pierre.noel81
Retraité, je participe activement à la faillite des caisses de retraites depuis déjà plusieurs années.
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 févr. 2020

Pour qui travaille le Président des riches ?

Après la baisse du livret A, maintenant peut-être la hausse de la taxe foncière...

pierre.noel81
Retraité, je participe activement à la faillite des caisses de retraites depuis déjà plusieurs années.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France n'est plus une démocratie. Elle est devenue une ploutocratie . Nous sommes face à un Système politique dans lequel la puissance financière et économique est prépondérante et dicte ses ordres à un gouvernement servile .

Le pire c'est que çà se voit clairement. Toutes les réformes entreprises depuis l'élection de Macron sont à charge des citoyens Français et des contribuables moyens. Les salariés, les retraités ne sont plus écoutés par le gouvernement. C'est flagrant.

Toutes les baisses de taxes , les allègements de charges, sont davantage en faveur de la haute finance. Ce n'est pas pour rien que l'observatoire des inégalités constate que l'écart se creuse entre les riches et les pauvres.

Cette réforme des retraites est un exemple frappant : diminuer les pensions pour favoriser les fonds de pensions style BlackRock., retirer aux Français moyens pour favoriser la haute finance. De la ploutocratie pur jus.

La récente baisse de l'impôt sur le revenu, ou bien le renoncement de Macon à quelques menus privilèges comme se retraite de Président, ne sont qu'écrans de fumée diffusés pour voiler le principal :

Baisse des retraites, gel des salaires, augmentation de la précarité, régression sociales, suppression de l'ISF, Suppression des aides aux plus démunis, augmentation des prix à la consommation, baisse de la fiscalité sur les revenus financiers (flat tax), détournement des budgets (notamment la santé) vers le privé et l'actionnariat, légalisation de l'évasion fiscale, privatisation d'entreprise hyper rentables, captation du CICE, nouvelle hausse de la CSG au 1/01/2020, baisse du livret A, hausse de la taxe foncière...

Macron  obéit aux ploutocrates et devient impopulaire. Il ressent le  besoin d'être protégé. Dans le cadre de la réforme des retraites, les deux régimes spéciaux qui coûtent le plus d'argent aux citoyens Français : l'Armée et la Police, sont immédiatement exemptés de réforme...

On sait jamais, çà peut servir.. pour gouverner contre le peuple. En tous cas Macron donne beaucoup de raisons aux G.J de manifester.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Révélations sur une usine à intox
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame