Le 5 juin prochain, levons l’insoumission Place Stalingrad (14h)

Dimanche prochain, dans sept jours désormais, aura lieu le premier rassemblement du mouvement de la France insoumise (http://www.jlm2017.fr/) à Paris place Stalingrad. Près de 110 000 citoyens et citoyennes ont déjà appuyé son candidat Jean-Luc Mélenchon. Je souhaite expliquer ici les raisons de ma participation à cette belle manifestation politique.

La caste méprise le peuple

Chaque jour qui passe semble propre à dévoiler encore un peu plus le mépris de ce gouvernement et de ses membres pour le peuple. Emmanuel Macron, quand il lance une invective odieuse à un syndicaliste, lui disant qu’il faudrait travailler pour se payer un costard, ne révèle pas uniquement à cette occasion son caractère méprisable. Il incarne la détestation particulière de la caste qui nous dirige pour le peuple. Il en est le symbole presque caricatural, mais ses traits grossiers ne doivent pas faire oublier que ses pairs pensent comme lui. Sans cela, comment imaginer que ces gens qui se réclamaient un jour de l’émancipation et d’idées progressistes fassent tout leur possible pour faire passer une loi injuste et inefficace ; et ce contre une opposition syndicale massive, un mouvement de places énergique et une opinion publique qui soutient les deux.

Ils ont oublié ce que peuple veut dire. Pour les dirigeants de ce pays, seules les lignes comptables importent, les êtres humains n’existent pas. Et à ce jeu économique dont ils prétendent connaître toutes les arcanes, ils sont particulièrement minables. Et pour cause : il n’est pas possible de mener une politique juste qui anime de nouveau notre pays sans tenir compte de celles et ceux qui y vivent. Envers et contre tout, sans bon sens aucun, ce gouvernement a une pratique autoritaire du pouvoir pour satisfaire ses théories économiques caduques et son sentiment d’infinie supériorité vis-à-vis des citoyens ; voici plusieurs années que le même refrain nous est sans cesse répété : il faut réformer, nous savons que faire, si cela n’a pas encore marché, c’est que la dernière fois on ne l’a pas fait assez. Ce raisonnement mécaniste – qui repose uniquement sur une croyance délirante dans la Providence du marché – est celui-là même qui détruit tranquillement la démocratie. Vous n’avez pas le choix. Croyez-nous, nous avons assez travaillé pour nous payer des costards : en un certain sens, Macron met les mots sur cette situation mille fois répétée. C’est la dernière version du cantique de la « réforme ».

rassemblement-5-juin-2016

 

Répondre au mépris par l’insoumission : le peuple en mouvement

            Heureusement, nous n’avons pas, comme ils semblent l’imaginer, courbé l’échine. Le mouvement pour la France insoumise en est l’une des multiples incarnations. En quelques mois à peine, plus de 100 000 personnes s’y sont rejointes pour affirmer clairement trois principes politiques : 6e République, planification écologique et indépendance de la France. Tout d’abord, convoquer une Assemblée constituante est un acte fort, celui de la refondation démocratique du pays. Que tous les citoyens et toutes les citoyennes, dans des comités constituants, pensent ensemble les conditions de reprendre le pouvoir sur leur quotidien. Pour que celui-ci ne soit pas ressaisi l’espace d’un seul instant, il faut organiser notre existence au long terme. Cela ne saurait s’envisager sans réorganiser profondément les modes de production et de consommation. Cet horizon nécessaire est immédiatement posé par ce mouvement. Enfin, si ces choix politiques, sans lesquels l’articulation de la politique à notre temps et aux intérêts du peuple est inconcevable, sont rejetés par Bruxelles ou quiconque, il faut savoir se réserver la possibilité de faire respecter la souveraineté démocratique du peuple français. C’est ainsi que ces trois principes se joignent, pour former un horizon politique clair propre à redonner au pays le goût du futur.

            L’insoumission se dote donc d’un programme. Les membres de la France insoumise peuvent tous et toutes contribuer à l’enrichir. C’est une force d’enthousiasme qui se propose au pays en même temps qu’il en émane directement. L’insoumission est une perspective pour tous et toutes. L’insoumission est également un principe de vie pour nombre de celles et ceux qui vivent quotidiennement en France. Elle guide le comportement de celui qui se révolte lorsqu’il n’est plus possible qu’on lui marche dessus, de ces syndicalistes qui osent risquer leur parcours professionnel pour défendre les leurs, des habitants des quartiers populaires qui organisent la solidarité là où la République les a abandonnées, et de tant d’autres encore. Ce principe de vie et d’action, s’il est ce qui guide et emmène cette campagne, est également une réalité quotidienne. Que je souhaite contagieuse. A ceux et celles qui doutent de la possibilité de résister et d’imaginer un autre demain, ces exemples, chaque jour plus nombreux, peuvent donner la force de rejoindre ceux qui se refusent à ce que notre histoire, individuelle ou collective, soit déjà écrite. Dans l’émission Des paroles et des actes du 26 mai, difficile à manœuvrer, Jean-Luc Mélenchon a tenu brillamment cette position : il nous faut relever la tête.

5-juin-affiche-1

 

Construire la victoire des insoumis

            Nous ne manquerons pas de le faire, et c’est pourquoi je vous appelle tous et toutes autant que vous êtes à me lire, à participer au rassemblement de la France insoumise le 5 juin prochain. Plus nous serons nombreuses et nombreux, plus ce principe traversera le pays et formera un horizon possible pour notre pays. Nous ne devons pas nous résigner à croire l’élection de l’an prochain jouée d’avance. La France est traversée depuis des années de tant de luttes, de mouvements un jour épars et qui aujourd’hui s’unissent sous une même bannière. Il n’est pas possible que cette France insoumise ne soit pas une force qui compte l’an prochain. De cette France qui compte il faut faire une force politique qui l’emporte et puisse transformer notre société. Cette possibilité gagnera en puissance à chaque personne qui y placera sa confiance et son engagement.

 

            Que la place Stalingrad soit pleine à craquer, et nous pourrons avancer d’un bon pas dans cette direction apte à changer le visage du pays. Ces mots de René Char m’y accompagneront : « J’aime ces êtres épris de ce que leur cœur imagine la liberté qu’ils s’immolent pour éviter au peu de liberté de mourir. Merveilleux mérite du peuple ».

 

defile-de-la-france-insoumise-1

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.