pihoute
Abonné·e de Mediapart

111 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 déc. 2010

La face cachée du caritatif « ex-premières dames »

pihoute
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le magazine Capital.fr a passé au crible la comptabilité 2009 des 150 principales structures autorisées à recueillir nos dons. Avec une méthode proche de celle de la Cour des comptes, le magazine a établi qu'une association faisait bien son travail lorsqu'elle consacre plus de 70% de son budget à des œuvres.

Dans son dossier très complet, le magazine s’attaque particulièrement aux ex-premières dames, qui usent de leur « aura » pour récolter des fonds.

La plus médiatisée, Bernadette Chirac et sa Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, n’aurait reversé que 68% sur les 11,6 millions d'euros perçus en 2009 pour l’opération « Pièces Jaunes ». Pourtant, dans un rapport de février 2010, la Cour des comptes remarque que l'Assistance publique l'héberge gratuitement et paie le salaire de ses cinq principaux cadres ; Radio France et France 3 assurent gratuitement sa promotion, la SNCF lui prête un TGV, La Poste et la Banque de France se chargent de transporter les pièces jaunes...

Vient ensuite, Danielle Mitterrand, qui avec son association France Libertés n’aurait récolté que 1,1 millions d’euros en 2009 en raison « de ses missions floues, qui relèvent plus de la politique que du caritatif » ce qui « n’incitent guère les donneurs. »

Selon le magazine, l’association de la veuve de Mitterrand, fait partie de celles qui « ont des activités qui n’ont pas grand chose à voir avec leurs missions officielles », en effet, « tout le monde est persuadé que l’association de Danielle Mitterrand s’occupe de la défense des droits de l’homme partout dans le monde. Mais depuis, elle s’est reconvertie dans les «plaidoyers» en faveur d’une gestion alternative de l’eau. En d’autres termes, la femme de l’ancien président court les forums altermondialistes, de Porto Allegre à Dakar, pour convaincre les militants de gauche de ne plus faire confiance aux multinationales de l’eau. Nous voilà loin des victimes des dictatures… »

En enfin, la Fondation pour l'enfance fait partie des associations « mal gérées » selon Capital. D'après la Cour des comptes, la structure d'Anne-Aymone Giscard d'Estaing peine à tenir ses missions. Sur 1,9 million d'euros récoltés en 2009, seulement 58% ont été reversés aux œuvres. Le magazine rappelle que le dernier gala organisé à Versailles, notamment en présence de Sylvie Vartan, a permis de glaner 510 000 euros mais en avait coûté 240 000. Soit un bénéfice « guère reluisant ».

Source : Capital.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux