MARSEILLE, DROGUES ET ARMES - LA GUERRE DES GANGS CONTINUE

Marseille, c’est inévitablement la Canebière, le Vieux Port, la Bonne Mère, la bouillabaisse, la pétanque, l’OM et pour certains, obligatoirement le pastis. La ville est très agréable, toujours lumineuse et souriante, et personne ne pourra dire le contraire, tant l’ambiance marseillaise reste plaisante et détendue.

Mais à côté de ces charmes indiscutables, Marseille a toujours connu une réputation sulfureuse. Cosmopolite, carrefour du Monde, la cité phocéenne a accueilli quasiment toutes les populations de la planète, et du fait de ces mouvements d’immigrés et de marins, les trafics en tous genres, petits ou grands, et à toutes époques ont laissé leur empreinte à jamais, en particulier dans les quartiers du centre ville.

Avant la Seconde Guerre Mondiale, Marseille était déjà dominée par le « Milieu » dont les principaux acteurs s’appelaient Paul Carbone et François Spirito. Après cette difficile période où les deux caïds marseillais spécialistes de la prostitution et de la drogue contrôlaient la ville, vinrent ensuite des temps un peu plus calmes jusqu’en 2005 environ où de nouveaux gangs s’installèrent au cœur des cités.

POUR LIRE LA SUITE, CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT : GUERRE DES GANGS

Marseille Nord, l'un des hauts lieux du grand banditisme © Pierre Reynaud Marseille Nord, l'un des hauts lieux du grand banditisme © Pierre Reynaud

L'autres aspect de Marseille : la ville historique © Pierre Reynaud L'autres aspect de Marseille : la ville historique © Pierre Reynaud

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.