Printemps de Paris

Malgré les « vraies » informations, imprécises, floues comme notre vie, un printemps reste un printemps.

Bon printemps !

Malgré le re-confinement, les demi-vérités, les petites mauvaises fois, 
Malgré le piétinement des artistes, des certitudes, d'autrui, 
Les « vraies » informations démenties, imprécises, floues comme notre vie,

Malgré les transparences de pacotille, 
Malgré tout, un printemps reste un printemps.

On nous laisse musarder une heure de plus.
Le régime guerrier s'assouplit peut-être.
Alors, bon printemps.

La faune et la flore demeurent — encore. Comme l'an passé, elles éclateront de beauté et de vie, nous subjuguant une fois de plus.
Et cette renaissance inéluctable, transparente et magnifique, nous tranquillisera, apaisera un instant.

Rendez-vous au printemps prochain ? Nous y sommes.

La commune des Lilas, en fleurs. La commune des Lilas, en fleurs.
 
Renoir, Sur la Terrasse (1881). Renoir, Sur la Terrasse (1881).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.