Pourquoi je souhaite être porte-parole du Mouvement pour la 6e République

Je présente ma candidature au porte-parolat du Mouvement pour la 6e République. Je présente ici les raisons de mon engagement, ma volonté de représenter ce beau collectif et de contribuer à ce qu'il s'étende. Le vote, ouvert vendredi dernier, se clôturera le 27 mars. Le lien pour voter : https://vote.m6r.fr

            Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue. Ces mots de Victor Hugo, en plus de figurer en bonne place sur le site internet de notre mouvement, l’animent dans sa marche quotidienne.

            Les errements pathétiques de la classe politique dans sa large majorité, entre mensonges, fraude, autoritarisme, cumul indécent de mandats, rappellent chaque jour l’impérieuse nécessité que le peuple reprenne ses affaires en main. Le mépris et l’ignorance des conditions réelles d’existence de l’immense majorité des français et françaises marquent de leurs sceaux l’ensemble des politiques menées aujourd’hui dans le pays.

            Nous avons face à cette situation le devoir d’agir. L’objectif de ce mouvement, créé il y a un an, est de rendre sa souveraineté au peuple. Il n’y a pas d’abstraction plus concrète : décider et réfléchir ensemble au pouvoir dont nous devons nous doter et des formes qu’il doit prendre, c’est modifier notre rapport au quotidien. Dans l’entreprise, poser enfin la question de la démocratie, quand les salariés ne disposent d’aucun pouvoir réel sur la stratégie ou la fixation des salaires. Dans les villes, où les projets urbains s’assoient sur l’avis des citoyens. Dans  le pays entier enfin, où les logiques de division de notre communauté gagnent chaque jour du terrain.

            A cela, il faut opposer unité et inventivité populaires. Nous ne pouvons nous satisfaire de réclamer la nécessaire application des droits existants, au logement, au travail, qui sont pour l’heure autant de coquilles vides. Nous imaginerons de nouveaux droits qui correspondent à notre époque : droits écologiques, droits personnels, notamment sur la fin de vie, droits sociaux, en interdisant les contrats de sous-traitance par exemple, comme ça a été fait en Equateur.

            Convoquer une Constituante, prendre le pouvoir en mettant fin au spectacle consternant que nous offre tous les jours le monde politique : tâche ardue, mais enthousiasmante. Pour contribuer à l’accomplir, je souhaite devenir porte-parole du M6R. Je démissionnerai de l’équipe d’animation si les signataires me mandatent pour cela.

            Engagé dans le mouvement dès sa formation, j’ai participé en tant qu’élu à l’Assemblée représentative de juin dernier et suis chargé des relations presse au sein de l’équipe d’animation. La médiatisation du mouvement, je m’en suis rendu compte, n’est pas chose aisée (https://www.m6r.fr/nouslepeuple/story.php?title=m%C3%A9diatiser-la-6e-r%C3%A9pulique-py-cadalen).

            Elle le deviendra davantage dès lors qu’il se sera doté de porte-paroles. Il nous faut aller à la conquête de l’espace public, faire avancer notre idée dans la presse, à la télé et sur les ondes. Quant à internet, nous devons tenir et y élargir nos positions. Dans le cadre de mes responsabilités actuelles, j’ai représenté le M6R dans un débat sur LCP. J’espère y avoir tenu nos principes collectifs établis dans le texte pour la 6e République (http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde/274453-etat-durgence-etat-perenne). Je m'y suis opposé à la prolongation de l'état d'urgence, dangereux pour nos libertés. 

            Depuis le lycée, où j’ai créé une association, à ma vie étudiante où j’ai contribué à l’animation d’un groupe politique, j’aime défendre les idées collectives de justice, d’égalité, de liberté et de fraternité dont je suis depuis bien longtemps pétri. Aujourd’hui doctorant en science politique, je travaille sur les questions environnementales, à mon sens parmi les plus décisives du siècle.

Je suis convaincu que le dynamisme que notre mouvement porte doit rencontrer la jeunesse et incarner la nouveauté.

La comédie actuelle n’a que trop duré, et je serai heureux de porter la voix de la rénovation politique et contribuer à ce que progresse, partout dans le pays, l’idée de refonder la République. Il y a dans ce pays les forces de s’éveiller. Le mouvement social entamé cette semaine le prouve assez, le réveil a commencé et menace déjà le sommeil des puissants. A nous d’y participer et de renverser la table.

 

 

 

Mode d'emploi pour voter : https://www.m6r.fr/je-vote-election-interne-m6r/

    

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.