Le Parcours Jeunesse France

Un nouveau souffle pour l’engagement de la jeunesse

Parcours France Jeunesse © Alban De Ferris Parcours France Jeunesse © Alban De Ferris
La jeunesse a besoin de repaires. Et notre société ne lui donne aucune garantie à ce sujet. Pire. Nos politiques font la sourde oreille, sauf en campagne électorale où ils essaient de s'accaparer des jeunes en âge de voter. Passées les élections, les étudiants et tous les autres jeunes en quête d'emploi ou d'apprentissage sont abandonnés à leur triste sort, sans une perspective réelle d'avenir. Cette situation s'est décuplée avec la crise du Covid-19 qui a augmenté considérablement toutes les formes de précarité, en particulier au sein des universités et parfois même dans les lycées où des jeunes issus de famille modestes ou pauvres n'arrivaient plus à se nourrir convenablement. A côté de ces problèmes, s'ajoutent ceux liés à l'isolement, à la solitude, à l'absence d'horizon pour l'avenir, à la dépression et au découragement entraînant trop souvent des suicides. 

Aussi, la jeunesse a-t-elle besoin du soutien de l'État et des collectivités locales. Le président Macron avait donné des espoirs lors de sa campagne présidentielle de 2017. En fait, le projet du candidat devenu président, a mis trop de temps pour démarrer et le Servive national universel (SNU) n'est pas la hauteur des attentes de jeunes qui auraient souhaité ders mesures plus concrètes et mieux adaptées à leurs aspirations.

Lire l'article complet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.