pierrethome69
explorateur d'idées... pas toutes faites !
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 mars 2014

pierrethome69
explorateur d'idées... pas toutes faites !
Abonné·e de Mediapart

L'Europe et les biens communs

pierrethome69
explorateur d'idées... pas toutes faites !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

MANIFESTE POUR LES BIENS COMMUNS DANS L'UNION EUROPÈENNE

Au cours de la 7e législature européenne, de nombreux débats ont eu lieu concernant les biens communs, notamment à l'occasion de la première initiative citoyenne européenne réussie, Right2Water. Les biens communs sont universels, ils appartiennent à tout le monde et ils ne doivent être accaparés ni par les autorités ni des intérêts privés. Les institutions européennes, garantes des libertés civiles fondamentales, de la paix, de la diversité culturelle et de la prééminence du droit, doivent assurer la protection et la promotion des biens communs. Des parlementaires européens (Raül Romeva i Rueda (Verts, Espagne), Kriton Arsenis (Alliance progressiste des socialistes et démocrates, Grèce) et Thomas Händel (Gauche unitaire européenne, Allemagne) ont lancé le 18 mars un Manifeste (en italien, espagnol, anglais, grec, allemand), pour la constitution d'un intergroupe permanent au Parlement européen sur les biens communs et leur donner un statut juridique . 

Les biens communs sont universels, ils appartiennent à tous et ne doivent en aucun cas être accaparés par des autorités et/ou des intérêts privés. Les institutions de l’Union Européenne, en leur rôle de garant des libertés fondamentales, de la paix, de la diversité des cultures et de la prééminence du droit, doivent assurer le respect et la préservation des biens communs.

Par définition, les biens communs appartiennent à la collectivité. L’eau, bien commun emblématique, ne doit pas être privatisée ou considérée comme une marchandise. Il en va de même pour la culture, l’éducation et la santé qui ne devraient être traitées comme des produits marchands mais comme des patrimoines communs, protégés et enrichis par les collectifs démocratiques.

Dans un contexte de crise et d’austérité où les transferts d’autorité du public au privé sont parfois malheureusement encouragés, une approche politique des biens communs représente une opportunité de bâtir un nouveau projet démocratique pour la société européenne, fondé sur la participation citoyenne, la jouissance des droits fondamentaux et l’enrichissement culturel, moral et intellectuel des individus.

C’est pourquoi nous demandons la reconnaissance de la notion de bien commun par le Parlement Européen et son intégration dans les textes législatifs européens. Les gouvernements des villes et les citoyens européens entreprennent déjà des actions de reconnaissance et de gestion des biens communs en les faisant exister dans des textes (Charte Européenne des Biens Communs, Initiative Citoyenne Européenne ‘Eau – un droit humain’) et des actes concrets (remunicipalisation des services d’eau potable dans les grandes villes comme Paris et Naples, gestion collective des théâtres en Italie).

Afin de relever les défis économiques, sociaux et environnementaux de notre société, le Parlement Européen doit adopter une attitude progressiste en créant pour les biens communs, un régime juridique capable d’assurer leur gestion et leur protection, inspiré mais dissocié de celui régissant les services d’intérêt général. Les biens communs doivent être protégés grâce à des règles définies par et pour les citoyens européens. Ces règles doivent assurer la jouissance des droits fondamentaux de tous les individus, la participation citoyenne et l’enrichissement culturel, moral et intellectuel de toutes les personnes humaines.

Pour cela et en vertu du mandat démocratique dévolu aux parlementaires européens, nous demandons la création d’un groupe parlementaire transcendant les partis politiques, qui aurait pour objectif de poser les bases d’une reconnaissance juridique et politique des biens communs au sein des institutions européennes.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Deux magistrats sur #MeToo : « C’est un moment historique, il ne faut pas le rater »
Mediapart s’est entretenu avec un tandem qui a multiplié les innovations dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Pour Gwenola Joly-Coz, première présidente de la cour d’appel de Poitiers, et Éric Corbaux, procureur général, l’institution judiciaire a besoin de plus de moyens.
par Marine Turchi
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon
Journal
Les frappes aériennes russes contre les infrastructures : des crimes sans châtiment ?
Depuis le 24 février et l’invasion de l’Ukraine, les opérations aériennes russes interrogeaient les spécialistes par leur faible volume et leur apparente retenue. Mais depuis le 10 octobre, les choses ont brutalement changé. Quels sont les objectifs de l’armée russe et dans quelle mesure ces attaques constituent-elles des crimes contre l’humanité ? Une chronique de Cédric Mas, historien militaire.
par Cédric Mas

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Publicité : l'industrialisation de la manipulation
On lit souvent que la pub « nous manipule », mais qu'est-ce que ça veut dire ? Le débat à ce sujet se réduit souvent à l'alternative entre liberté absolue ou déterminisme fatal. À la veille du Black Friday, un évènement reposant entièrement sur la pub pour exister, il faut analyser en détail les techniques de discours manipulatoire, leurs usages en publicité et leurs effets sociaux.
par Résistance Agression Pub
Billet de blog
Voilà ce qu’il va se passer avec vos achats du Black Friday
Vendredi, c’est le Black Friday, et vous allez être tenté d’acheter de nouveaux vêtements. Et on vous comprend : c’est difficile de résister à ce t-shirt bon marché qui vous fait de l'œil et qui est soudainement à - 70%. Avant de faire quelque chose que vous allez sûrement regretter, on doit vous dire ce qui risque de se passer avec votre t-shirt.
par StopFastFashion
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr