4 P R O P O S I T I O N S P O U R U N E MONDIALISATION DEMOCRATIQUE ET JUSTE

Dans ce moment historique d'hésitation , mon propos reprend des extraits d'une version écourtée(*) du livre d'une des plus fortes personnalités du mouvement altermondialiste britannique: le journaliste Georges MONBIOT(GM) auteur en 2003 de "L'âge du consentement" traduit de l'anglais "The Age of Consent.A Manifesto for a New World Order".

Dans ce manifeste ce journaliste très inventif développe une série de 4 propositions. Avant d'exposer sa première proposition, GM fait part de sa démarche.extraits:

......

.."Tout a été globalisé sauf notre consentement. Seule la démocratie reste confinée à l'Etat nation.Elle se tient debout aux frontières nationales, valise à la main, sans passeport.Une poignée d'hommes des nations les plus riches utilisent le pouvoir global qu'ils assument pour dire au reste du monde comment vivre.

Mon livre est un essai pour remplacer le présent âge de la contrainte par un âge du consentement.J'y présente une série de propositions qui horrifieront tous ceux qui pensent comme il faut. Nombre d'entre elles,à première vue ou lorsque je les ai conçues, m'ont moi-même horrifié.J'ai essayé de découvrir les moyens d'introduire un nouvel ordre mondial, dans lequel des citoyens gèrent les institutions du monde pour les citoyens et non pas contre eux.

Leur découverte m'a conduit à réexaminer des enjeux sur lesquels j'interviens depuis des années et à reconnaitre certaines erreurs.

Lorsque des solutions efficaces existent, le les ai adoptées.Mais là où les propositions disponibles me semblaient inadéquates, j'ai dû imaginer de nouvelles approches. Mon innovation principale , je crois, a été de découvrir certains de leurs effets synergétiques et de commencer à inventer ce que j'espère être un système cohérent qui se renforce lui-même,dont les éléments-politiques et économiques- se soutiennent et se nourrissent les uns les autres.

J'ai cherché à ne rien suggérer qui ne puissent être atteint avec nos seules ressources, en partant des circonstances présentes.Cela ne signifie pas que toutes les transformations que je propose seront faciles à mettre en oeuvre.Tout changement pour lequel il vaut la peine de se battre sera difficile à obtenir.

Un signe que notre approche fonctionnera sera le déclenchement d'une violente opposition.

Je ne suggère pas quelque chose qui ressemble à un ordre mondial abouti ou définitif. Au contraire, j'espère que d'autres personnes affineront, transformeront et, si nécessaire, remplaceront mes propositions par d'autres meilleures.J'ai cherché à concevoir un système qui permette, et même encourage sa propre amélioration, et qui mobilise le génie collectif qui se libère dès que des personnes qui réfléchissent librement discutent sans contrainte.

Ces propositions sont, bien sûr, des moyens et non une fin en soi.

Autrement dit si elles échouent à engendrer la justice globale, il faut les jeter à terre et les piétiner, comme tant d'autres propositions qui ont échoué avant elles.

 

Les 4 principales propositions sont:

1- un Parlement mondial démocratiquement élu

2- une assemblée générale des Nations Unies démocratique qui reprend les pouvoirs actuellement aux mains du conseil de sécurité.

3- une union financière internationale qui rééquilibre automatiquement les déficits commerciaux et prévient l'accumulation de la dette

4- une organisation du commerce équitable qui restreint les riches et émancipe les pauvres.

 

J'attens une seule chose de vous , lecteur, c'est que vous ne rejetiez pas ces propositions tant que vous n'en aurez pas élaboré de meilleures à mettre en place ".......

........

 

Compte tenu de l'acuité de la crise financière internationale actuelle je reprend dans mon billet d'aujourd'hui la 3 ième proposition de George Monbiot et dans les 3 prochains billets chacune des 3 autres propositions.

 

Prop 3: UNE CAISSE DE COMPENSATION INTERNATIONALE POUR REMPLACER LE FMI ET LA BANQUE MONDIALE

extraits....

Face aux échecs patents de ces 2 institutions créées il y a déjà 64 ans ! (en 1944 avant la fin de la seconde guerre mondiale), cette nouvelle institution (conçue la même année ! par l'économiste JM Keynes mais proposition abandonnée !!)(1) rééquilibrerait les flux de richesse dans le monde ......et complèterait les 2 premières propositions: élire un Parlement mondial des peuples et remettre à plat le fonctionnement du conseil de sécurité des Nations Unies.

Nous avons été remarquablement lents, en effet, à nous apercevoir que Keynes a alors conçu un système parfaitement adapté pour affronter les problèmes encore plus graves auxquels les nations pauvres font face aujourd'hui. Keynes a reconnu que les nations endettées sont démunies pour influencer leur balance commerciale.Une nation lourdement endettée doit dépenser beaucoup d'argent à payer ses dettes.Elle en dispose donc d'autant moins à investir dans des affaires qui pourraient générer des exportations.

Facteur aggravant pour ces pays ,le fait que l'argent que les spéculateurs financiers font transiter dans le monde tend à fuir les nations ayant des difficultés financières pour aller vers celles qui prospèrent.Ainsi les 2 ensembles de pays sont verrouillés dans leurs positions économiques.

 

Keynes a suggéré qu'une banque globale , appelée "international clearing union" ou "Caisse de compensation internationale" devrait être établie.

Cette banque émettrait sa propre monnaie, le bancor. Convertible en monnaies nationales à des taux fixes, le bancor serait l'unité comptable entre les nations, mesurant le déficit ou le surplus commercial d'un pays. Chaque pays aurait un solde autorisé (négatif ou positif) dans son compte en bancors à la Caisse de compensation internationale....

Puisque par définition tous les déficits et les surplus du commerce global s'annulent, le montant des découverts en bancors serait, au bilan, égal au montant des surplus.

 

Tous les membres de la Caisse découvriraient une puissante incitation à "compenser", avant la fin de l'année, leur compte en bancors, c'ad à clore l'année à zéro, signifiant qu'ils n'ont accumulé, une fois tout additionné, ni déficit ni surplus commercial.......

 

Mais-et c'est là l'innovation clef de Keynes - les nations avec un surplus commercial seraient sujettes à des pressions quasi identiques.N'importe

qu'elle nation membre avec un solde créditeur qui dépasse la moitié de son solde autorisé devrait payer des intérêts négatifs sur ce compte au taux de 10%. Elle devrait aussi réévaluer sa monnaie et permettre l'exportation de capital.Les surplus confisqués et les intérêts perçus seraient placés dans un fonds de réserve de la Caisse.........Au total les nations en surplus dépenseraient leur argent dans les nations en déficit.

Pour la première fois dans l'histoire Keynes avait conçu un système distributif qui augmente la prospérité générale, et dont la contribution à la paix et à l'équilibre du pouvoir pourrait se révéler tout aussi décisif que sa contribution à l'équilibre du commerce.

60 ans plus tard, les raisons de créer une "Caisse de compensation internationale ou une institution fondée sur des principes analogues sont plus fortes que jamais.Une implication importante de ce système est que les nations auront besoin de moins commercer pour rester à flot. Ainsi offre-til en partie une réponse à la crise écologique.

Et alors que nombre de sources nouvelles d'argent pour des projets globaux sont suggérées(taxe sur les transactions financières, utilisation de droits de tirage spéciaux du FMI,loterie globales,...) aucune n'est aussi équitable , fiable,et substantielle que le fonds de réserve conçu par Keynes.

.........

 

bien à vous

 

Pierre Sélim LEBRUN

 

(1) Malheureusement compte tenu du rapport de force (Etats unis d'amérique et Royaume uni à l'été 1943,) il était clair que la solution de Keynes (alors nommé chef de la délégation britannique) ne serait pas autorisé à l'emporter.

 

(*) publiée par la "RevueDurable" courant 2005.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.