur donner.

08/08/2014, 20:47 | Par XipeTotec en réponse au commentaire de pascal b le 08/08/2014 à 19:26

Non, ce qui ce passe à Gaza a les caractéristiques d'un génocide. Planifié ou non ? Le blocus subi par Gaza sur une longue durée révèle qu'il existe un projet précis de l'état israélien. Si l'occidentalisme n'imposait pas la règle des doubles standards, on dirait sans hésiter qu'il s'agit d'un génocide dans toute autre région du monde.

Sur la filiation avec le nazisme, il y a des éléments qui permettent de faire ce rapprochement sans que pour autant on puisse qualifier ce régime de nazi. Il existe des néo-nazis en Israël, mais le régime ne se réclame évidemment pas du nazisme. Le système anthropologique dominant en Israël, la famille souche, ressemble à celui de l'Allemagne ou du Rwanda. Il s'agit d'un système hiérarchique, inégalitaire et ethnocentrique qui a tendance à s'épanouir dans un hubris destructeur en situation de stress. Le sionisme est une idéologie ethnocentrique venue d'Europe centrale, née à la fin du XIXe en même temps que d'autres mouvements nationalistes qui ont semé la terreur au XXème siècle, y compris contre les Juifs. Le principal héritier du nazisme fut l'Afrique du sud de l'Apartheid. Je me souviens qu'à l'époque de la lutte contre l'apartheid on soulignait que la constitution de l'Afr. du sud reprenait des éléments de la constitution de l'Allemagne nazie. Israël fut l'un des rares états à avoir soutenu le régime de l'Apartheid jusqu'au bout, y compris par la fourniture des armes. Par certains aspects, la victoire du sionisme est une victoire de l'idéal antisémite particulièrement virulent à la fin du XIXe siècle en tant que projet d'épurer l'Europe de ses Juifs. Je préfère donc de loin le modèle français, issu de la loi de 1791 (que déteste le CRIF) qui reconnaît aux Juifs la citoyenneté pleine et entière et à égalité avec les autres citoyens, en leur refusant le droit de se constituer en communauté séparée se réclamant d'un "peuple juif".

Ma conclusion provisoire :

J’espère que les Israéliens et le Hamas trouveront un terrain d’entente pour stopper cette boucherie de civils et d’enfants à Gaza.

On ne fait la paix qu’avec son ennemi !

Il n’est jamais bon d’humilier son ennemi si l’on désire trouver une solution pacifique à un conflit !

A très court terme, il importe, si c’est possible pour Israël de respecter la réciprocité des morts, tu me fais un mort, je te fais un mort ! C’est cette règle qui, depuis des dizaines de milliers d’années, permet à des populations différentes de vivre côte à côte.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel