Pipotin
Procrastinateur impatient
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 oct. 2014

Une maison très commune sur un petit air de Valls

Pipotin
Procrastinateur impatient
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Valls © Le Point

En voulant bâtir "une maison commune" des "forces progressistes", le Premier Ministre, Manuel Valls, se lance dans les grands travaux. Son nouveau chantier sera, à n'en pas douter, conçu dans les meilleurs cabinets par des experts du fil à plomber et du béton armé. Pour l'instant, nous ne savons pas encore quels sont ses plans (encore que...) ni quelles entreprises seront sollicitées mais on chuchote au Ministère que les contacts seraient déjà bien avancés. Et les relations déjà très cordiales, ce qui ne gâche rien. Il paraît même que la maison témoin serait prête pour la fête de Noël du Medef qui aura lieu, cette année, dans les jardins de l'Elysée.

Nous pouvons, d'ores et déjà, vous donner un petit avant goût de l'objet car nous avons réussi à mettre la main sur le film publicitaire de la campagne de promotion qui débutera très prochainement. Ce film est basé sur une chanson populaire, aux paroles simples et claires pour qui sait lire entre les lignes. Il s'agit de rassurer les enfants et les marchés. Gageons que le message saura passer. Pour ce faire, voilà un petit decryptage des paroles de cette chanson afin, aussi, de nous assurer de la solidité du projet. Il va sans dire qu'il s'agit là d'une valse, comme il se doit...

Il était un petit homme - On voit tout de suite de qui on parle ici. Entrée franche et directe.
Pirouette cacahuète - Et puis le programme. Ce qu'on va faire et ce que vous aurez. Pas de promesse intenable, bien sûr.

il était un petit homme - Ça ne fait pas de mal de le rappeler. Un peu d'autopromotion, ça ne mange pas de pain.
Qui avait une drôle de maison - Un peu d'humour fait toujours bon effet et on apprend qu'il s'agit de bâtir une maison. Ça va pas être triste.

Sa maison est en carton - Première bonne nouvelle. L'emballage est inclus dans le produit. Et le carton, c'est tellement bon. On m'a même dit qu'il y en a qui ont déjà des maisons en carton dans certaines rues de Paris et que ça tient chaud l'hiver.
Pirouette cacahuète - On fait un petit tour et on envoie la deuxième récompense à ceux qui ont suivi
Sa maison est en carton - Ça on sait déjà mais il y en a qui ne font pas toujours bien attention
Les escaliers sont en papier - Ah! Voilà la grande nouveauté. Comme l'ascenseur (social) est en panne, on a mis des escaliers.

Si vous voulez y monter - Là, c'est un appel aux plus entreprenants. Car notre promoteur aime les entrepreneurs.
Pirouette cacahuète - Encore une galipette et une gourmandise jetée aux auditeurs.
Si vous voulez y monter - On ménage le suspens, toujours bien pour la pub.
Vous vous casserez le bout du nez - Voilà la chute inattendue! La tension est à son comble...

Le facteur y est monté - Mais non, rassurez vous, les entrepreneurs, c'est le fonctionnaire qui va morfler.
Pirouette cacahuète - Je vous ai bien eus, hein? Allez hop, une autre friandise pour me faire pardonner.
Le facteur y est monté - Donc, la gars de la Poste a essayé mais...
Il s'est cassé le bout du nez - Normal, c'est des escaliers en papier, rappelez-vous! C'est pas par hasard, tout ça, vous allez voir...

On lui a raccommodé - Une fois qu'il s'est bien vautré, voilà qu'on arrive en sauveur. Merci qui?
Pirouette cacahuète - Admirez et ouvrez la bouche en cul de poule! Hop!
On lui a raccommodé - Comment on a fait? Place aux experts!
Avec du joli fil doré - Et voilà! C'était pourtant simple. La Poste sauvée par les investisseurs privés. C'est pas beau, ça?

Le beau fil, il s'est cassé - Ben oui. Vous croyez que ça dure l'éternité les fils dorés? Quels bisounours, ces facteurs...
Pirouette cacahuète - Youpi! Tralala!
Le beau fil, il s'est cassé - Oui, c'est triste. Mais c'est la vie... faut savoir rebondir, mon gars!
Le bout du nez s'est envolé - Vous voyez! Ce qui est cassé ne tombe pas toujours, ça peut s'envoler. Comme les cours du Cac40 après une bonne crise.

Un avion à réaction - Ah! Voilà enfin le petit homme qui tombe le masque. Le pilote du projet se révèle réactionnaire.
Pirouette cacahuète - Coin-coin! Nananère! J'te la mets où, la cacahuète?
Un avion à réaction - Ah putain! Qu'est-ce que ça fait du bien de le crier sur les toîts maintenant que c'est fait!
A rattrapé le bout du nez - Ben oui! Tu crois que c'était pour qui, ce bout du nez où ton oeil s'est arrêté? Pour les archaïques? Hahaha!

Mon histoire est terminée - Bon allez, on passe aux choses sérieuses. Puisque t'as signé, t'as plus qu'à pleurer. Et n'oublie pas de payer les traites!
Pirouette cacahuète - C'est la dernière. Après on bouffe des cailloux.
Mon histoire est terminée - Au fait, t'as lu les lignes en tout petit en bas du contrat? Non? Ah le con! Hahaha!
Messieurs, mesdames applaudissez - Alors? C'est qui le meilleur? Oh! Mais j'suis en retard pour mon dîner à Davos. Et là-bas, les maisons ne sont pas en carton, croyez-moi.
Messieurs, mesdames applaudisse- Merci! Merci!

PS : après la maison en carton et son bout du nez, un deuxième album serait en chantier: L'hôpital en carton et son pied de nez cassé... A suivre...

© Comptines TV

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux