TOUSSAINT ROUGE : 66 ans après, elle est toujours présente et s'amplifie

Le 1er novembre 1954, des attentats se déroulaient sur plusieurs territoires algériens. C'était le début de la guerre d'Algérie. Ce conflit difficile et douloureux s'est terminé le 5 juillet 1962 suite aux accords d'Evian mettant un terme à cette guerre très meurtrière.

Toussaint rouge © Claude Carrère Toussaint rouge © Claude Carrère
Après les nombreux attentats qui se sont déroulés depuis 2012 sur le sol français, on aurait pu croire à une certain répit dans la fréquence des actions terroristes, bien que des sources d'informations officielles restaient plutôt pessimistes. Mais les moyens mis par les pouvoirs publics laissaient supposer que la lutte contre l'islam radical était assez bien contrôlée, dans la mesure où de nombreux projets d'attentats avaient pu être déjoués, si l'on en croit les autorités gouvernementales. 

Mais le vendredi 16 octobre dernier, on basculait à nouveau dans l'horreur. Un professeur de collège enseignant au collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, était odieusement agressé, décapité dans la rue par un islamiste radicalisé. Deux semaines plus tard, soit le jeudi 29 octobre, trois personnes étaient sauvagement assassinées dans une église de Nice. en plein journée. Une fois de plus, l'islamisme radical a frappé avec violence en provoquant cette atroce tuerie.

Que seront les jours prochains ? Quelle sera la riposte du gouvernement face à ces assassinats intolérables ? Comment évoluera la situation face à des islamistes prévus à tout pour s'emparer de la France ? Car, faut-il le préciser, la guerre déclarée n'est pas un conflit à caractère religieux, mais une attaque destinée à court ou moyen terme, à pouvoir contrôler le territoire français.

En fait, nous sommes dans une situation semblable à celle du début de la guerre d'Algérie qui a commencé le 1er novembre 1954. Ce jjourèlà, le Front de Libération Nationale (FLN) qui se manifestait pour la première fois, commettait divers attentats en plusieurs endroits du territoire algérien, faisant de nombreuses victimes.

A cette époque, c'était l'Algérie elle-même qui était le théâtre d'actions violentes, lequelles ont provoqué au fil des mois et des années, le départ des ressortissants français dont la vie était gravement menacée à chaque instant. 

Cette période est restée ancrée dans l'histoire de la France et de l'Algérie. Lire l'article complet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.