L'objectivité d'un constat sur l'imposition des entreprises.

Ce billet veut interroger quiconque, ayant assez d'informations pouvant répondre objectivement, sans préjuger donc..., à ce qui divise économistes, politiques, syndicalistes, patrons, etc..., quand l'on aborde, qu'on constate, ce qui est commun d'appeler : le mille feuille de l'imposition Française sur les entreprises et son instabilité.

Qui aujourd'hui, en tant que citoyen lambda payant ses impôts et taxes normalement..., ou ne pouvant le payer..., (ou autres) est capable de faire des tableaux clairs et simples détaillant l'ensemble des "recettes ou de l'assistance accordée aux entreprises" par l’État (je vous laisse le choix), soit avec nos impôts et taxes d'un coté, et de l'autre, une autre colonne rassemblant tous les impôts et taxes, puis charges d'exploitations et cotisations sociales, etc..., quelles payent...?

Ces tableaux doivent être établis suivant la taille de ces dernières et leurs statuts. Ils doivent énumérer l'ensemble des aides publiques, des exonérations diverses..., sur les bas salaires entre autres, des subventions exceptionnelles variées, des allègements à titre spéciaux, des allègements d'impôts locaux, et j'en passe et des meilleurs...! Enfin..., l'objectivité de ce regard citoyen doit aussi énumérer tout les impôts directs et indirectes (taxes, etc...) que ces entreprises acquittent au titre d'une année d'exercice, en prenant en compte au moins deux voir trois années de stabilités tant des "assistances Étatiques" que des impôts et taxes acquittés. La ligne du total doit être limpide (exclure tout sauf..., etc...) et doit dégager..., logiquement..., l'équilibre entre les deux colonnes ou pas..., ou la somme nul ou autre..., pour exprimer à la fin la somme payée au titre d'une contribution appelée aussi impôt et taxes sur les société et/ou autres...!

Si quelqu'un-une est capable de prendre en compte les multinationales, les conglomérats et autres grands groupes aux activités multiples et internationalisées, leurs données seront les bienvenues.

Le but de cet exercice est de savoir si l'on tord le cou à un canard, un pigeon, une oie grasse..., etc..., ou l'on tond jusqu'au sang les moutons qu'on nous sommes d'être. Partisane cette dernière expression me direz vous...? Peut être..., autant que celle des premiers s'étant présentés comme victimes...., je vous répondrai. La parenthèse de "ou autres" dans la question est la pour ouvrir un potentiel débat..., que je crains de voir avorté. Pessimiste me direz vous...? Réaliste vous répondrai-je...!

ps : tout jargont et modèle de calculs divers technocratiques bureaucratiques, administratifs, juridiques, comptables, etc..., doivent être simplifiés et/ou expliqués de manière à être entendus clairement par tout un chacun-e.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.