Des millions de Trump par le monde !

Trump conteste ou veut ignorer les résultats des chercheurs concernant les émissions de CO2 et le réchauffement climatique, en dépit du consensus scientifique sur le sujet. Trump n'est pas un cas rare, un phénomène de foire. Des millions de personnes veulent ignorer les résultats scientifiques, qu'il s'agisse de réchauffement climatique, des bénéfices des vaccins, des bénéfices des OGM, etc..

Trump conteste ou veut ignorer les résultats des chercheurs concernant les émissions de CO2 et le réchauffement climatique.
Le consensus scientifique sur le sujet est pourtant remarquable : l'étude "Quantifyingthe consensus on anthropogenic global warming in the scientific literature" a mesuré que 97,1 % des articles scientifiques exprimant un avis sur l'origine du changement climatique considèrent que ce sont les activités humaines qui en sont responsables.

Trump a été élu : Trump n'est donc pas une exception, un cas rare, un phénomène de foire. Des millions d'électeurs, eux aussi, veulent ignorer les résultats scientifiques, qu'il s'agisse de réchauffement climatique, des bénéfices des vaccins, des OGM, etc.. Pourtant, sur tous ces sujets aussi le consensus scientifique est impressionnant. En ce qui concerne l'intérêt et la non dangerosité des OGM par exemple :

- The National Academies of SCIENCE - ENGINEERING - MEDECINE (2016) -Genetically Engineered Crops : Experiences and Prospects.
- Commission européenne - 2015 - A decade of EU-funded GMO research - Dernière mise à jour: 22-10-2015.
- American Medical Association (2012) - American Medical Association - House of Delegates 2012 Annual Meeting: Council on Science and Public Health Report 2.
- OMS - Questions fréquentes sur les aliments génétiquement modifiés.
etc.

Rappelons aussi cette lettre de plus de 100 lauréats du Prix Nobel "A l’attention des dirigeants de Greenpeace, des Nations Unies et des Gouvernements à travers le monde." Extraits :
« Greenpeace a été le fer de lance de l’opposition contre le riz doré, qui a le potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causés par une carence en vitamine A (CVA), dont l’impact est le plus fort sur les populations les plus pauvres en Afrique et en Asie du Sud-Est. […]
NOUS APPELONS GREENPEACE à cesser sa campagne contre le riz doré en particulier et contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies en général. » (Laureates Letter Supporting Precision Agriculture (GMOs) - 2016)

Et pourtant, combien d'organisations militantes contre les OGM, combien de vandales volontaires, de faucheurs volontaires ! Et de décès et maladies causés par une carence en vitamine A.

Non, Trump n'est pas une bête curieuse rare, un cœlacanthe fossile survivant, un homme des cavernes retrouvé au fond de sa grotte. Aucun cirque ne fera fortune en l'exhibant comme un phénomène : il en existe des millions de spécimens dans le monde, qui nient les résultats des chercheurs comme les négationnistes nient ce qui est établi par les historiens. (Si quelque Trump se trouve parfois en accord avec la recherche sur un point ou un autre, ce n'est pas par respect du fait scientifique, c'est parce que, par hasard, sur ce point, la science va dans le sens de son idéologie ou de son intérêt.)

Des "Marches pour les sciences" ont été organisées le 22 avril 2017, contre l'obscurantisme des millions de Trump qui suivent leurs opinions sans fondement objectif en niant des connaissances vérifiées.
L'obscurantisme n'est pas nouveau, il en fut déjà, lorsque l'on brûlait des sorcières par exemple ; les derniers bûchers ont éclairé les nuits du siècle des Lumières. Mais l'obscurantisme est maintenant un problème capital, c'est la mère des démagogies qui prospèrent partout dans le monde, qui leur ouvre les portes d'un pouvoir de destruction illimité, qui se trouve ainsi au service de passions sans raison.

Il faut combattre l'obscurantisme.
Par d'autres "Marches pour les sciences". Mais elles touchent principalement les adultes déjà préoccupés par le problème, déjà convaincus. On ne peut pas en espérer de nombreuses conversions, un Trump restera probablement un Trump.
Pour les adultes il est trop tard, mais on peut encore espérer sauver la prochaine génération ! Les candidats à l'élection présidentielle de 2017 en France promettent de faire en sorte que les enfants apprennent à mieux lire et écrire. C'est la base évidemment. Mais il faut aussi qu'ils apprennent à apprendre lorsqu'ils sont hors de la classe. Car hors de la classe Internet existe 24h sur 24, tous les jeunes l'ont rencontré.
L'Éducation nationale doit mettre ce problème en priorité, après lire et écrire. Pour que le maître dans sa classe fasse encore mieux connaître la méthode scientifique ; mais surtout pour mieux connaître Internet, le maître virtuel qui prend le relais en dehors des classes. Il faut le comprendre pour ensuite enseigner aux élèves à trier, évaluer les sources, recouper, dans la marée des informations d'Internet. Pour que les enfants, puis les adultes, soient maîtres de la richesse d'Internet et non des marionnettes manipulées par la propagande, pour qu'Internet ne nous ramène pas aux brûlots de sorcières.

Cela prendra du temps ; espérons que d'ici là Trump aura été démocratiquement renvoyé dans ses foyers, avant de faire de trop énormes bêtises.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.