Pierre MASCOMERE
Actuaire Statisticien
Abonné·e de Mediapart

87 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 nov. 2021

Le fardeau pour la Gauche c'est Hollande !

Pierre MASCOMERE
Actuaire Statisticien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

   François Hollande, faisant la promotion de son dernier livre, se permet de porter des jugements sur des hommes ou femmes politiques.

En particulier, il a déclaré que J L Mélenchon était un fardeau pour la « Gauche ».

Comme il n’a pas défini auparavant « la Gauche » ( ce qu’on lui avait pourtant appris à l’ENA ) et qu’il n’ est pas un représentant patenté de la « Gauche », surtout après son quinquennat, on ne sait pas au nom de quoi il peut parler.

Mais surtout, qui est il donc pour juger ?

1) Le Traité Constitutionnel Européen en 2005.

Comme la majorité du PS mais contre l’avis de nombre de dirigeants de celui ci, F. Hollande s’est prononcé pour le oui. En dehors de tout autre considération, ce Traité imposait à chacun des pays membres de pratiquer en matière d’ économie « l’économie sociale de marché ». C’est à dire l’ordo-libéralisme cher aux anciens chanceliers d’Allemagne (de droite!), Konrad Adenauer et Ludwig Erhard….. On peut déjà se demander la compatibilité entre un PS à cette époque et l’ordo-libéralisme, mais surtout on peut constater que seuls des pays totalitaires ont jugé bon d’indiquer, dans leurs textes fondamentaux, le mode économique de gestion du ou des pays.

Ainsi pour la défunte URSS ! Charmante compagnie !

Mais les médias furent particulièrement discrets sur cet aspect, par souci d’une bonne information des Français sans doute.

Heureusement les Français ont largement rejeté ce Traité. Mais les supporteurs de ce Traité ont très clairement choisi un camp.

Indiquons pour la bonne compréhension des lecteurs que le PS, conscient de l’ineptie de sa position, a décidé de choisir, en 2008, lui aussi comme politique économique : l’économie sociale de marché et a intégré cette position dans sa déclaration de principes, provoquant le départ de nombreux militants et responsables devant ce changement majeur d’orientation.

Le début du déclin de ce PS !

Les médias furent aussi particulièrement discrets sur cet aspect…toujours par souci d’une bonne information sans doute !

2) Le Traité de Lisbonne en Décembre 2007

Plus grave fut le Traité de Lisbonne, sous Sarkozy, qui visait à reprendre les dispositions soit disant indispensables du défunt TCE. Reprendre par un Traité, validé par le parlement, un Traité constitutionnel rejeté par le peuple français est une atteinte grave à la République.

F. Hollande ainsi que la majorité du PS a voté pour ce Traité de Lisbonne.

Et il va maintenant donner des leçons ! Ceux qui ont voté ce Traité scélérat vont aussi donner des leçons de République. Mais ils sont tombés sur la tête !

3) « Mon ennemi c’est la Finance »

Elu Président de la République, F. Hollande n’a plus jamais fait allusion à cette phrase célèbre qu’il tînt lors d’un dernier meeting et qui lui valut sans doute son élection, en tous cas une masse de voix de « gauche ». C’est un des points de départ de la désaffection des Français pour les « politiques ». Les Français ont pu voir en effet , en direct, comment un homme pouvait se renier jusqu’à faire le contraire de ce pourquoi il avait été élu. Il y avait déjà eu F. Mitterrand et la parenthèse libérale en 1984…. qui ne fut jamais refermée . Les Français, pour protester à leur manière, peuvent aussi se refuser à voter comme semble en témoigner les dernières élections….et c’est grave, très grave.

Pour la démocratie, pour la République.

Oui Mr Hollande, vous portez une responsabilité certaine dans cela !

4) Le CICE

Lors de sa présidence, F. Hollande mit en place le CICE, une aide aux entreprises d’un coût de plus de 18 milliards € par an. ….E Macron, une fois arrivé au pouvoir transformera cette aide, par définition révisable, en une baisse, pérenne, de cotisations sociales patronales !

Toutes les agences économiques gouvernementales ont conclu à une faible efficacité du CICE.

Mais en aucune façon, F Hollande ne portera de jugement sur cette « aide » et en tirera telle ou telle conséquence.

F. Hollande fut-il un homme d’État ? On peut se le demander.

5) F. Hollande a nommé M. Valls comme Premier Ministre.

M. Valls représentait moins de 5 % du Parti socialiste. En le nommant premier ministre, Hollande savait parfaitement qu’il provoquait une large part du PS. Valls n’avait, objectivement, aucune majorité réelle à L’Assemblée Nationale puisque du fait du scrutin législatif uninominal et du « poids » des députés sortants, les « anti Valls » à l’AN étaient beaucoup moins nombreux qu’au PS. (Lors des primaires au PS les militants l’ont d’ailleurs montré en rejetant largement M. Valls.)

Mais F. Hollande n’en tint aucun compte. Il y eut donc des députés PS qui votèrent systématiquement contre Valls : « les frondeurs ».

On ne peut que constater que F. Hollande employa le coup de force vis à vis du PS. F. Hollande ne pu se représenter mais le PS, telle qu’il était, devint l’ombre de lui-même. La faute à qui ?

Une réussite pleine et entière !

6) Hollande a choisi Macron dans son cabinet.

F. Hollande l’a même nommé Ministre des Finances !

Hollande sait parfaitement juger les hommes……

     Et il continue à juger…..

                                                                                 ________________

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar