La bombe population

Autrefois, la population était régulée par les famines et les épidémies. Mais le XXe siècle a connu de formidables bouleversements : • La médecine a progressé partout dans le monde, la population a augmenté, il fallait la nourrir. • La révolution verte a été inventée, la population a été nourrie. • Mais, la population, convenablement soignée et nourrie... a pu augmenter encore.

Autrefois, la population était régulée par les famines et les épidémies.
Mais le XXe siècle a connu de formidables bouleversements :

• La médecine a progressé partout dans le monde, la population a augmenté, il fallait la nourrir.
• La révolution verte a été inventée, la population a été nourrie.
• Mais, la population, convenablement soignée et nourrie... a pu augmenter encore.

Les mentalités et comportements s'adaptent avec retard aux conditions nouvelles. Il leur a fallu du temps, il en faut encore, pour prendre conscience qu'il n’est plus besoin de pratiquer un lapinisme forcené pour compenser pestes, famines et mortalité infantile.

Mais l'adaptation se fait peu à peu, et maintenant, les hommes – et les femmes – limitent de plus en plus, volontairement, le nombre de leurs enfants, ils s'investissent affectivement, et matériellement dans leur éducation coûteuse. La procréation quantitative laisse place à une procréation qualitative. La "bombe P" (Paul Ehrlich), P comme Population, n’explosera sans doute pas. Elle est "naturellement" désamorcée par des conditions et des mécanismes nouveaux et vertueux, particulièrement l'alphabétisation des femmes. La corrélation entre alphabétisation et fécondité est très élevée. Mais ces mécanismes ont des inerties qui se comptent en générations, et pour l’instant la population mondiale qui continue à croître. Cette croissance va probablement ralentir, la population plafonnera peut-être, naturellement et pilule aidant, à neuf ou dix milliards.

Mais cela prendra du temps.
Pendant ce temps il faut faire vivre une population mondiale qui continue à croître, qui croît selon des rythmes différents d'une région à l'autre, ce qui crée des anticyclones démographiques pendant que des dépressions se creusent ; des vents de migration se lèvent entre des hautes pressions démographiques qui voisinent avec des régions relativement peu peuplées.
C'est le cas entre l'Europe et l'Afrique.

La bombe M, comme Migratoire :

 

population-europe-afrique

Déjà aujourd'hui tant d'Africains lorgnent l'Europe promise et tentent de la rejoindre ; avec plus ou moins de chance.

Nous sommes horrifiés du drame de ceux qui périssent en Méditerranée.
Toutefois, pour quelques-uns, le problème, c'est les survivants.

http://ecologie-illusion.fr/surpopulation-mondiale-nourrir-la-planete-Malthus.htm

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.