Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 juil. 2014

L'Histoire se répète, en hoquetant !

Pierre Magne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les nazis, Hitler et Goebbels en tête, voulaient faire disparaître une partie de la population de l'Europe.

La phase de l’artisanat
Au début de la guerre entre 1939 et 1942, des troupes spéciales de l'armée allemande, aidés d'alliés (des Ukrainiens par exemple), ont tué au fusil, à la mitraillette, au pistolet, au marteau des dizaines, des centaines de milliers d'adultes d’origine, de religion, de pensé différentes des leurs. C'était efficace et assez rapide.

La phase de l’industrialisation
Les chefs nazis ont été obligés d'arrêter, car l'impact psychologique au bout d'un certain temps était trop important sur les troupes nombreuses qui exécutaient et participaient à ces opérations. De plus cette méthode n’était pas adaptée à leur projet qui était de faire disparaître dans le secret, et sans laisser de trace, des dizaines de millions d’humains. Donc, dans un second temps, à partir de 1941 et 1942, l’industrialisation du massacre fut mise en place, avec la mise en place des chambres à gaz (Treblinka une de ces nombreuses usines à tuer, pouvait traiter plus de 10000 personnes par jour !).  Ont été mis au point des camions à gaz, qui pouvaient tuer aussi des dizaines de milliers d’humains par jour et des installations pour réduire les corps en cendre (pour plus d’information lire le livre de Vassili Grosman, Vie et destin, il a déposé au procès de Nuremberg).

La phase de l’hypocrisie
Aujourd’hui dans notre monde où l’information circule très vite, ce n’est plus possible. Il faut absolument cacher leur crime aux exécutants et aux populations du monde entier. Tôt ou tard, on l’a bien vu pour l’Afrique du sud, le Ruanda, le Cambodge, la Serbie… le rejet par le monde entier est alors total et oblige à des grands changements.

J’ai fréquenté assez longtemps une refuznik israélienne qui avait connu comme sodat plusieurs conflits, et qui avait dû fuir son pays. J'ai pu mesurer l’ampleur du choc émotionnel, du traumatisme que provoquent ces assassinats en série. Femme soldat, lors du dernier conflit auquel elle a participé, sa mission avait été de sortir les corps de femmes et des enfants tués des camps palestiniens de Sabra et Chatil. A l’évidence sa vie était définitivement brisée ! (Si elle me lit, je l’embrasse.)

Donc Israël met en condition les palestiniens pour que ce soit eux les agresseurs. Et ensuite, étant dans la position de l’agressé, elle décide d’une guerre totale avec bombardements au canon et par avion, de nuit pour éviter les vidéos, et pour éviter que leurs soldats voient trop les dégâts ! Ce sont d’ailleurs dans les guerres actuelles les moyens qui vont le plus de morts et de blessés. Accessoirement ont détruit aussi les maisons, les écoles, les hôpitaux pour rendre le pays ensuite invivable. Elle ne craint pas non plus d'utiliser les armes les plus barbares (les bombes au phosphore, les bombes à avec des sous munitions...).

Israël ne dit pas évidemment que chez elle, il y a eu un civil tué par les pétards du Hamas, et qu’à Gaza il y a déjà eu plus de 700 civils tués. La réponse est donc loin d’être proportionnée à l’attaque.

Que conclure :

Israël est un Etat barbare, nazi, qui réalise un génocide pour s’approprier un pays, la Palestine. Elle doit être rejetée totalement de la communauté des pays civilisé, comme l’ont été d’autres pays par le passé (exemple : l’Afrique du sud qui pratiquait l’apartheid).

Que les dirigeants israéliens doivent passer devant la Justice internationale comme ceux de l’Allemagne nazi, comme ceux de la Serbie et bien d’autres assassins de masse.

Israël c’est la version en plus petit, en plus soft de l’Allemagne nazi !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison