A propos de l'article : Corruption: l’enquête qui fait trembler l’Essonne

Bravo, une fois de plus, pour cette enquête très documentée et édifiante.

Comme le rappelle Gérard HUMBLOT, ce journalisme d'investigation de Médiapart, presque le seul qui subsiste en France, fournit des enquêtes de cette qualité depuis 2008.

Mais est-ce si sûr qu'il représente vraiment un « cauchemar » pour « tous ces escrocs de la république » ?

Je ne le crois pas, puisque rien ne change et que la corruption « à tous les étages » malheureusement croît et embellit.

Car nos chers concitoyens, voyez-vous, ne veulent pas être embêtés.

Les uns se réfugient dans le « tous pourris », triste, désabusé mais, dans le fond, si confortable, car il signifie aussi : « on n'y peut rien ».

D'autres, fidèles à l'image du village gaulois si bien dépeint par Astérix, se précipitent comme un seul homme dans la première bagarre générale venue, née de tout et de rien.

Il peut s'agir d'un fait divers ou d'un fait de société dont les médias s'emparent avant que chaque Français, ou presque, y aille de son commentaire.

Il peut s'agir aussi, et surtout, de « grandes » réformes sociétales, sans aucune espèce d'urgence comparées à des sujets économiques et sociaux comme la désindustrialisation et le chômage, mais dont le pouvoir comprend bien l'utilité fondamentale pour occuper le bon peuple et aussi ses représentants !

Quant à la corruption, « ça a toujours existé ». Manifestement, aux yeux de beaucoup, perdre son temps à la dénoncer relèverait de l'angélisme. Même pas la peine d'en parler !

Je suis d'accord avec le rôle accélérateur de la corruption jouée par la décentralisation désordonnée et la multiplication inutile des étages décisionnels.

Mais force est de constater que vouloir réformer en profondeur cet empilement de structures représente un sujet/foire d'empoigne de plus qui n'aboutira à des solutions qu'aux calendes grecques.

Comment ne pas s'apercevoir - sauf si on est français ! - qu'il y a un moyen privilégié, et relativement simple à mettre en œuvre, pour pouvoir espérer lutter enfin efficacement contre la corruption dans notre pays : je veux parler de la réforme du parquet afin que les magistrats qui le composent deviennent indépendants du pouvoir exécutif.

Et naturellement, en même temps, qu'il ne soit plus question de supprimer le juge d'instruction, lui aussi indépendant, comme avait voulu le faire, heureusement sans y parvenir, le petit Nicolas…

Qui, dans notre pays, prendra l'initiative de militer en ce sens - j'aurais envie d'écrire à temps plein - et de harceler le pouvoir jusqu'à l'obtention de cette réforme du parquet ?

Quelle association, quelle organisation professionnelle ?

 

NB : le projet de réforme supprimant le juge d'instruction avait été précédé d'une expérimentation en région parisienne consistant à traiter le maximum d'affaires en enquête préliminaire, par définition dirigée par le parquet, sans saisine d'un juge d'instruction.

Apparemment, si le projet supprimant le juge d'instruction a été abandonné, le particularisme parisien découlant de cette expérimentation fait long feu.

Le pouvoir socialiste ne se prive pas d'user et d'abuser du système en annonçant médiatiquement l'ouverture d' "enquêtes judiciaires", mais sous forme de simples enquêtes préliminaires, dirigées par le procureur, y compris dans un dossier mettant en cause un membre du gouvernement, comme l'affaire Cahuzac !

Qui s'en soucie ou s'en offusque réellement ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.