Dehors..., la nage informative... !

Voici venu..., le temps..., de l’île aux..., écueils de l'information où se plongent dans le même bain..., truquages..., mensonges..., oublis volontaires..., et en tête de cette course à la médaille..., les manipulations surnommées …, les plans comm... ! Dans les eaux opaques et tubuleuses, de la quête..., non pas du Graal..., quoi que..., mais du scoop..., dont le fond de cette mixture ne reflète que la noirceur des perturbations tant de la fameuse crise du tout, que de la volonté machiavélique de la cacher par des artifices mirifiques, un chiffre..., un fait d'actualité..., font écho dans les quelques têtes vidées, restant conscientes pendant ce temps estival... !

Le fait et le chiffre proviennent d'un support médiatique massifiant l’hébétement intellectuel ici, et sont... : il y a eu près de 4 milliards de fraudes fiscales et sociales en France pendant l'année 2011, détectés (près de 16% d'augmentation par rapport à l'année 2010) avec seulement, 1,2 milliards d'Euros de redressement d'URSSAF pour renflouer le manque à gagner de l’état..., ou du moins la pérennisation de nos protections sociales, celle, entre autre, qui permet de rémunérer les anciens et nouveaux chômeurs et pauvres... !

Alors j'ai envie de poser une question...: Combien de personnel pour contrôler et rectifier ce cruel manque de fonctionnement...?

Donc..., dans l'analyse proposée de cette information diffusée à la sauvette, sur ce réseau tournant en boucle..., tel un serpent s'attaquant à sa queue..., on laisse à penser..., sans prendre le recul nécessaire à d'autres faits actualités..., que ce même serpent a vénéneusement répandu dans les esprits endormis en d'autres temps..., qu'un changement serait en marche... ?

Pourtant..., il y a peu..., le 23 juillet 2012, ce même fait subissait un traitement informatif complètement différent car, ces commentaires toujours souriants, nous développaient plus amplement la partie plus sociales de ces fraudes... ! Le 23 de ce mois, c'était les fraudes des particuliers à la CAF..., à la SECU..., etc..., qui étaient mis en avant... !

Je vous invite donc à consulter ce billet que j'ai écrit à l'époque..., non pas par nombrilisme quelconque..., car j'aurais pu simplement le rééditer avec juste le changement du titre..., mais pour compléter cette information troublante... !

Je voudrai apporter une autre conclusion que celle que j'ai présenté et qui fait écho à l'article du journal Les Echos du 19 juillet relatant les fraudes des très grosses fortunes, qui représentent une somme toute autre à l'échelle de ces 4 milliards... ! L'OCDE, l'Organisme de Coopération et de Développement Économique, a déclaré … : « Il sera désormais possible de requérir des informations collectivement, sans nommer les contribuables, pour autant qu'il ne s'agisse pas d'une pêche à l'information sans aucune suspicion préalable. »

Comment peut on envisager trouver ces fraudeurs, souvent multipliant les comptes et les noms (une autre fraude..., à l'identité celle ci...), si l'outil permettant de les retrouver, est bridé dans sa conception... ?

Un fichier commun..., pour déterminer des fraudes à grande échelle et personnelles..., n'est il pas une manière pure et simple de ne pas pouvoir comme vouloir les détecter... ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.