CMB Arkea / Michel Madec Interlude : « de la dépendance organisée ...»

Respirons d'abord un peu d'air frais :

Time is like a dream ….

 


 


 

 

 

… … pour nous plonger maintenant dans un autre monde de poètes !

 h-20-1475246-1238305620.jpg

 

Le 8 février 2013, pour évoquer la solidarité avec les personnes dépendantes, Marc Fiorentino recevait sur BFM plusieurs invités dont le Directeur du CMB Arkea, Ronan Le Moal et un spécialiste d'AXA.

Ce jour-là , on n'évoquerait pas le segment des personnes dépendantes des crédits bancaires pour avoir acheté un logement, ou victimes d'accidents de la vie comme un licenciement, une maladie, une rupture … .

Il s'agissait des personnes âgées dépendantes.

 

La durée de vie régresse actuellement mais elle a tout de même augmenté au cours des dernières décennies. Et la dernière période de vie nous met en situation de dépendance en l'absence d'infarctus salvateur ou d'euthanasie.

Nous dépendons de notre employeur pour subsister (merci patron !) , de notre banque pour acheter un logement loin du travail et une voiture pour aller au travail mais aussi quelques objets plus ou moins utiles et à durée de vie limitée, pour encourager la production qui nous permet de travailler, d'acheter, de travailler, d'acheter, … et de disparaître plus ou moins rapidement.

 

La durée de vie dépend en grande partie de l'activité qu'on a exercée.

Un manutentionnaire ou un chauffeur routier présente l'intérêt de ne pas creuser longtemps le « déficit des caisses de retraites ».

Les hommes politiques qui ne sont jamais des ouvriers vivent longtemps, les hauts-fonctionnaires et les capitaines d'industrie comme les banquiers aussi (ce sont parfois les mêmes d'ailleurs, ne parle-t-on pas de « pantouflage » ? ) .

Curieusement, la prise de risque chère à Madame Parisot n'a pas beaucoup d'incidence sur la longévité des chefs d'entreprise qu'elle défend mais elle peut en avoir pour les patrons de PME et elle est déterminante lorsqu'il s'agit d'un électricien sur une ligne à Haute Tension ou d'un intérimaire employé par un sous-traitant de la Cogema.

 

Vous aurez deviné que les personnes dépendantes dont il va être question ne sont pas exactement les ouvriers de PSA ou de Goodyear et que Michel Madec n'est en aucune façon concerné.

 

Pour des raisons exactement contraires, Monsieur Lucas du Crédit Mutuel ou Monsieur Denis du Crédit Mutuel de Bretagne ne sont pas concernés non plus. Si par malheur ils tombent dans la dépendance, leurs revenus accumulés auront permis de financer un établissement spécialisé avec le personnel ad'hoc entre le terrain de golf et la piscine.

 

 

Mais laissons parler les poètes : Marc Fiorentino :

La dépendance - 8 février - BFM : C'est votre argent 4/5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu'adviendra-t-il de ceux qui n'auront pu acheter les « produits » présentés ?

Ils sont … fichus! Et c'est l'argument publicitaire déterminant.

 

En résumé : la solidarité n'existe plus, et s'il en reste un peu, nous nous employons à la détruire.

Et donc, pour être protégé, il va falloir acheter nos produits .

Vous ne pouvez pas ? Qu'à cela ne tienne : nous voulons bien vous assurer en hypothéquant votre bien.

Evitez toutefois de rester dépendant assez longtemps pour qu'il ne reste plus grand chose de votre patrimoine.

Ce serait trop bête mais l'important est de ne pas laisser de dettes à vos enfants !

 

Ni dette, ni patrimoine !

 

La dépendance est un sujet angoissant qu'on ne sait pas trop par quel bout attraper dit naïvement un des protagonistes.

Mais si ! Assureurs et banquiers savent tenir le bon bout !

 

Un marché de 300 milliards ! Un produit rassurant appelé « entourage » ! C'est beau !

 

 

Ah ! Le ton badin de Fiorentino parlant de finir en couches-culottes et de piqûre … … !

Monsieur Fiorentino a d'ailleurs été légèrement piqué, en 2008 par l'AMF, autorité des marchés financiers ( bof 50 000 euros et un avertissement … )

( http://www.boursier.com/actions/actualites/news/euroland-finance-50-000-euros-d-amende-pour-marc-fiorentino-287899.html)

 

Le même déclare : "Si on veut faire de l'éthique, faut pas faire de la finance", Dont acte !

http://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/cadremploi-tv/on-revient-vers-vous/detail/article/marc-fiorentino-si-on-veut-faire-de-l-ethique-faut-pas-faire-de-la-finance.html

 

Les banques mutualistes ont de drôles de fréquentations ces temps-ci.

 

 

- Sur la même page you tube, à côté de cette vidéo, vous aurez remarqué une vidéo de Frédéric Lordon : « le capitalisme a organisé la dépendance à l'argent. »

 

 

Un rapport entre ces deux sujets ?

 

 

Time is like a dream …. also for bankers!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.