KingCoal, le roi charbon ?

Environ 80 % de l'énergie consommée sur la planète entière provient des énergies fossiles. On espère beaucoup des nouvelles énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque...) pour prendre la relève. Mais pour l'instant, elles ne sont pas à la hauteur. Il faut zoomer pour les apercevoir, elles comptent pour moins de 2 % de l'énergie consommée sur la planète.

KingCoal, le roi charbon ?

Environ 80 % de l'énergie consommée sur la planète entière provient des énergies fossiles.

On espère beaucoup des nouvelles énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque...) pour prendre la relève. Mais pour l'instant, elles ne sont pas à la hauteur. Il faut zoomer pour les apercevoir, comme on fait avec Google Map, elles comptent pour moins de 2 % de l'énergie consommée sur la planète. On peut, comme imageait le Général de Gaulle, sauter sur sa chaise comme des cabris en criant renouvelable ! renouvelable ! renouvelable ! ; mais il ne suffit pas de sauter sur sa chaise, les nouvelles énergies renouvelables sont confidentielles et le resteront, sauf révolution technologique.

Parce qu'elles sont intermittentes, aléatoires, pouvant produire beaucoup, parfois trop, mais parfois incapables de produire suffisamment quand on en a besoin. Les nuits sans vent elles nécessitent d'être secourues par d'autres énergies, fossiles par exemple ; les hôpitaux doivent fonctionner même les nuits sans vent ; avec quoi ?

Parce qu'elles sont terriblement coûteuses quand on compte tous les coûts externes, dont le doublement du parc renouvelable par un parc de puissance équivalente d'énergies de secours fiables, fossiles par exemple, pouvant produire à toute heure du jour et de la nuit, quel que soit le temps.

Pour l'instant les nouvelles énergies renouvelables en France sont peu développées, leurs faiblesses n'apparaissent pas encore (L'Allemagne les connaît : coût exorbitant de l'électricité, émissions exorbitantes de CO2). En France le public ne connaît encore que la propagande du lobbying idéologique vert, qui promet l'énergie nouvelle comme on a promis autrefois un homme nouveau.

Plus généralement, si par extraordinaire les nouvelles énergies renouvelables se développaient vraiment dans le monde, plus que les énergies fossiles, les hommes résisteraient-ils longtemps à la tentation dans un monde où il n'y aurait que des énergies renouvelables coûteuses et non fiables, des forêts d'éoliennes, pendant que dormiraient sous terre des énergies fossiles peu coûteuses inexploitées ? Il ne faut pas rêver, les hommes tels-qu'ils-sont craqueraient, et quoi qu'il en déplaise, qu'il m'en déplaise, ils recommenceraient à forer ! Attention, ceci n'est PAS un plaidoyer pour que l'on consomme toutes les énergies fossiles ; c'est un plaidoyer pour qu'enfin gouvernants et gouvernés ouvrent les yeux. Soyons réalistes, les hommes tels-qu'ils-sont sont pleins de bonnes intentions, ils souffrent de voir la planète souffrir... mais ce n'est pas pour autant qu'ils renonceront à une seule feuille de leur portefeuille pour se priver volontairement d'exploiter d'abord ce qui est le plus économique, ce que nous avons sous la main, ou sous le pied. Sous le pied, il y a encore gaz, pétrole, charbon... et il faut le noter, ce qui est le plus abondant, c'est le charbon.

Kingcoal, la nouvelle star ?

Si nous continuons à fermer les yeux sur la réalité physique et humaine, c'est Kingcoal qui prendra le pouvoir, en dépit de tous ses défauts, en dépit de l'opprobre universel. Le portefeuille passe souvent avant les plus beaux principes. Or sous son extérieur noir, KingCoal a des charmes irrésistibles, son abondance, son petit prix. L'Allemagne n'y résiste pas, la Chine non plus ni Trump.

Les citoyens s'indignent de ces bassesses des dirigeants, ils ont bien raison... mais ils s'indignent encore plus dès que le prix de l'énergie augmente et touche leur portefeuille !

 

consommation-energie-mondiale-perspectives-d

 

Voir:

Pour une écologie réaliste
Pour vraiment nourrir toute l'humanité à venir
Pour vraiment sortir du réchauffement climatique
(http://ecologie-illusion.fr/index.html)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.