Un couvre-feu qui ne sert à rien ... mais qui tue les traditions

Le couvre-feu comme en guerre © Alain Laugier Le couvre-feu comme en guerre © Alain Laugier
Le gouvernement de Jean Castex a décidé de transformer le confinement en un couvre-feu qui débute qui s'étend de 20 h à 6 h 00. Quel est l'intérêt d'une telle mesure? En vérité, une telle décision ne présente guère d'intérêt dans la pratique, même si au niveau théorique, elle peut paraître satisfaisante.

Empêcher les gens de sortir le soir n'est pas la meilleure des idées. Il aurait été plus judicieux de procéder à un couvre-feu commençant à 22 h jusqu'au matin 7 h 00. Dans les faits, chez les jeunes en particulier, le couvre feu actuel risque de créer des rassemblements dans des maisons ou ans des appartements parfois exigus, avec de nombreux individus qui arrivent le soir avant 20 heures pour faire la fête, passant toute la nuit jusqu'au matin dans des lieux confinés où les risques de clusters sont particulièrement élevés. 

Evidemment, il faut reconnaître qu'en cette période de fin d'année, que ce soit à Noël ou à la Saint-Sylvestre, les familles et amis souhaitent se réunir et il était difficile de pouvoir trouver pour le gouvernement, une solution intermédiaire, celle qui essaie de concilier les contraintes de la crise sanitaire avec les aspirations des Français qui ne veulent pas sacrifier leurs fêtes de Noël, malgré le contexte difficile dans lequel nous vivons actuellement.

Au final, il aurait été plus judicieux, de maintenir un semi-confinement permettant de circuler librement au moment de Noël (veille de Noël, jour de Noël et lendemain de Noël) avec toutefois d'autres restrictions plus sévères, hors de cette période. Lire l'article complet

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.