Une prévision de la population mondiale en 2100 est-elle possible ?

Une prévision démographique mondiale me semble bien peu crédible tant les conditions actuelles géopolitiques, sanitaires et économiques et autres sont instables ! J'en donne  ici quelques-unes. La liste hélas n'est pas limitative !

Raisons géopolitique :
Les tensions guerrières vont accompagner la croissance des populations et des productions de beaucoup de ces pays.
Évidemment la lutte entre le bloc dollar et le bloc des bricks sera âpre. En effet  les USA risquent de perdre la suprématie mondiale qu'ils ont avec le dollar depuis 80 ans environ, c'est la première source d'un conflit entre les deux blocs et ce conflit risque de devenir mondial. Combien de charges nucléaires seront tirées ? 100, 1000, 10 000 ? Sur les villes ? Sur des centrales nucléaires ? Sur Suez, sur Panama ?
(La France et l'Europe risquent alors d'être inhabitables pendant plusieurs milliers d'années !)
Les ressources minérales, gaz et pétrole, les terres cultivables, l'eau,  sont irrégulièrement réparties entre les pays, les luttes pour leurs contrôles, entre les grands blocs risquent aussi d'être très chaude !

Raisons sanitaires
Les évolutions des maladies à virus, type sida ou ebola doivent aussi rendre prudent. L'épidémie ebola actuelle en Afrique de l'ouest montre que la situation n'est absolument pas en voie d'être contrôlée ! Une guerre bactériologique n’est pas non plus à écarter !

Raisons climatiques. Le climat, le réchauffement.
Le réchauffement en 2100 sera-t-il de 4° ou de 6° ou de plus ? La remontée de la mer sera-t-elle de 1m ou de 6m ? Certains pays disparaitront en totalité ou partiellement ! Les vagues monstrueuses de 20m et plus, qui étaient rares, deviennent courantes, on voit des vagues maintenant de 40m ! (voir le conférence récente des météorologues). Trois ou quatre fois plus qu'un tsunami qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts ! Ou qui a détruit une centrale nucléaire ! Ceci a un impact sur les ressources en gaz et en pétrole que certains espèrent trouver en mer à grandes profondeurs  dans des zones déjà très tempétueuses !
Autre problème, comme cela s'est déjà passé pendant la préhistoire, le Gulf Stream va-t-il se désamorcer avec des conséquences nombreuses pour le climat de la terre entière et aussi pour les ressources alimentaires de l'Europe. Le même problème et les mêmes conséquences se poseront évidemment pour d'autres courants marins dans l'Atlantique, l'océan Indien et le Pacifique. Il en sera de même pour la mousson en Asie et des autres régimes pluvieux ailleurs dans le monde. La faim est souvent le premier facteur de déclenchement des guerres et des déplacements de populations.
Autre problème : si en Europe on passe d'une pluviométrie de 600 à1200mm à 5 ou 10 fois plus, qu’arrivera-t-il ? Même question ailleurs dans le monde ? L’expérience nous montre aussi que pendant la préhistoire un épisode chaud ou très humide à une latitude, peut accompagner un épisode  froid et très sec à une autre latitude !

Conclusion : une prévision de la population mondiale en 2100 est donc bien difficile !

Tant que le critère de gestion des pays seront la croissance de n'importe quelle production, et la recherche du gain maximum, du profit maximum, tant qu’au niveau mondial, il n’y aura pas d’engagement à respecter une règle verte (on ne prend pas plus à la nature qu’on lui donne),  il sera bien difficile de prévoir l’accroissement ou la diminution de la population, il y a peu bien d’espoir que les choses n’aillent pas de pire, en plus pire ! Bien plus utile serait une estimation de son bien-être actuel et futur des populations et de prévoir ce qu'il faut décider et faire pour que cela s'améliore.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.