La colère d'un jour, face aux doutes permanents de son pouvoir redouté...!

Alors que hier..., en ce jour de repos qui fut ordinaire diraient certains-es, en un jour, un dimanche pas comme les autres se convainquent d'autres..., il fut démontré une énième fois, la manifestation d'une "colère" sournoise, hypocrite, confuse, loin d'être fraternelle, égalitaire,  s'amalgamant à des maux sociaux, cultuels, etc, aussi différents que contradictoires pour certains, la violence en signa à nouveau sa finalité, en fin de d'après midi... A voir ici, et ... Des arrestations, au nombre de 293 furent "l'apanage" de ceux-celles se revendiquant soit-disant lutter pour leur "liberté"..., lesquelles d'ailleurs..(?), quand elles sonnèrent aussi le glas..., du "naïf" (de la manif bien sûr Clin d'œil)..., et marquèrent pour un gouvernement..., le territoire d'une "affirmation" "républicaine" voulant en tirer une "gloriole"... Celle de faire montre d'autoritarisme, à défaut d'être généreux avec les nécessiteux... Cela ira t-il jusqu'à une amnistie quelconque, dans quelques semaines, pour chercher à apaiser la société délitée...?

Alors que lors des dernières manifestation de ce type, comme lors des "manif pour tous", les médias de masse, et particulièrement ceux télévisuels égocentrées sur leur audience en continue, se reluquant et reniflant le fondement avec le nombril, pour se faire paraître comme spectaculaire..., dans l'actualité détournée qu'elles présentent souvent, ils s'étaient faits les portes paroles, pendant des jours et des jours, les supports par l'image, la preuve par l'insulte, et la caricature de l'information parfois, de manière plutôt excessives, répétées jusqu'à plus soif..., cette fois c'est à l'inverse qu'ils se livrent... Mais pourquoi donc...?

Leur a-t-on que trop reproché leur excès précédent, à la limite de la propagande..., pour qu'elles, ces chaînes d'info continu en aient tiré une quelconque leçon..., ces donneuses de leçons, ces "faiseuses d'opinions"...? N'oublions pas que ces médias sont privés, cela doit aider et guider la réponse... Ce n'est pas que de faire à nouveau la "publicité" à ces "manifs" de la haine pour partie, des amalgames douteux en général, de la honte pour une société en souffrance sociale, que d'en parler et d'en démontrer jusqu’où elles portent en elles des incohérences, des contradictions invraisemblables devant être discutés sur la place publique pour être mieux comprises et/ou pour en démystifier ce que certains-es voudraient "sacraliser", voir l'inverse quant à entendre le slogan de "...dégage ", en démasquer les impostures quoi (a-politique à ce qu'il parait...?). Et autrement que par la caricature faite actuellement. Par contre se contenter d'en faire des caricatures, s'éviter d'en débattre politiquent et publiquement, chercher à en minimiser leurs violences.., verbales, physiques, policières et autres, représente un danger bien plus grave pour la démocratie... Quand elle, la société la portant en son coeur..., "s'auto-censure"..., quand elle est censurée même, cela n'augure rien de bon quant à sa santé mentale..., institutionnelle, etc...

Serait-ce par soucie d'éviter d'amplifier la gravité, et les inquiétudes qu'elles portent, des faits d'hier, qu'elles, ces chaînes ont décidé de faire deux poids deux mesures, par rapport aux précédentes manif, et leurs comportements, dans leur traitement de l'information et de son analyse à posteriori, pour celle ci manif...? Si c'est le cas..., alors..., il est a craindre que ce genre "d'auto-censure" des chaînes d'info..., des oligarques qui les détiennent..., de leurs-es serviteurs-euses dociles..., de leurs valets serviles quoi..., ne cachent une plus grande inquiétude... Un doute apparaît donc... Serait-ce celui de ne pas vouloir attiser les braises ardentes, sulfureuses d'un mouvement du genre "poujadisme", et autres relents nauséabonds synthétisés par une forme d'inhumanité, de communautarisme, du repli sur soi, qu'elles ont pourtant quelque peu défendu précédemment dans la publicité qu'elles en ont faite, lors des "maif pour tous", quand l'amalgame était encore assez embrouillé (avec des élus-es de droite droitisée et autres en faire valoir)...?

Quelles auraient été alors leurs réactions, à ces médias..., leurs traitements de l'information, leurs partialités, si cette manifestation avait été celle des forces vives de notre pays (50% des actifs non-imposables pour cause de trop bas salaire, 1630 euros/mois) des ouvriers-ères, des travailleurs-euses, des salariés-es, des employés-es, précaires et/ou à bas salaire, des chômeurs-euses fraternellement unis-es, que les syndicats salariaux (leurs têtes), les mouvements, les associations, etc..., n'appellent aucunement dans les rues pour les soutenir quand des négociations sur la formation et l'assurance chômage, et le "pacte de responsabilité", etc,  ont cour, et décident des sacrifies, des pertes de droits, de pouvoir d'achat qu'ils-elles vont devoir avaler...? Je doute qu'elles, ces chaînes, et autres, auraient plus largement discriminé, discrédité, vilipendé, ces manifestations là..., de partout ou elles ne sont pas encore réveillées, de partout ou l'on redoute ce soulèvement... Je doute qu'elles n'auraient pas demandé, soutenu la thèse, d’amnistie sociale, au cas ou des débordements se seraient produits...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.