Les vices de l''air du temps.

Deux informations sont a mettre en perspective, et en interaction, aujourd'hui par rapport à ce qui est nommé par certains-es le "déclinisme". Cette terminologie bien vague, tellement son simplisme amalgame tout, et pour ces certains-es, n'importe quoi... est largement dénigré, décrié par d'autres. Concernant à la fois le secteur industriel de l'automobile en France et ailleurs, la perte de "compétitivité", due en grande parti pour la France à une baisse de qualité, d'innovation et surtout d'investissement - et malgré des dizaines et dizaines de milliards d'euros d'argent public déversés sans contreparties ni contrôles fiscaux - dans une "mondialisation" n'étant que le reflet d'une guerre économique et financière sans merci, mortifère (au point que ces derniers jours la débandade des bourses mondiales l'attestent, voir ici,  puis encore ceci par exemple), faisant des victimes par millions..., sur le plan social, et à la fois les débats, non-débats plutôt, politiques sur les plans économiques de l'offre antèrieurs, annuels, dispendieux, et leurs inefficacités, et les futurs envisagés par ce gouvernement, ce clan politique clientéliste, ses soutiens EELV, et la bouillie politicarde qu'ils-elles en font actuellement.., ces informations devraient au moins intéresser certains médias, certains politiques. Du moins ceux-celles dont l'impartialité et le "droit de savoir" sont leurs valeurs fondamentales...

La première information, est une invention géniale que je suis depuis un moment. Il s'agit d'une voiture à air comprimé, qui sortie du cerveau et de l'ingéniosité d'un ingénieur Français. M. Guy Nègre travailla un moment chez Renault, et y proposa cette idée... Vous imaginez l'écho qui lui fut fait au vu des modèles que propose cette marque aujourd'hui et de sa gestion de casse sociale, à base de délocalisation, de casse des droits des travailleurs, du gèle des salaires, etc... Cet inventeur et son projet, renié pour faute de lobbying pétrolier trop puissant, monta sa société MDI qui fut basée dans le sud de la France, à ses débuts. Il continua à pousser son rêve au point d'arriver à intéresser certains... Mais hors du territoire Français. Ce fut le plus grand groupe Indien de construction automobile Tata Motors, qui proposa d'acheter les brevets en questions... Une commercialisation prochaine (elle aurait du se faire en août 2012) d'un premier modèle, coûtant un tout petit peu plus de 5000 euros verra le jours sur le territoire indien d'abord.

La seconde information est plus horrifique, par rapport à l'espoir que "pourrait" suciter la première... Il s'agit du "présumé" suicide du DG du constructeur indien Tata Motors. En voyage d'affaire à Bangkok..., "Karl Slym, Britannique de 51 ans", chuta "du 22e étage de son hôtel. La police thaïlandaise a indiqué avoir retrouvé ce qui ressemblait à une lettre de suicide"... Ces fait se sont produits fin janvier..., mais n'eurent pas plus d'écho que ça... En tout cas en France... Beaucoup d'incohérence tant dans les déclarations médiatiques que dans celles des enquêteurs de la police laissent planer le doute quant à confirmer la thèse du suicide. D'autant que la seule fenêtre de la chambre de la victime était si exiguë, que cela, son geste ultime, a du lui demander un effort exceptionnel.

Comment ne peut-on pas en arriver à se questionner sur des coïncidences, des concordances, avec des faits pareilles...? Les tensions financières mondiales, les armes lourdes déployées, les coups bas envoyés, les mesquineries infantiles, voir les pratiques mafieuses que les oligarques emploient massivement en ce moment, mais pas que..., au détriment des peuples, des conséquences sociales et démocratiques, dans leur pays d'origine et de partout dans le monde, et l'explosion des inégalités, du chômage de masse, de la paupérisation des classes modestes et des plus pauvres des pays dits riches, et ailleurs, en sont les preuves les plus apparentes..., et sont à un tel paroxysme, qu'il y a le feu aux poudres de partout...

Mais plus loin encore, comment les politiques français se prétendant soit-disant "écologiste", soit-disant "socialiste", "humaniste", les journalistes impartiaux, professionnels, peuvent rester aussi silencieux, aussi désintéressés d'un sujet pareille dévoilant que le vrai talent Français existe... Il s'est "contraint à l'exil"...? Ou la t-on exhorté à fuir..? Même si l'on découvre aujourd'hui que la société de M. Guy Nègre est basée au Luxembourg, il n'en fut pas moins à payer de sa personne pour se faire entendre à l'époque... Combien de fois fut-il dénigré, critiqué, voir traité d'utopiste tant lui que son projet...?

Alors que les débats politiques (comme ce piteux et détestable exemple dans "Mots croisés" hier) et les discours, les monologues devrait-on dire la plupart du temps, se font de plus en plus démagogue, s'éloignent à ce point de la réalité pour narrer un "idéal", une croyance aveuglée en une "croissance" à ce point déconnectée de la réalité - comme le fait d'avoir entendu le ministre du budget parler de ne pas/plus contrôler fiscalement les entreprises quand les manques de recettes, les déficits sont dus aux fraudes, au fuîtes de capitaux, à l'optimisation fiscale entrepreneuriale et ont atteint des sommets records en 2012 de l'ordre de 73 à 95 milliards d’euros  - en page 20 - (et entre 40 et 50 milliards d'euros les années précédentes. Mais combien en 2013...? Est-ce beaucoup plus...?) -  que celle ci devrait lui revenir "au visage", ainsi qu'à celui de "cet adversaire", de plein fouet comme un boomerang..., comment ne pas être consterné par tant d’hypocrisie, d'errance, de mensonges politiques et économiques comme médiatiques, au vu seulement des faits, de la réelle-politique, et de sa décadence, son immoralité, sa perte d'éthique, mais surtout aux morbides conséquences qui pointent...?

Alors que la "société" est incitée à s'apaiser par le recul "gratuit", si facile, si ridicule, d'un gouvernement n'ayant jamais cru en la lutte des classes et encore moins en celle contre les fraudes fiscales (l'affaire Cahuzac), la corruption des politiques (et l'affaire Dassault, etc..? C'est déjà du passé...?), etc, les frasques ubuesques d'une famille politique jouant avec la fumée..., dansent avec ses opposants et devient un spectacle des plus sordides. Tandis que la chaleur..., la torture de la brûlure de ce feu qui consume cette société dans son fort intérieur, à sa base..., jusque dans ses forces vives produisant toutes sa richesse et en étant confisqué, sa diversité en étant renié, etc, va bientôt embrasser cette fumée..., ces politiques dansent sur leurs cadavres, en ricanant et se pavanant dans les médias de masse... Quels crédits, quelles confiances donner à leurs paroles (politiques, médias de "messe", etc), leurs promesses quand tant d'actes passés, présents, et intentions futurs en trahissent leurs sens, la réalités des faits...? Quelles leçons ont-ils-elles à nous donner alors...?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.