"Vivre d'amour et d'eau fraîche"... Mais c'est tout..!

C'est fou comme le thème de la "colère" peut fédérer aujourd'hui... A tel point qu'elle amalgame de trop un grand tout..., mais surtout du n"importe quoi... A tel point que certains-es tentent de se réapproprier sa terminologie qui fut bien détournée il y a peu de temps, bien dévoyée même..., pour en faire le fer de lance d'un nouveau "combat"... "Républicain" certains-es le veulent, ce combat. Ou encore sous la bannière bien salie, souillée et usée de l'égalité..., fourre tout pratique au vu des certaines dérives philosophiques..., aussi générique que soit le sens de ce mot en démocratie, d'autres veulent s'en faire les portes drapeaux de la "reconquête"..., après tant de reculades, de défaites... C'est sur le thème de la famille qu'une fronde se forme du coté de certains-es députés-es du "ps".... Digérant certainement mal leurs possibles prochaines défaites collectives et individuelles électorales, et autres manœuvres gouvernementales et Élyséennes, solfériennes quoi..., qui les viseraient particulièrement..., ce devrait devenir leur cheval de bataille..., celui d'un clan politique majoritaire (du moins à la majorité commençant à chanceler) et au soit-disant plein pouvoir. C'est à découvrir ici...

Mais il ne faudrait pas que ces députés-es "ps" se et nous fassent nous tromper de combat... Il ne faudrait pas non plus que cette fronde occulte leurs réelles intentions, en "divertissant" médiatiquement et de manière politicienne les masses, en se et nous concentrant uniquement sur un sujet "sociétal' pour faire montre d'un soit-disant courage "républicain"...., face à une énième " reculade" de la "gauche" gouvernementale devant simplement du "communautarisme" sociale plutôt "facho" pour certains-es, traditionaliste, conservateur pour d'autres... Il ne faudrait que cela consiste à nous faire oublier leurs votes ayant ouvert les vannes des "réserves" vides de l’État providence, uniquement pour les plus grands soiffards de l'économie, ce certain patronat (quelque peu malhonnête et fraudeur dans le déclaratif, a qui l’exécutif et certains-es dans ce même législatif sont prêts à lui donner en plus le rôle de collecteur d'impôt, par le prélèvement à la source)... Il ne faudrait aussi que ce "ruissellement" inversé, par le biais du CICE, du "pacte de responsabilité", de l'accord l'ANI, de la réforme du financement des retraites, des négociations sociales et "partenaires" voulant attaquer et à la durée et au montant des prestations chômage - qui produira plus de pauvres, car actuellement il n'y a pas d'emploi (sauf à 1 euros bientôt, comme en Allemagne, en Grande Bretagne, etc ?) - par la continuité de la privatisation rampante des services publics, voir la suppression de certains, comme l'a annoncé Moscovici lors de "Mots croisés" "revoir certaines prérogatives de l’État..., providence", il ne faudrait pas que ce gaspillage d'argent publique, quand il n'y en a pas, masque au détriment de qui il se fait... Puis aussi il ne faudrait pas que tout cela masque leur crainte personnelle, clientéliste, carriériste, dans la marche forcée vers un fédéralisme à l'Allemande, que ce gouvernement et ce président met en place... C'est sous les "réformes structurelles" qu'ils-elles se sont engagés-es à faire au travers des divers traités européens que cette marche nous condamne le peuple..., à perdre nos pouvoirs et souverainetés démocratiques... Devons nous oublier cela aussi...?

Car, ce qui est opposé dans ce sujet "sociétal", dans cette fronde voulant le relancer quand le gouvernement veut soit-disant apaiser des "colères" diffuses et confuses..., c'est la protection d'un "clientélisme" électoral (LGBT, etc) de "gauche", et d'autres privilégiés-es...,  en vu des municipales, etc, au détriment de celui de droite... Parce que ce sujet là, "civilisationnel " disent certains-es, ne coûtant rien économiquement, n'étant que symboliquement, philosophiquement de "gauche", face une droite de plus en plus réactionnaire, conservatrice, repliée sur soi..., dévoile aussi à quel point ils-elles sont cruellement absents-es sur le terrain social... A quel point ils-elles convergent plus avec ces opposants-es sur le plan économique... Ils-elles, ces élus-es du "ps" ont désespérément abandonné sur le plan social la lutte contre les ravages des inégalités économiques, de la pauvreté, de la paupérisation de la classe moyenne inférieure dans sa complexité, même sur le plan du chômage de masse quand le temps partiel, les CDD d'un mois, etc prennent une ampleur inhumaine, insupportable ... Car abandonnés, ils le sont les 50% d'actifs non-imposables pour cause de trop bas salaires en France, incluant la majorité des 3,3 millions de chômeurs-euses en catégories A, et les autres, les presque 10 millions de personnes, familles avec enfants, vivant sous le seuil de pauvreté, les petites retraites, etc.

