La guerre est ouverte entre Erdogan et Macron

Erdogan et Macron © Claude Carrère Erdogan et Macron © Claude Carrère
Les relations entre la Turquie et la France sont de plus en plus tendues. Les intérêts divergents en Libye, le différend sur les eaux territoriales entre Chypre, la Grèce et Ankara et maintenant dans la région du Haut-Karabakh, ainsi que l'assassinat du professeur français par un radical islamiste, ont créé un terrain propice qui sera difficile à régler entre les deux pays.

"Quel est le problème de l'individu appelé Macron avec l'Islam et avec les musulmans ? Macron a besoin d'un traitement mental", a déclaré samedi Recep Tayyip Erdogan en faisant apparemment référence à la récente promesse du président français de combattre l'islamisme radical. 

"Que peut-on dire d'autre - s'est-il interrogé rhétoriquement - sur un chef d'État qui ne comprend pas la liberté de religion, qui agit ainsi contre des millions de personnes d'une autre religion dans son pays ? Tout d'abord, il y a le contrôle des esprits.

Selon l'Agence France-Presse, le Palais de l'Elysée, qui a jugé les propos du président turc "inacceptables", aurait appelé l'ambassadeur de France à Ankara pour des consultations.

"Les déclarations du président Erdogan - a-t-il souligné - sont inacceptables. Les excès et l'impolitesse ne sont pas des formes. Nous exigeons qu'Erdogan change sa politique car elle est dangereuse à tous points de vue. Nous n'entrons pas dans des polémiques inutiles et nous n'acceptons pas les insultes. Lire l'article complet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.