La triste histoire de Fortuna, la pomme de terre assassinée par des vandales anti-OGM.

- C'était une brave pomme de terre, entrée en résistance à l'envahisseur mildiou.Bravo ! Et regrets éternels.- La pomme de terre Fortuna résistait au mildiou et aurait permis d'économiser des tonnes de pesticides.Doubles regrets éternels.

- C'était une brave pomme de terre, entrée en résistance à l'envahisseur mildiou.
Bravo ! Et regrets éternels.

- La pomme de terre Fortuna résistait au mildiou et aurait permis d'économiser des tonnes de pesticides.
Doubles regrets éternels.

- La pomme de terre Fortuna résultait d'un croisement classique, mais mieux encore, sans les risques d'un croisement classique.
On sait que dans un croisement classique, le génome de la nouvelle variété obtenue est modifié, mais au hasard, d'une façon inconnue et aux effets imprévisibles : un ou des gènes utiles ont été introduits, mais on ne sait où, mais on en sait comment, avec d'autres gènes inconnus, en nombre inconnu. D'où quelques problèmes sanitaires de temps en temps.

Dans le cas de la pomme de terre Fortuna, elle comportait deux gènes de résistance au mildiou venant d'une variété sauvage de pommes de terre sud-américaine ; comme dans un croisement classique. La différence est que ces deux gènes n'avaient pas été introduits au hasard, aux risques du consommateur, comme cela se fait dans les croisements classiques (les croisement classiques ne connaissent pas le principe de précaution.).

Triples regrets éternels.

 - La différence est que ces deux nouveaux gènes de Fortuna avaient été introduits de façon précise et contrôlée, par des techniques OGM.
OGM ? ! Quelle horreur ! Arrière Satan OGM !

C'est ainsi que Fortuna a été assassinée par les vandales anti-OGM

 Pourtant, Fortuna n'était pas un OGM type pâté mi-cheval mi-alouette, un OGM du genre comportant un gêne de bactérie dans un génome de maïs – ce que les vandales anti-OGM refusent, comme étant contraire à leur idolâtrie de la déesse nature, comme d'autres refusent certaines caricatures. Fortuna était un croisement classique entre variétés cousines. Mais un croisement contrôlé, non soumis aux caprices du hasard.

Sans oublier que les OGM sont en outre contrôlés, alors que les variétés dites naturelles, hasardeuses, ne sont soumises à aucun contrôle de toxicité avant leur mise sur le marché. D'où quelques problèmes sanitaires de temps en temps.

Les anti-OGM ont gagné... La pomme de terre Fortuna ne sera pas commercialisée. Des bandes de vandales anti-OGM ont détruit les essais. Le 29 janvier 2013, BASF, le producteur, a retiré sa demande d'autorisation, considérant que « La poursuite des investissements ne peut être justifiée en raison de l'incertitude de l'environnement réglementaire et les menaces de destructions sur le terrain. »

Les anti-OGM ont gagné... et les fabricants de pesticides contre le mildiou se frottent les mains.

 Sur la réduction d'utilisation des pesticides grâce aux OGM : http://ecologie-illusion.fr/OGM_Bt_reduisent_utilisation_des_pesticides.htm

Pierre Yves

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.