Cet abandon, signe leur défaite idéologique en terme de perte de crédit électoral d'une France "d'en bas", en terme de discrédit politique même, derrière leur renoncement successif... Il n'est tellement pas assumé..., ce "recul" là..., qu'ils-elles ont du mal à faire oublier les déclarations d'un ancien ministre attaché au budget, en charge de la lutte contre les fraudes fiscales, reconnu lui même fraudeur (l'affaire Cahuzac)..., etc..., et n'ayant jamais cru en la lutte des classes... Les clivages que cela souleva à l'époque, dévoilant non seulement un parti politique, des dirigeants-es ayant une direction économique vraiment néolibérale, abandonnant même la lutte contres les fraudes fiscales, n'en reconnaissant même pas son immoralité dans tous les sens du terme etc, dans les dissensions, le conservatisme carriériste (contre pour certains-es le non-cumul des mandats d'exécutifs et dans le temps), etc, qui apparurent au sein même des soutiens, au sein même des lois qui découlèrent de ce scandale d’État, ces clivages, qui réapparurent derrière l'affaire Dassault et une immunité gênante, cette divergence grandissante entre la tête et la base attestent que ces abandons les gênent et embarrassent ces deux protagonistes/antagonistes.. Mais qui a le plus de pouvoir...? Est-ce les exécutifs, ou les contre-pouvoirs parlementaires et autres d'une monarchie "républicaine"...? Là est une autre crainte qui gagne ces députés-es, etc... Surtout au vu d'un "exécutif suprême" ayant décidé en matière économique et social de passer seulement par ordonnance. De force quoi... Autrement dit de se passer de ce contre-pouvoirs indispensable à l'équilibre d'une vraie démocratie, qu'il va affaiblir encore plus...

  Alors la diversion en politique a toujours été un levier conséquent, une tactique quasiment infaillible quant à influencer (manipuler pour dire vraie) l'opinion publique, rejaillissant au niveau local sur les députés-es..., etc..., grâce à des sondages le plus souvent douteux. Et quoi de mieux que le doute, que de faire oublier qu'ils-elles, ces députés-es en fronde, sont encore majoritairement sur la même ligne idéologique sur le plan économico-social que cette droite droitisée...? Voir pire même... Du doute doit être rajouté aux doutes, lorsqu'ils-elles trahissent leurs électorats "d'en bas" (cité plus haut) en fur et à mesure que le décompte de ce quinquennat s'égraine, que les tensions sociales, financières, économiques attisent les peurs, dans une forme de continuité politique induite par les traités européens (austérité, plans de l'offre antérieures inefficaces, dispendieux et spoliateur, etc) qu'ils-elles ont ratifiés contre l'avis des Français-es.

Et sur cette même ligne économique et sociale mortifère pour les plus démunies, les modestes, tous ceux et celles cité plus haut, même ligne dans sa généralité, son objectif premier que cette droite, soit de sauver l'Euro et pas les peuples, ils-elles le sont effectivement lorsqu'ils-elles feignent de combattre cette droite droitisée "héroïquement"..., mais à la marge... Car cette droite ne fait que jouer son rôle d'opposante dans la 5e "république" monarchique mortifère pour une vraie démocratie réelle, dans le jeu de l'alternance bipartite. Mais au vu des urgences sociales, salariales (l'immonde réforme de l'inspection du travail présentée à l'assemblée N. le 6 février cachée sous la réforme de la formation prof., , etc) qu'ils-elles, ces élus-es du "ps" en fronde..., n'écoutent même plus.., ou feignent d'entendre..., quand leurs lois, leurs décisions politiques ne font que les aggraver à petites doses..., leur "colère" parait ridiculement "utile"...

Bien sûr qu'il a tant de chose à faire pour que des familles différentes, variées, en souffrance sur le plan de l'égalité des droits et de la loi non respectée..., soient réconfortées... Mais c'est aussi sur le plan social et économique que leur souffrance prospère pour certaines d'entre elles, des plus démunies (femmes et mères isolées, cas des divorces et de la garde des pères, etc)... C'est sur ce plan que d'autres font des bénéfices honteux, et jamais dénoncés... C'est sur une autre échelle de valeur, dans le sens prioritaire que leur combat, à ces élus-es en fronde, doit se porter... Et ce n'est pas une simple amélioration législative et de pratique administrative, qui ne vont rien coûter, ou presque, rien rapporter non plus en matière de lutte contre l'adversaire juré, la finance, qui changera fondamentalement la vie de ses familles... Sur le long-terme ce changement se fera...,disent certains-es mais est-ce si sûr...? Ont-elles ce temps ces familles démunies...?

Parce qu'en bref et en fait ce que ces députés-es là leur proposent c'est de mieux "vivre d'amour et d'eau fraîche" reconnue par la loi..., la société... Mais c'est tout...!

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.