Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2013

NOVEMBRE, LE MOIS DE LA DEMOCRATIE ET DE LA CENSURE A MEDIAPART !

Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le pédalo fantôme de Hollande roule, et tangue, avant de couler, dans la tempête que lui seul a déchaîné ! Aujourd’hui, la direction de Médiapart vient de prendre une décision importante, supprimer le pliage des commentaires suffisamment déconseillés. C’est une nouvelle minuscule ! Et pourtant !

Cette très grande décision a été prise très démocratiquement, sans consulter les clients.
Il a suffi que 82 clients protestent, car pour eux, c’était de la censure, soit 1 /1000 du corps électoral possible (environ 80 000 abonné) pour que l’affaire soit réglée !
On a eu beau répéter, qu’il faut plein de clics pour plier, et un seul clic suffit pour  déplier, il n’a pas été possible de les convaincre. Leur motivation était donc ailleurs. Je rappelle qu’il fallait, pour être replié jusqu’à ce jour,  le double de déconseiller que de recommander.

Dans les dictatures de Franco, de Salazar, des Colonels, des Nazis, les opposants, ils auraient beaucoup aimés qu’avec un clic, on obtienne un message de l’opposition. Mais le clic, le plus souvent, c’était le clic d’une balle dans la tête, ou le clac d’une porte de prison dans l’ile du Diable.
Une jeune fille d’origine chilienne, ce dimanche soir 17 novembre,  pleurait sur le trottoir devant la salle où l’on célébrait la révolte de l’Ecole polytechnique d’Athènes le 17 novembre 1973, et l’assassinat du Président Allende le 3 septembre 1973. J’ai tenté de la calmer un peu. Elle aurait bien aimé qu’avec un clic on ressuscite tous les disparus, tous les torturés de sa famille. Mais on n’était pas à Médiapart, ce n’était pas possible ! Ses petits neveux ne connaîtront pas leurs papas !

L’actualité est cruelle souvent ! Je rappelle que ce sont 80 voix aussi, qui ont décidé que les Laurent, Brossat, Le Travers, et leurs acolytes, de  s’allier aux solfériniens, dans l’Hidalgoland de Paris, et ainsi ils ont adhéré en fait au Ps et à sa branche solférino, la pire, un rameau totalement pourri ! Ces 80 voix en allant d’un côté, et non de l’autre, ont décidé pour 4 millions d’électeurs qui ont voté Front de Gauche au premier tour des Présidentielles ! Honte à tout jamais aux Laurent, Brossat, Le Travers, qui rejoignent Hue, dans leur migration alimentaire pour 13 postes éligibles et un nouveau dessin de la carte électorale !  Vous ne serez jamais plus accepté au Front de Gauche ! Traitre un jour, traitre toujours ! Pierre Laurent à chaque fois que vous passez près de moi, et c’est plus souvent que vous ne le pensez, je ne crie pas vendu, mais c’est seulement pour ne pas blesser mes camarades communistes, car en eux j’ai   confiance, et je ne veux pas les blesser.

Evidemment 82 voix, ce n’est pas la majorité des lecteurs de Médiapart, puisqu’il y a 80 000 abonnés et sans doute beaucoup plus de lecteurs. Dans ce que l’on nous présente comme un scrutin, la majorité est à 0,1 % ! J’accepte même les 7% qu’un partisan de la suppression du pliage avance ! Mais ni 0,1%, ni 7% ne sont des majorités ! Et pourtant ce sont eux qui l’emportent ! Dire que cette décision est donc justifiée par les protestations de cette petite faction est saugrenu.

Je crains donc que l’explication réelle soit politique. Nous arrivons dans la tempête des municipales à Paris, et dans d’autres grandes villes de France. Le pédalo fantôme de Hollande roule et tangue, et menace à tout moment de couler ! Les abonnés à Médiapart ont un certain profil, toutes les opinions sont représentées à égalité, mais certaines sont plus égales que d’autres, aurait dit notre bon Coluche ! Un commentateur exaspéré accusait même les abonnés de Médiapart ces jours ci, de n’être qu’une bande du Front de Gauche ! Je crains que rue de solférino, on ne pense de même. Le hasard sans doute,   a commis quelques censures la semaine dernière sur mes commentaires et une manipulation sur mon blog. Donc la direction de Médiapart a dû dans l’urgence prendre des décisions importantes. Nous connaissons aujourd’hui certaines de ces décisions :

1/ arrêt de la censure. Ne pas le faire aurait été suicidaire pour Médiapart. Et Médiapart est important dans les campagnes électorales de 2014 ! Il est important de continuer à manipuler les électeurs ! 80 000 abonnés, 100 000 lecteurs peut-être, ce n’est pas rien ! Important pour qui ? Moi, je ne sais pas ? A chacun de deviner !

2/ ils rétablissent le fonctionnement ancien, sans le pliage. Le fil des commentaires était alors saturé par des messages répétitifs, par des messages très longs ! Les trolls s’en donnaient à cœur joie ! Les commentateurs rémunérés aussi ! A moins que cela soient les mêmes ? Quelle utilité dans les campagnes électorales qui viennent : le secret par le nombre, par le volume des commentaires. Si certains courants politiques commentent dix fois plus que d’autres, ces derniers n’apparaîtront plus ! De toute façon, avant le pliage, avant juin 2013, beaucoup de fil de commentaires étaient difficile à lire car bien trop volumineux.

Donc arrêt de la censure, mais on rend les commentaires illisibles par leur volume et leur contenu, et  donc on vous dissuade de les lire !

Pierre Magne

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra