pihoute
Abonné·e de Mediapart

111 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 oct. 2013

Qui sont les Hommen ?

pihoute
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Interruption de la finale de Roland-Garros, escalades de monuments publics, feux d'artifices en pleine ville, prises à parti des groupuscules LGBT, aujourd'hui simûlacres d'exécutions de maires par François Hollande devant le Conseil Constitutionnel qui leur a refusé la liberté de conscience, autres coups d'éclat d'un goût plus ou moins contestable... depuis des mois, le visage caché par un masque blanc, les Hommen, torse nu comme les Femens qu'ils parodient, mutiplient les actions coup-de-poing pour entretenir la flamme de la contestation anti-mariage gay. Ils viennent de lancer un site, qui, à l'image du reste de leur communication, ne fait pas dans la dentelle...

Passeront-ils l'hiver ?

Eléments de réponse avec Fabien, porte-parole officiel du groupe (propos recueillis par JOLpress).

Que cherchent les hommen, à travers ce genre d’happening ?
 
Fabien : Avant de savoir quel est le but de nos actions, il faut d’abord comprendre quel est l’objectif des hommen et pourquoi nous avons créé le mouvement. Le 27 mars, trois jours après la manifestation nationale avenue de la Grande-Armée, le mouvement hommen s’est constitué. Nous avons constaté le 24 mars que malgré une foule immense qui manifestait à Paris – 1,4 millions, n’en déplaise au gouvernement qui a annoncé 300 000 manifestants, en truquant les photos aériennes prises par la sécurité civile – la seule réponse des autorités a été celle de la violence. Nous avons compris le 24 mars que nos dirigeants n’en avaient rien à faire de l’avis des Français et de la démocratie.
Nous avons donc décidé d’agir. Et d’agir autrement. Nous allons là où le gouvernement ne veut pas nous voir et nous disons ce que le gouvernement ne veut pas nous laisser dire. La majorité des Français est opposé fermement au mariage gay, nous avons donc décidé d’agir pour dénoncer la manipulation du gouvernement qui refuse d’écouter son peuple, qui fait passer une loi dont les Français ne veulent pas et qui par ailleurs organise la répression contre ses opposants.


Mais à présent que le mariage homosexuel a été voté, que revendiquez-vous ?
 
Fabien : Parce que vous pensez que cette loi ne peut pas être abrogée ?


L’opposition n’est pas unanime sur le sujet…
 
Fabien : Mais l’opposition, c’est qui selon vous ? L’UMP ou les Français qui résistent contre le mariage gay ? Nous considérons que le rôle des hommes politiques n’est pas de nous dire ce que nous devons faire mais d’écouter ce que les Français demandent. Nous demandons l’abrogation de ce projet de loi.

Avez-vous d’autres revendications ?
 
Fabien : Non. Nous voulons que ce projet de loi soit abrogé pour la protection des enfants.


Sur quels critères est sélectionné un hommen ?
 
Fabien : Quand une personne souhaite participer à une action hommen, le service de l’équipe nationale cherche à savoir si elle est marquée d’une couleur politique. Si c’est le cas, nous n’en voulons pas, nous refusons toute récupération politique. Le hommen doit juste être radicalement opposé au mariage homosexuel.


Les hommen avaient perturbé la finale de Roland-Garros, le 9 juin, et étaient poursuivis pour avoir introduit des fumigènes dans une enceinte sportive. Le tribunal a finalement annoncé la nullité de la procédure, le 18 juillet. Est-ce une victoire ?
 
Fabien : Non ce n’est pas une victoire. Depuis quand devrions-nous nous féliciter que la justice soit juste ? La décision du tribunal est normale. C’est une reconnaissance de la nullité de la garde à vue. Le tribunal a donc confirmé que la police avait agi, de manière illégale, aux ordres de Manuel Valls. Le gouvernement a organisé petit à petit une répression – visible ou invisible – la police a arrêté des personnes pour le simple port d’un tee-shirt avec le logo de la Manif pour tous mais ça commence à se savoir, les vidéos circulent sur Internet. Les Français sont de moins en moins dupes.


Sociologiquement d'où vient le hommen et quel âge a-t-il ?
 
Fabien : Un hommen a minimum 20 ans. Sociologiquement il ne vient pas d’un groupe en particulier, un hommen peut être n’importe quel homme opposé au mariage gay. Il y a de tout chez nous : des jeunes de droite, de gauche, des personnes au revenu modéré et d’autres plus aisées. La plupart d’entre nous n’avait jamais manifesté ou milité avant. Nous venons d’horizons tout à fait différents.


Dire que vous êtes tous catholique, ce n’est donc pas exact ?
 
Fabien : C’est une aberration ! Staline disait : « Quand vous discutez avec un adversaire, traitez le de fasciste, le temps qu’il se défende, il ne pourra pas développer d’autres arguments ». On a d’abord dit que les opposants au mariage gay étaient catholiques, ensuite fascistes, ensuite homophobes… C’est uniquement une tactique pour nous discréditer.

Quelles limites vous imposez-vous ?
 
Fabien : Puisque nous protégeons les enfants, nous sommes attachés à l’ordre et à la paix sociale, ce sont des valeurs sur lesquelles on ne transige pas. Nous n’aurons jamais de messages de haine, ne serons jamais violents et ne ferons jamais de dégradations de biens publics. Et le gouvernement le sait très bien. Il a fait le pari de la démobilisation mais ce qu’il a oublié c’est qu’il n’y a que deux alternatives : soit c’est le gouvernement qui lâche, soit c’est nous qui lâchons. Sauf que nous ne lâcherons jamais…


Propos recueillis par Marine Tertrais pour JOL Press

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Handicap : des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO