piliserra
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2015

piliserra
Abonné·e de Mediapart

Soutenez le Manifeste des Sans Boulots Sans Élus

piliserra
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Soutenez le Manifeste des Sans Boulots Sans Élus
MERCREDI, 17 JUIN 2015 13:41 Envoyer Imprimer
Nous sommes de plus en plus nombreux et de moins en moins entendus. Parce que nous ne sommes représentés nulle part. Ni dans les Assemblées, ni dans les instances qui régissent la vie quotidienne de millions d’exclus du travail. Sans Boulots et Sans Élus : Une double peine, un déni de Démocratie !

Citoyennes, Citoyens, Chômeuses, Chômeurs, Précaires, Travailleuses & Travailleurs Pauvres, prenons en mains notre destin et nos responsabilités !

Ce Manifeste des Sans Boulots Sans Élus concerne toutes celles et tous ceux qui veulent exprimer leur refus du chômage de masse, ce cancer social qui gangrène notre pays.


Il rassemble des Citoyennes et Citoyens de tous âges, de toutes origines sociales, de toutes sensibilités politiques.

Nous exigeons une juste représentation des Chômeuses, Chômeurs, Précaires, Travailleuses et Travailleurs Pauvres partout où se joue leur sort à l’échelon local, régional et national : C'est un Devoir de Démocratie !

Combien sommes-nous au juste ?

6 millions d’inscrits au Pôle Emploi, plus quelques autres millions à survivre avec des salaires de misère : 20, 25, 30% de la population active ?

Par qui sommes-nous représentés dans les instances démocratiques, les partis politiques, les syndicats, les assemblées, au Parlement, au Sénat, dans les régions, les départements, les mairies… ?

Combien d’élus du Peuple, de hauts fonctionnaires, de dirigeants d’organismes sociaux ont connu les vicissitudes du Chômage et de la Précarité : 20, 25, 30% ? Ou plus probablement 1 ou 2%.

Ce sont pourtant ces immunisés du Chômage qui édictent les mesures et cadres administratifs qui régissent la vie quotidienne de millions d’exclus du travail.

En maîtrisent-ils au moins les fondamentaux ? Assurément pas !

La plupart méconnaissent le montant d’un RSA socle, les conditions d’attribution de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique), le taux d’indemnisation du chômage…, pour ne parler que de généralités.

Ont-ils rempli une fois dans leur vie la déclaration trimestrielle de ressources qui incombe aux bénéficiaires du RSA ? Connaissent-ils les modalités d’attribution de la CMU et de la CMU-C ? Ont-ils eu à répondre aux convocations de Pôle Emploi, à justifier de leurs recherches, à se battre pour le respect de leurs Droits après une radiation abusive les privant d’allocations ?

Faute de représentants confrontés aux réalités d’une vie professionnelle chaotique et son pendant, les fins de mois difficiles, Chômeuses, Chômeurs, Précaires, Travailleuses et Travailleurs Pauvres sont relégués dans les sous-sols de la République.

Plus le Chômage s’accroît, plus la Précarité s’installe, moins la parole des premiers concernés est entendue et prise en compte.

Est-il envisageable qu’un gouvernement augmente la durée hebdomadaire du temps de travail sans consulter les syndicats ? Est-il plausible de modifier le montant des cotisations patronales sans l’avis du MEDEF ? Et les indemnités des Parlementaires pourraient-elles être revues à la baisse sans l’assentiment des députés ou des sénateurs ?

Seuls les Chômeuses, Chômeurs, Précaires, Travailleuses et Travailleurs Pauvres n’ont aucun Droit de regard, d’action et d’intervention sur les mesures qui encadrent leur vie. Ils sont les grands oubliés de toutes les instances qui les fixent, les votent et les mettent en œuvre.

Exclus du travail, Exclus de toute représentation : Une double peine. Où est la République exemplaire ?

Il s’agit ni plus ni moins d’un Déni de Démocratie !

Face à flambée du Chômage et de la Précarité, à l’impuissance de nos gouvernants de Gauche comme de Droite à lutter contre l’accroissement des inégalités et la paupérisation d’une partie de la population, nous réagissons.

Ce Manifeste des Sans Boulots Sans Élus marque la première étape de notre mobilisation.

La lutte contre le chômage nous concerne Toutes et Tous, sans distinction politique. C’est pourquoi nous rassemblons toutes les sensibilités avec un seul objectif : Nous faire entendre d’avantage au sein des Assemblées d’Élus.

Les partis et les instances doivent accorder une place significative aux victimes de la précarité professionnelle qui, par leur expérience et leur vécu, sont en capacité d’évaluer les mesures d’indemnisation, d’accompagnement au retour à l’emploi, de protections et d’aides sociales.

En perspective des prochaines échéances électorales régionales, présidentielles et législatives, nous devons nous inviter dans le débat. Au préalable, notre démarche consistera à rencontrer les formations politiques pour exiger la reconnaissance de notre Droit à être équitablement représentés.

Notre première revendication vise à placer sur les listes électorales, en position éligible, des candidats touchés par la Précarité et le Chômage. Si nous ne sommes pas entendus, nous pourrions créer des listes citoyennes de Chômeurs et Précaires (aux élections régionales) et, plus tard, nous inviter dans des Primaires (aux élections Présidentielles) si les modalités d’organisation nous en donnent l’opportunité.

Pour entamer ce combat de longue haleine, nous devons être soutenus. Il est indispensable que les premiers concernés y adhèrent.

Notre collectif s'engage à défendre et représenter les plus faibles et les victimes d'un système dont profite une minorité qui, souvent, cumule fonctions et salaires exorbitants sans résultats probants.

Nous exigeons un renouvellement du personnel politique qui doit être en phase avec notre quotidien, nos difficultés financières et nos souffrances psychologiques.

Il est temps pour nous de reprendre en mains notre destin !

• Soutenez cette démarche républicaine et citoyenne initiée par l’association Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l'Emploi, éditrice du site Actuchomage.org. Merci de signer le Manifeste des «Sans Boulots Sans Élus».

• Vous pouvez également vous témoigner par mail : contact@actuchomage.org - avec pour objet : «Sans Boulots Sans Élus»

Nous ne manquerons pas de vous informer de la suite de nos démarches.

• Les collectifs, mouvements et associations, personnalités… souhaitant s'y associer contacteront notre porte-parole national : sansboulot.sanselus@yahoo.fr

Manifeste porté par l'association Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l'Emploi - Déclarée en Préfecture à Paris - Parution au JO le 5/06/2004.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau